Cliquez pour acheter

Le plus talentueux des détectives belges naissait sous la plume de la reine du crime en 1920. Dans La Mystérieuse Affaire de Styles, allait résoudre sa toute première enquête et, par la même occasion, connaître une renommée internationale. Un siècle plus tard, invite à nouveau le lecteur à tenter de résoudre l’énigme, mais, cette fois, à travers les pages d’une nouvelle bande dessinée aux Éditions Paquet, qui sort le 5 août en librairie.

Amateurs d’ambiance so British, régalez-vous de ce nouvel album, une tasse de thé à la main. L’histoire se déroule durant la Première Guerre mondiale, dans la campagne anglaise. Le magnifique cottage Styles fait figure de décor de cette œuvre à l’atmosphère si caractéristique des œuvres d’Agatha Christie : voitures anciennes, jolies toilettes que l’on porte pour aller dîner, malles retrouvées par un domestique au grenier et, surtout, cette petite touche d’humour noir préfigurant déjà que quelque chose va se passer sans que l’on ne sache quand ni comment. Et, d’ailleurs, le génie de la romancière est de rendre la résolution de l’enquête improbable, sauf pour les petites cellules grises d’Hercule Poirot.

L’album est préfacé par l’arrière-petit-fils d’Agatha Christie et l’on découvre que c’est en travaillant dans un dispensaire durant la Première Guerre mondiale que l’idée lui est venue d’écrire ce roman, à l’âge de 27 ans. Malgré tous les ingrédients d’un bon Poirot – suspense, fausses pistes, riche veuve remariée, jeune orpheline et lointaine cousine, tout ce joli monde ayant l’air naturellement de se détester -, ce n’est pas le plus célèbre de ses romans puisqu’il se vend, à l’époque, 2.000 exemplaires et rapporte à son auteur 25 livres sterling de revenus. Depuis, avec 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre, elle est l’auteur la plus traduite dans le monde.

Le dessinateur de la BD, Romuald Gleyse, s’est naturellement inspiré de l’inégalable David Suchet, acteur fétiche de la série télévisée Hercule Poirot, pour représenter le petit détective moustachu. Quant à Jean-François Vivier, l’auteur réputé pour raconter le parcours édifiant de grandes figures historiques (Tom Morel, Hélie de Saint Marc, Honoré Estienne d’Orves, Franz Stock, Maximilien Kolbe, Geneviève de Gaulle Anthonioz), laissons-le décrire ce personnage fictif mais pas moins légendaire : « Hercule Poirot n’est pas un héros tel qu’on l’imagine ; il n’est ni beau, ni jeune, ni musclé ! En revanche, il est extrêmement intelligent et résout des énigmes très difficiles. Autre caractéristique qui sort de l’ordinaire : Poirot est très imbu de lui-même, tout le contraire du héros qui arrête les plus grands criminels en laissant tomber : “Je n’ai fait que mon devoir ! ” »

Les passionnés d’aventures policières en général, et de romans d’Agatha Christie en particulier, ont donc rendez-vous, dès le 5 août, dans toutes les librairies pour ce nouvel album de l’été.

À lire aussi

Aimons et visitons notre patrimoine !

À l’heure où notre inculture nous conduit à une réécriture hasardeuse de l’Histoire à des …