Depuis le début du mois de septembre 2020, le groupe MoDem à l' a une nouvelle secrétaire générale adjointe dont l'embauche suscite de nombreux commentaires et ne passe pas « inaperçue dans les couloirs de l'Assemblée » révèle L'Express;

Il s'agit d'Éloïse Kambrun-Favennec, collaboratrice parlementaire et juriste expérimentée, spécialiste des travaux de la commission des lois et « Madame Kambrun-Favennec n'est autre que l'épouse du député Yannick Favennec qui va rejoindre… le groupe MoDem ».

Or, comme l'explique L'Express : « Malgré l'interdiction d'employer son conjoint, les carrières du député Yannick Favennec et de sa femme restent très liées depuis 2017. »

Les carrières étroitement liées du député et de son épouse, même après 2017

Et le journal retrace les parcours étroitement liés du député et de son épouse.

En 2017, avec la loi sur la moralisation de la vie votée dans la foulée de l’affaire et interdisant aux parlementaires d’employer leur conjoint, leur enfant ou leur parent, Yannick Favennec, député UDI de la Mayenne, est contraint de licencier sa femme et collaboratrice depuis neuf ans.

En octobre 2018, le député UDI (d'abord élu en 2002 sous l'étiquette UMP) quitte son groupe pour rejoindre le nouveau groupe Libertés et Territoires. Puis, en février 2019, Le Canard enchaîné révèle que ce même groupe embauche une certaine Eloïse Favennec. « Rien d'illégal puisqu'elle n'est pas employée directement par son mari », souligne L'Express.

Septembre 2020, nouveau changement de groupe pour le député. Et cette fois, son épouse « ne fait que le précéder, elle change aussi d'employeur ». « Ça ne m'étonnerait pas que Yannick Favennec ait dealé ça dans son transfert », commente un député qui l'a côtoyé chez Libertés et Territoires.

« Le parcours professionnel de Madame épouse opportunément celui de Monsieur », ironise L'Express.

8572 vues

22 septembre 2020

Les commentaires sont fermés sur cette publication.