Dans vos commentaires cette semaine : immigration et… Marlène Schiappa !

SCHIAPPA

La question migratoire a largement occupé le terrain de l’actualité, cette semaine encore. Ainsi, comme nous l’a expliqué Clémence de Longraye, quelques jours après la signature par les vingt-sept d’un accord sur l’immigration, la Pologne vient perturber le petit ronron bruxellois en réclamant un référendum ! Réaction de notre lecteur Patrick Sinclair : « L’UE a commencé comme une collection de traités économiques entre pays souverains et, petit à petit, sournoisement, elle a siphonné ces souverainetés dans plusieurs domaines, et le juge européen est devenu créateur de droit en lieu et place des assemblées élues. Telle est la situation, certains pays se rebiffent, la Grande-Bretagne est partie, la Pologne et d’autres pays freinent, et la France ne fait rien. » Loutronne s’interroge ironiquement : « Je ne comprends pas. Les mêmes qui braillent haut et fort que l’immigration nous enrichit pénalisent les pays qui renoncent à cet enrichissement. Ne devraient-ils pas, au contraire, les dédommager ? » Et notre lecteur de souligner : « En tout cas, la Pologne est un vrai pays démocratique où le référendum est possible et où le souhait des Polonais sera probablement respecté. Pas comme en France… » Syclams, lui, évoque le préalable qui n’est pas posé par nos gouvernants sur cette répartition imposée par l’Union européenne : « Quelles limites ont-ils données à ce flux migratoire ? L’Europe est-elle disposée à accueillir toute la misère du monde, sans restrictions, sans limites précisées, prédéfinies ? » Effectivement, la question mérite d’être posée.

Immigration, encore, avec le projet de loi d’Élisabeth Borne que Nicolas Gauthier résume ainsi : « Régulariser des clandestins ! » Hadrien Lemur n’est pas tendre envers le Premier ministre : « Un coup de barre à droite, un coup de barre à gauche, le bateau ivre gouverné par la locataire de Matignon tente de diviser en créant des tensions politiques. L’intérêt de la France et des Français, elle s’en fout comme de son premier 49.3. »

Immigration, toujours, avec l’article d’Arnaud Florac, « Refus de l’immigration : et maintenant, Jean-Pierre Chevènement ! » Interrogé, le 10 juin, par le JDD, l’ancien ministre de Mitterrand a déclaré : « Nous sommes par ailleurs en droit d'interroger la nature de l'immigration, de plus en plus sous-diplômée, extra-européenne et antinomique à ce que nous sommes. » Réactions diverses de nos lecteurs. Ainsi, Dinausore qui s’exclame : « Toujours la même chose : les hommes politiques ne découvrent la réalité qu’une fois sortis du gouvernement. » Garibaldi, lui, souligne que « Jean-Pierre Chevènement a toujours été un homme politique de gauche réaliste et sensé ».

Immigration, enfin, avec le musée de l’Histoire de l’immigration qui a fait parler de lui, cette semaine, avec cette affiche placardée dans le métro parisien, comme s’en en amusé notre chroniqueur de l'absurde Jany Leroy. Clémence de Longraye, elle, s’est penchée sur la fréquentation de ce musée. L’occasion, pour notre lectrice Liliane Élodie, de nous donner un commentaire très instructif. « Ce musée était censé, lors de son inauguration, être le pendant du musée d’Ellis Island, dans la baie de New York. Ce dernier évoquait, d’une façon très évocatrice et factuelle, le cheminement des candidats, la plupart européens, à l’immigration (examens médicaux, culturels, politiques…) avant qu’ils soient admis sur le territoire américain avec un petit pécule et des billets de train pour aller peupler l’intérieur du pays. Absolument aucune exaltation du phénomène migratoire en lui-même, ni de génuflexion devant les immigrés qui franchissent actuellement la frontière du Mexique. Où est donc l’Ellis Island français où les candidats à l’immigration devraient se présenter pour être admis à vivre dans notre pays ? Une suggestion : transformer le musée de la Porte dorée en lieu d’examen de ces candidats : cela lui vaudrait une hausse de fréquentation spectaculaire ! » Personnes est plus laconique : « Toutes ces fadaises sur nos origines qui seraient étrangères peuvent êtres réglées en un mot : généalogie. » Ce n’est pas Georges Michel qui le contredira

