Bardella parmi les personnalités préférées : la France d’avant a de l’avenir !

Bardella

L’intrusion surprise de Jordan Bardella, président du Rassemblement national, à la trentième place des cinquante personnalités préférées des Français dans le classement du Journal du dimanche a fait l’effet d’une sorte de bombe. À retardement ? L’avenir le dira, sachant que dans le même temps, Emmanuel Macron passait de la 35e à la 63e place, devancé par Marine Le Pen, troisième figure politique du pays (61e), juste derrière Gabriel Attal, ministre de l’Éducation nationale, qui pointe en 57e position.

Un classement révélateur de la fracture entre pays légal et pays réel

Bon dernier, le Premier ministre Élisabeth Borne joue les lanternes rouges, 93e dans le classement en question. Bref, jamais la distinction entre « pays légal » et « pays réel », si chère à Charles Maurras, le théoricien royaliste, n’aura été aussi voyante.

C’est même encore plus criant quand on se penche sur les artistes et sportifs plébiscités, ce qui fait dire au Point, non sans raison : « Le classement des personnalités préférées des Français adoube des célébrités honnies par la gauche néo-progressiste. » Ce qui démontre qu’encore plus minoritaire que le pays légal, il y a... le pays médiatique, cette ultra-minorité « néo-progressiste » demeurant pourtant largement majoritaire dans le « pays médiatique » en question. Bref, ce n’est plus un simple hiatus mais un véritable fossé, celui opposant désormais deux France qui se font face, pour reprendre l’expression de Gérard Collomb, le défunt ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron.

Des célébrités pas franchement du camp des progressistes

Les hommes plébiscités incarnent une sorte de France d’avant, fière et droite, pour reprendre l’expression chère à l’amie Gabrielle Cluzel. Derrière l’indétrônable Jean-Jacques Goldman, on trouve le chanteur Vianney (5e), qui ne fait pas mystère de sa foi catholique, Francis Cabrel (7e), le barde moustachu des campagnes, l’acteur Dany Boon (9e), l’homme des Ch’tis, ou encore le cuistot Philippe Etchebest (10e), pas tout à fait vegan aux fourneaux.

La progression la plus spectaculaire concerne Jean Dujardin, adoubé par le regretté Jean-Paul Belmondo comme une sorte de fils spirituel, qui passe ici de la 31e à la 12e place. Il est vrai que celui qui a redonné un coup de jeune à l’agent OSS 117 précéda de quelques années son homologue anglais 007 en matière de défense de la mère-patrie. Il est surtout l’homme de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de rugby, en septembre dernier.

Toutes bacchantes, béret basque, marcel et baguette de pain dehors, il incarna à l’occasion cette France d’autrefois. Le public adora, mais Libération, publié le 8 de ce mois, stigmatisait une « France rance » et « une carte postale sépia sentant bon la naphtaline ». Juste derrière, à la 13e place, l’inoxydable Michel Sardou, râleur en chef qui, en janvier 2023, proposait une marche de soutien en faveur du mari « déconstruit » de l’inénarrable Sandrine Rousseau.

Stéphane Bern (28e) n'est pas non plus un parangon de la déconstruction. L’homme de l’émission Secrets d’histoire, responsable de la mission Patrimoine en péril, incarne le charmant ludion qui se bat pour la sauvegarde des vieilles pierres, manoirs décatis et églises en perdition : un activisme qui touche le cœur de nombre de nos compatriotes et pas seulement celui des châtelains, aussi ceux qui ont déserté la messe depuis belle lurette.

Des dames « à l'ancienne »

Côté femmes ? Que des dames à l’ancienne : l’actrice Sophie Marceau (15e) et la présentatrice Karine Le Marchand (18e), dont l’émission Le bonheur est dans le pré se penche avec tendresse sur la France des paysans, oubliée entre toutes. On notera que même les « artistes urbains » mis en avant, Soprano (6e) et Grand Corps Malade (8e), sont de l’espèce tranquille et assez peu vindicative.

En revanche, s’il y en a un qui dégringole dans les grandes largeurs, c’est bien le footballeur Kylian Mbappé, qui tombe de la 4e à la 22e place. Voilà ce qui peut en coûter de prendre la défense de Nahel, mort lors d’un contrôle de police auquel il voulait échapper, le tenant pour « petit ange parti beaucoup trop tôt ». Une fois de plus, des médias minoritaires contre un peuple majoritaire ; la cause du people contre celle du peuple, en d’autres termes.

Comme quoi ces Français donnés pour fatigués en ont peut-être encore sous la pédale.

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

30 commentaires

  1. Ce qui me navre dans le sondage des ces personnalités c’est la place « du prince » dans le haut du tableau, je veux parler d’Omar Sy, cet acteur devenu américain (il vit et travaille aux USA) qui crache son venin sur le peuple d’un pays qui lui a permis d’être ce qu’il est aujourd’hui. Franchement je ne comprends pas ce vote !

