Dans la chronique du naufrage annoncé de la gauche française, cet été 2023 sera à marquer d'une pierre noire et d'un nom : Médine. On ne présente plus ce rappeur islamiste qui célèbre djihad et crucifixion des laïcards au Golgotha. Et c'est bien pour cela qu'il est devenu la coqueluche de toute la gauche, une gauche en panne d'idées et d'électeurs qui ne doit sa survie qu'au plébiscite des banlieues en sa faveur. Une gauche qui vous dira, dans le même mouvement de danse du ventre devant Médine, que l'islamo-gauchisme est un concept aussi dénué de réalité que celui de Grand Remplacement.

Mais voilà, notre idole des banlieues a récidivé : lui que ses supporters Verts présentaient en cheminement et qui voulaient justement l'entendre sur son évolution s'est fendu d'un tweet en forme de mauvais jeu de mots sur le nom de Rachel Khan, petite-fille de déportés. À une autre époque, il eût été immédiatement ostracisé. Mais pour Médine, on assiste à un festival de circonvolutions. On essaie de comprendre, on ergote, on s'adonne à de subtils distinguos sur les diverses formes d'antisémitisme et, bien sûr, celui de Médine vaut absolution. Et ces cinquante nuances de « médinisme » touchent autant les médias que les personnalités de gauche. On a pu relever, par exemple, cette semaine, des guillemets mis par France Info à l'adjectif « antisémite » pour les propos de Médine, avant que la radio ne rectifie et ne les enlève sous la pression des auditeurs. Mais c'est bien sûr à Marine Tondelier, la nouvelle dirigeante d'EELV, que revient la palme de ces infinies nuances d'absolution qui doivent faire bien rigoler Médine et ses admirateurs : pour elle, Médine fait partie de ceux qui « ne prennent pas conscience de la portée de leurs propos [...] peut-être par maladresse, par mimétisme, par manque de culture, de formation, par bêtise, par ignorance ». Et sur France Inter, ça passe crème !

Certains leaders EELV sont bien gênés aux entournures. Comme l’eurodéputée Karima Delli, qui a déclaré dans un tweet : « Je suis une écologiste et une femme de gauche, viscéralement attachée au respect des gens, à la liberté, l’égalité, la solidarité et la laïcité. Dès lors, je ne peux soutenir et encore moins cautionner l’invitation de Médine. On n’invite pas quelqu’un qui s’amuse à des jeux de mots malsains avec le nom d’une personne dont les grands-parents ont été déportés parce que juifs. C’est un tweet antisémite, sans guillemet. »

Mais en dehors de quelques réactions tranchées de ce type, EELV reste dans la nuance complaisante. Noël Mamère, l’ancien candidat à la présidentielle, déplore, lui, les conséquences de cette polémique : « C’est dommage de voir que l’on est en train de prêter le flanc à tous ceux qui nous haïssent et qui, depuis quelques jours, nous traitent d’islamo-gauchistes. » Mais l'antisémitisme de Médine et des banlieues ?

Et puis Sandrine Rousseau, la rivale malheureuse de Marine Tondelier, est à son tour intervenue dans un entretien à l'AFP, vendredi : pour elle, le débat serait plus sain si Médine reconnaissait le caractère antisémite de son tweet. Dès lors, il pourrait s'exprimer chez EELV !

Sur Twitter, loin de retomber, la polémique s'est enflammée de plus belle, tout ça par la grâce de l'inénarrable Sandrine Rousseau. Céline Pina, Lucas Jakubowicz ont, entre autres, vivement réagi à ce psychodrame... nauséabond.

Chez les voisins de LFI, qui accueilleront aussi Médine, même cirque, en moins drôle. Alexis Corbière, sur Europe 1 : « Je ne le qualifierai pas d’antisémite, ce n’est pas exact. » Et le jugement dernier est enfin tombé : « Médine n'est pas raciste, a tranché Jean-Luc Mélenchon. Pourquoi vouloir lui faire avouer des positions qui ne sont pas les siennes après l’avoir invité ? » Au moins, chez LFI, ni fausse gêne ni pudeur : Médine est un bloc, et Mélenchon prend tout Médine, faisant disparaître toute trace d'antisémitisme, jusqu'au mot lui-même ! Mélenchon, magicien du verbe ...