Bien évidemment, on ne pouvait passer cette semaine à côté des auditions de la commission d'enquête sénatoriale sur le fonds Marianne. Clémence de Longraye et Georges Michel étaient devant leurs écrans pour assister aux « interrogatoires » de Marlène Schiappa et Mohamed Sifaoui. Sur ce sujet, de nombreuses réactions de nos lecteurs. Comme celle de Tureverbere. « Derrière cette affaire, comme derrière toutes les autres, se pose la questions des associations. Celles qui rendent des services concrets d’assistance, d’éducation, de sauvetage, de lutte contre la misère, la drogue, l’alcoolisme, qui protègent les animaux, les soignent, les recueillent, ne posent pas de problème et méritent le soutien de l’État. Qu’en est-il de celles dont l’objet principal est de "porter des discours" ou plus exactement de véhiculer des idéologies ? » Outre ces considérations générales, nos lecteurs se sont penchés sur le « cas Schiappa ». Pour Ephata, « si elle était au courant, elle doit démissionner. Si elle n’était pas au courant, elle doit également démissionner, car c’est la preuve que c’est une potiche qui ne sert à rien, sauf à ses intérêts, surtout pas à ceux du contribuable français ! » Logique implacable. Montvives voit la suite pour celle qui fut l’une des vedettes du précédent quinquennat : « Logiquement, elle devrait disparaître avec le prochain remaniement ministériel, via un placard doré comme Buzyn. Elle recevra plus tard la Légion d’honneur... C’est comme cela que cela se passe, en terre macronique. » D'ailleurs, concernant le sujet passionnant qu'est l'avenir de Marlène Schiappa, nos lecteurs sont invités à participer au sondage BV de la semaine

Rien à voir avec l’immigration, mais nous voulions terminer sur un sujet plus léger - quoique : « Une priorité au collège Albert-Camus de Rosny-sous-Bois : les toilettes mixtes », qui a fait pousser un petit coup de gueule à Marie Delarue. Et aussi à notre lecteur Rexgurald : « Hygiène et mixité dans les toilettes, en voilà un sujet à traiter d’urgence ! Tout comme celui de l’hygiène mentale de ceux qui l’abordent ! Une visite des lieux dans six mois devrait être probante… » Mais aussi à Alfred Germain : « La priorité des toilettes passe avant l’insécurité, immigration et pouvoir d’achat. » Ce qui conduit l’un de nos lecteurs à citer cette phrase de George Bernard Shaw : « Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent… et pour les mêmes raisons. »

Vos commentaires

8 commentaires

  1. il y a longtemps que cette personne ne devrait plus faire partie du gouvernement ou autre poste quel qui soit

  2. Ce tour d’horizon des réactions émises sur les problèmes d’actualité témoigne de la qualité essentielle du lectorat de B.V, : la CLAIRVOYANCE…, stimulée par l’info impartiale que vous nous apportez chaque jour. Super !

  3. Au lieu de » blablater » en permanence sur l’immigration ce gouvernement devrait gérer véritablement ce grave problème ! C’est la première fois dans l’histoire du monde qu’une civilisation paie (sous toutes ses formes) pour se faire envahir et finalement disparaître sous le nombre !

  4. Ce gouvernement doit cesser de prendre les français pour des imbeciles ..nous en avons assez des profiteurs ,des dilatés et des baratineurs ….rien ne changera …demission de tout ce beau monde.

    • Mais oui ! Les français sont des imbéciles..il y a un an ils ont re-voté pour macron et les courageux abstentionnistes ont participé au sacre du « Mozart de la finance » . Donc oui , les français sont des imbéciles congénitaux et j’utiliserai personnellement un qualitatif les con-cernant mais mon commentaire serait «  modéré « 

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois