« Quand la Chine s’éveillera, tremblera. » La célèbre formule, empruntée à Napoléon et titre du best-seller d’Alain Peyrefitte, prévoyait l’extension croissante et sans limite de la puissance mondiale du géant asiatique. Mais l’arme de construction massive de cette nouvelle usine du monde est devenue, en quelques semaines, une arme de destruction massive. Le colosse aux pieds d’argile a montré sa menace pour une planète devenue tout entière made in China. Prenant, par les airs, le chemin des routes de la soie, le virus enfant du s’est répandu et a atteint, en un temps record, toutes les places du village mondial. C’est tout l’édifice qui s’effondre. La fortune d’hier est devenue la menace d’aujourd’hui ; les méfiances qu’on moquait deviennent les sagesses qu’on adopte.

Et s’il y avait, dans cet effondrement, des promesses de renaissance ? Et si un monde ancien s’effondrait, portant en lui un monde nouveau ? Passés les vents mauvais, arrivent les vents nouveaux, et on les sent déjà souffler : le confinement avec son prochain plutôt que l’ouverture au lointain ; l’ relocalisée plutôt que la délocalisation organisée ; le retour de l’industrie plutôt que le recours à l’Asie ; le sens des frontières plutôt que le courant d’air ; le télétravail plutôt que la vie avec télé mais sans travail… Autant de retour aux sources et de promesses d’avenir, qui redonnent à nos vies le sel qu’elles avaient perdu et remettent à leur juste place les pauvres nourritures qui faisaient notre quotidien : Griveaux, LGBTQ, Greta…

Reprenons confiance en nous. N’importons donc de Chine que cette définition du mot « crise ». Le mot chinois pour est wei ji, l’idéogramme wei signifiant effectivement « danger » mais ji ayant plutôt le sens de « point de basculement » ou de « moment décisif ». La crise, en chinois, c’est le moment où l’on frôle le danger. Parallèlement, ji signifie occasion de changement, dans un sens positif. Comme quand le temps est venu, pour la France, de se réveiller.

13 mars 2020

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.