  2. Bardella, why not ? Mais saura t-il gérer la ré-industrialisation du pays et effacer la dette abyssale dont personne ne parle ?

    • Si seulement Marine avait la lucidité de lui laisser la direction et le supporter pour les prochaines présidentielles. On peut toujours rêver.

    • La ré-industrialisation du pays et l’effacement de la dette ne sont pas les plus gros problèmes, j’irais jusqu’à dire qu’ils sont les plus simples.

    • Et ceux qui ont cru en Macron savaient-ils qu’il allait mettre le pays dans l’état ou il se trouve actuellement. Monsieur Bardella est certainement plus digne de la France que l’actuel.

    • Pour « ré-industrailiser », il va falloir beaucoup de mains pour faire des tâches « sub-alternes ». Va-t-il bien réfléchir comment faire sans mettre à dos son électorat?

  3. Bientôt les mortiers vont prendre feux en direction de ce jeune prodige de la politique, ils sont tellement nombreux qu’ils semblent déjà pointé sur lui depuis la gauche et du gouvernement. Nous connaissons déjà l’affaire Strauss Khan du Sofitel de New York (un coup de maitre faut le reconnaitre) et quelques autre qui attendent le bon moment, dernièrement Gérard Depardieu, absent de principe politique mais dont la procédure semble un grand principe bien huilé.

    • C’est à craindre. Il faut qu’il s’entoure de toutes les technologies qui suivent ses mouvements et autres agissements jour et nuit pour se défendre le cas échéant. Macron a déjà bien réussi le coup Fillon et vicieux comme il l’est, il peut ré-éditer.

  4. Cette popularité est bien normale, J. Bardella est précoce, aimé car aimable, d’opinion centriste – mais oui ! Ni à gauche collectiviste (= JL Mélenchon), ni à droite élitiste (=E Macron). Bref, il est très sympathique. Quand il comprendra que l’U.E. ne nous apporte que des nuisances, rien d’autre, il sera excellent.

  5. Bardella semble complètement étanche aux intempéries, il est jeune, posé, bon orateur toujours poli et la gauche ne peut pas lui accrocher de casseroles. Pour une fois, MLP a vu juste en l’adoubant. D’autre part, ce classement rassure un peu sur l’état de santé mentale des Français.

  6. Pour Libération la France des Francais serait « une carte postale sépia sentant bon la naphtaline ». Eh oui, pour ce torchon’ sans doute. Mais c’est celle qui a la préférence de la majorité du peuple. Leur carte postale à eux ne plaît pas et les stocks vont leur rester sur les bras. C’est sans doute la raison pour laquelle ce « canard » n’existeraitplus de plus longtemps s’il n’était pas soutenu par des subventions payées par les impôts versés malgré eux par ces gens qui préfèrent les cartes postales rances… En un mot, les journalistes de libération crachent sur eux grâce auxquels il ne sont pas obligés d’aller aux restos du cœur ni pointer à pôle emplois.

  7. Peu de femmes et très en arrière .Que disent les féministes ?
    La liste est bien bidouillée d’avance .
    Marion Maréchal ????

  8. Jordan Bardella est pour moi un surdoué de la politique. Ce jeune homme toujours élégant, courtois, parlant avec aisance, et certainement très honnête, ne peut qu’engendrer l’hadésion maintenant, s’il arrive au pouvoir avec le RN, ils ne pourront rien faire tant que nous resterons enfermés dans cet eurogoulag qui ne cesse de nous pourrir la vie en nous imposant ses délires mortifères.

  9. Excellent titre d ‘ article ! Bardella parmi les préférés des Français , tout à fait justifié : celui ci a de la prestance ,une intelligence concrète , une parfaite connaissance du terrain, un sens politique , des nerfs d ‘ acier et parvient à compenser sa jeunesse par une maturité hors du commun ; espérons que la « France d ‘ avant  » s ‘ en souviendra au moment des élections européennes si elle veut sauver son avenir …

  10. Peux t-on enfin espérer que la droite nationale va pouvoir présenter un candidat dont l’affiche ne sera pas entachée de ce patronyme qui a fait gagner la gauche ou la fausse droite depuis 40 ans.

  11. Il y en a qui doivent doivent se faire du mourron et comprendre qu’ils sont assis sur un siège éjectable . Le réveil du peuple , enfin .

  12. Très sympathique ce jeune très jeune Bardella !! Il faut dire que ceux qui votent ont besoin comme nous tous de changement !! Celui qui prendra à bout de bras la France en 2027 avec sa dette colossale sera un saint et aura intérêt à faire des miracles avec un esprit de sacrifice hors du commun!! Soignons déjà notre vote aux Européennes tous à droite pour balancer dehors LREM et les islamo gauchistes ce sera un premier pas !!!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois