La mère de Foued Mohamed-Aggad, l’un des trois kamikazes du Bataclan, doit comparaître devant le tribunal correctionnel, ce jeudi 4 novembre, pour financement du terrorisme, avoir versé de l’argent à son fils, rapporte BFM TV.

 

La mère doit comparaître pour « financement du terrorisme »

Fatima Hajji, âgée de 53 ans, doit comparaître, ce jeudi, devant le tribunal correctionnel de Paris. Elle est en effet accusée d’avoir versé de l’argent à son fils et à sa femme en 2014 et 2015, alors que ceux-ci étaient installés en zone irako-syrienne.

La mère est donc poursuivie pour « financement du terrorisme » ; quant à la compagne du djihadiste, elle est poursuivie pour « association de malfaiteurs terroristes ».
Originaire de Wissembourg (Bas-Rhin), Foued Mohamed-Aggad appartenait à la filière dite strasbourgeoise et avait rejoint la en 2013. Sa femme, originaire de Strasbourg, l’avait rejoint en 2014. Le terroriste avait gardé contact avec sa mère et sa famille, précise Ouest-France.

 

Six membres de la ont été suspectés

En juin, six membres de la de Foued Mohamed-Aggad avaient été suspectés, ils avaient été interpellés dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet national antiterroriste pour « financement du terrorisme ». Ils étaient notamment soupçonnés d’avoir versé des fonds au couple en 2014 et 2015.

Finalement, tous avaient été relâchés sans poursuite, sauf la mère du terroriste.

Des éléments de l’enquête du 13 novembre rapportent, en effet, que « dans ses échanges avec sa mère, il indiquait que, s’il devait rentrer en France, ce serait uniquement pour commettre un attentat », souligne toujours Ouest-France. Il avait également annoncé à sa mère, en août 2015, qu’il allait « mourir martyr » et avait, depuis lors, coupé les ponts, moins de trois mois avant l’attentat.

2 novembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.