Énorme explosion dans le quartier du port de Beyrouth, au . Thibaut de La Tocnaye, présent sur place, témoigne pour Boulevard Voltaire.

Vous êtes à Beyrouth et vous avez entendu des explosions. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce que vous avez entendu ?

Plus exactement, je suis au-dessus de la baie de Jounieh, qui est à une trentaine de kilomètres du lieu de l’explosion. Elle a eu lieu près de la Quarantaine, l’ancien siège des forces libanaises. Aujourd’hui, des casernes de l’armée libanaise y sont installées. On a entendu une énorme explosion jusqu’à quarante kilomètres. Il y a eu énormément de dégâts et un nombre important de morts. Je suis comme tout le monde, aujourd’hui, je suis en train de regarder la télévision libanaise et d’appeler un certain nombre de contacts pour me renseigner.
J’ai tout de suite pensé à un attentat causé par le Hezbollah, mais c’est peut-être une explosion naturelle.
On sait que, le 7 août prochain, à La Haye, le tribunal international va enfin déclarer vraisemblablement coupables les quatre membres du Hezbollah qui ont assassiné le président Hariri.
Le Hezbollah a assassiné nombre de chrétiens, dont Pierre Gemayel, qui était ministre de l’Industrie, petit-fils de Pierre Gemayel et fils d’Amine Gemayel, leader chrétien prometteur. Le Hezbollah emploie totalement ces méthodes pour intimider lorsque les choses commencent à aller mal.
Ceci étant, j’affirme que c’est peut-être naturel. Aujourd’hui, nous n’en savons toujours rien…
Dans ce coin-là, c’est la zone du port. Par conséquent, du matériel inflammable y est stocké. Méfiance sur l’affirmation d’un attentat du Hezbollah. J’en saurai davantage dans quelques heures.

Qu’avez-vous ressenti ?

On entend une forte déflagration et des bruits de débris. À moins de quarante kilomètres, on entend surtout l’explosion initiale. En revanche, sur place, on voit les rideaux de flammes. Les images circulent sur les réseaux sociaux. Il y a eu une inflammation d’un certain nombre de produits. Certains disent que ce sont des feux d’artifice. Beaucoup d’entreprises se trouvent dans cette région. Je n’ai rien de plus à dire pour le moment pour qualifier cette explosion.
La seule chose que je peux dire, c’est qu’elle est très importante et elle s’est entendue de partout. À un moment donné, on a cru que c’était un attentat contre la maison de Saad Hariri. Mais ce n’est pas le cas.

Voyez-vous de la fumée de l’endroit où vous vous trouvez?

Je ne vois rien puisqu’il y a du brouillard. L’explosion a été entendue à quarante kilomètres. Cela fait tout à fait explosion d’attentat. Je suis navré de ne pas pouvoir vous en dire davantage pour le moment.

Partager

À lire aussi

Liban : en finir avec la dictature « noire » du Hezbollah

Malgré l’ampleur de la catastrophe économique et sécuritaire au Liban, paradoxalement, j’a…