Rome… figée par le coronavirus. Pas seulement Rome. C’est, en fait, toute l’ qui subit de plein fouet le virus provenant de Chine. Il y a quelques heures, le gouvernement a formellement interdit les déplacements qui n’étaient pas liés au travail. Toutes les activités commerciales sont fermées. Parmi les places les plus célèbres d’Italie, la place Navone et ses commerces, ses restaurants, ses bars… D’habitude, dès 18 heures, elle grouille de monde. Aujourd’hui, elle est totalement vide. Tout est fermé, conformément au couvre-feu… Seuls restent ouverts les magasins vendant des produits de première nécessité. La place Saint-Pierre est déserte, elle aussi. Curieuse impression pour les Romains et les touristes habitués à voire la capitale grouillant de monde.

Armel Joubert des Ouches a joint, en exclusivité, Marie Perrin. Cette spécialiste du Vatican et de la Rome chrétienne qui organise et guide des voyages sur tout le territoire italien, mais pas seulement, depuis seize ans, réside à Rome.

« La situation est particulièrement tendue, il règne presque » nous dit Marie Perrin, « une ambiance de suspicion, et de tension… Le climat n’est pas du tout à la sérénité. »

À lire aussi

Italie, coronavirus : « Des gens qui meurent… en l’absence de soins »

Une rumeur court : il pourrait ne pas y avoir de fêtes pascales cette année, dans la capit…