Nous parlions de « naufrage ». C'est le mot que vient d'employer, ce samedi matin, Rachel Khan dans sa réponse à Mélenchon.

On ne pourra pas dire que nous n'étions pas prévenus.

5817 vues

19 août 2023 à 10:00

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. La duplicité gauchiste est à remarquer: ainsi, lors de l’interview France-Inter, Tondelier a fait remarquer que dans une de ses “chansons” Médine a eu une phrase contre l’antisémitisme; il est donc “engagé”.
    Pourtant, lorsque tel “rappeur” appelle à égorger des blancs ou à tous autres sévices mus par sa haine de la France, on appelle ça de la “licence artistique”, un bon bouclier bien opportun qui le met à l’abri de toute poursuite. Alors, on balance: ici les vers d’une chanson sont de “l’engagement” donc ont un sens d’affirmation politique; si ça chauffe, ça n’est rien que de “l’art”. Voilà qui pourrait s’avérer intéressant aux prochaines plaidoiries.
    Mais le « buzz » est fait, qui permet de ne pas parler de politique, des impôts que Le Maire compte engranger à fond, du prix de l’électricité qui devient un impôt supplémentaire, etc.

  2. En fait, ce que plaît à tous ces islamogochobobo ++ est que le « fameux medine » tape allègrement sur la droate avec une préférence pour Marine… à y bien réfléchir micron pourrait donner une légion d’honneur à cet hideux personnage…

  3. Une chose est sur avec LFI c’est qu’il ne seront jamais de bon joueur de poker ils tiennent leurs cartes a l’envers

  4. Voilà bien de l’énergie perdue pour rien. Si il y avait un ministre de l’intérieur en France, il devrait faire embastiller illico presto les deux houris et le prosélyte pour ensuite dissoudre le parti producteur du trouble. Ainsi la chienlit serait close, la démocratie qui vire au concert de klacson, ça suffit avec macron.

  5. Gauche, Extrême gauche, communistes, faux écologistes, sont tellement souvent des ennemis déclarés des religions juives et chrétiennes qu’il est difficile de croire qu’ils sont les tapis sur lesquels les musulmans et les islamistes nettoient leurs semelles! Et pourtant ! L’évidence politicarde pourrie est bien là !

  6. Ce n’est pas qu’un problème d’antisémitisme. L’islam est anti tout, anti catho, anti juif, anti protestant, anti bouddhiste, anti athée. Le jour où les politiciens français feront comprendre aux musulmans que la France c’est liberté, égalité fraternité et non pas soumission, inégalité et fraternité mais seulement musulmane, on aura fait un très grand pas. L’islam n’est pas compatible avec le monde moderne et le montre tous les jours.
    Le jour où certains politiciens reconnaitront que leurs idées marxistes ont non seulement fait leur temps, mais aussi le malheur de millions de personnes, peut-être décideront-ils de prendre une retraite non méritée. Si l’on retirait les voix des musulmans aux dernières élections, la nupes aurait fait moitié moins de voix. Normal qu’ils trouvent toutes les excuses du monde à ce triste sire qui, si ses confrères (en un seul mot, ou pas) venaient au pouvoir, mettrait en premier lieu tous les gauchistes en prison (comme les talibans l’ont fait en Afghanistan).

    1.  » L’islam n’est pas compatible avec le monde moderne et le montre tous les jours. » Notre drame, c’est que l’immense majorité des gisements pétrolifères se situe en terre d’Islam qui devient ainsi chasse gardée des sept sœurs qui dirigent le monde.

  7. LFI et les verts , ça ose tout ; c’est même à ça qu’on les reconnaît . Quelle honte ! Inviter un antisémite notoire … Ils ergotent afin d’expliquer leur position face à ce monstre islamiste . Qui pensent -ils tromper ? Quelques gogos aussi imbéciles qu’eux-mêmes . Bien sûr , ceux qui voteront pour ces partis assumeront cet antisémitisme ; ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas …

    1. Ces gogos sont toutefois suffisamment nombreux pour avoir aidé les bisounours à réélire Macron!

Les commentaires sont fermés.