L’enterrement, dans la cathédrale d’Arras, du professeur de lettres Dominique Bernard était poignant. Le contraste entre la violence de l’assassinat et la dignité silencieuse de la cérémonie, saisissant. Dans un petit mot d’hommage, son épouse a évoqué d’une voix tremblante l’affection de cet homme « sensible et discret » pour sa famille : « Il aimait ses filles, il aimait sa mère, il aimait sa sœur, nous nous aimions. » Le terroriste islamiste, lui, rudoyait et frappait sa mère, méprisait et ignorait sa sœur, se battait « au sang » avec ses frères, encouragé par son père. Faut-il voir dans ces tragiques dissemblances une allégorie du choc des civilisations ? Chacun en décidera.

Le célébrant était Monseigneur Leborgne, évêque d’Arras, celui-là même qui, il y a tout juste un an, officiait pour les obsèques de Lola. Il y a tout juste un an aussi, en octobre 2022, sortait son livre Prière pour les temps présents dans lequel l'évêque défendait bec et ongle l’accueil inconditionnel des migrants. « Partager n’est pas perdre, c’est gagner ! », s'écriait Monseigneur Leborgne, enthousiaste, dans La Croix. Certains ont quand même tragiquement tout perdu. Du haut de l’ambon, pour la deuxième fois, il a été aux premières loges pour le constater.

Dans l’assistance, au premier rang, on notait la présence de deux invités de marque : Emmanuel et Brigitte Macron. Le costume sombre et la mine grave, comme il se doit. Personne n’a cru bon de relancer la misérable polémique autour de la participation du président de la République à l’office, preuve que LFI a perdu, ces derniers jours, un peu de sa morgue et de sa combativité. Autour du cercueil, de belles gerbes de fleurs ceintes du drapeau tricolore. La procédure est parfaitement huilée. Policiers, militaires, professeurs, collégiens… combien d’obsèques, depuis le début du quinquennat, le président de la République - ou son ministre de l’Intérieur - ont-ils ainsi « honorées de leur présence » ?

Il y a deux jours, Emmanuel Macron assenait aux Français depuis Tirana, en Albanie, que « jamais, dans un État de droit, il ne [serait] possible d’avoir un système où le risque terroriste est éradiqué totalement », appelant, de ce fait, de ses vœux « une société de vigilance ». Renversement adroit de la responsabilité dans une discrète passe à l’aile. Ce n’est plus le gouvernement qui doit assurer la sécurité, mais la société tout entière - et, donc, l’ensemble des Français - qui doit se prendre en main. Être vigilante.

En 1965, le général de Gaulle, dans une formule restée célèbre, avait expliqué rondement qu’on ne l’avait pas « appelé à la barre » pour « inaugurer les chrysanthèmes ». Les Français, de façon générale, attendent en effet du président de la République qu'il gère un gouvernement, pas une entreprise de pompes funèbres. Emmanuel Macron devrait s’en souvenir.

8223 vues

19 octobre 2023 à 20:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

92 commentaires

  1. Il y a un temps pour tout … C’est vrai pour chacune et chacun, c’est aussi vrai pour nos chefs d’Etat. En participant à cette cérémonie d’obsèques, votre Président n’a nullement fait état de ses convictions, il n’a commis aucune entorse au concept de laïcité dans lequel, chaque jour, vous vous prenez lamentablement les pieds. En participant à ces obèques, votre Président a posé un geste fort, un geste d’humanité, un geste de respect, un geste de solidarité, un geste d’empathie tant vis-à-vis de la victime, de sa famille, de ses prochesn un geste s’inscrivant pleinement dans son rôle … Ne vous en déplaise … !

  2. Hélas, il faudra encore beaucoup d’autres services funèbres pour que la lumière parvienne au cerveau d’oiseau de notre Chef d’Etat et si enfin elle y parvient, ça sera trop tard. Il faudrait que notre piètre Chef d’Etat agisse de toute urgence pour les stopper ou tout au moins les ralentir dans leurs attaques barbares. Mais au lieu de ça, ces élus nous lâchent systématiquement des « yaka et des faucon »…….et pendant ce temps là, l’ennemi rigole et avance à grands pas.

  3. L’action ? mais le gouvernement est paralysé .
    Paralysé par l’enchevêtrement des normes , traités européens , lois nationales , qu’il n’a pas le courage de modifier .
    Paralysé par les juges , nationaux et européens , qui font la loi .
    Paralysé par l’importance de la communauté musulmane en France , qui impose peu à peu sa loi , et contrarier cette communauté c’est le risque d’attentats islamistes , osons de dire qu’il s’agit d’une troupe d’occupation.

  4. Situation tragique. Cependant il me semble que ce n’est ni la place d’un President ni des Ministres d´assister à des funérailles privées.

  5. CLO
    Ils n’ont rien vu venir : Merad, le Bataclan, Samuel Patty, le camion à Nice, Lola, Dominique Bernard etc.…
    Pendant ce temps des fanatiques veulent déboulonner tous nos saints et mettre au feu les croix sur nos chemins.
    A quand la suppression des chemins de Saint-Jacques de Compostelle….
    Jusqu’ou faudra-t-il supporter tout ça pour que les français rentrent en résistance.
    Ce matin, sur une télévision, la Dame qui a perdu sa Mère et sa Fille, pour nous aider à comprendre, donnait l’exemple d’un petit village français ou tous ses occupants seraient atrocement assassinés….
    A l’heure ou certains comparent les Terroristes aux Nazis ils ne voient toujours rien venir. Faut-il attendre un autre ORADOUR-SUR-GLANE pour que nos politiques nationaux et européens cessent de penser à leur réélection et sonnent la résistance.
    Depuis des années on nous a fait croire que des militaires étaient morts dans les déserts africains pour protéger la France de l’islamisme. Quel gâchis….

  6. Spécialisé dans la compassion il devient difficile de passer à l’action ! On voit où cela nous mène !

  7. En effet  » Macron n’a pas été appelé à la barre » pour assister aux innombrables obsèques de ses compatriotes sauvagement assassinés. N’est- il pas le garant d’un État de Droit dont la première mission est de protéger le peuple ? Et mettre tout en œuvre pour cela.
    Hollande a eu le record d’attentats lors de son mandat, Macron aura t’il le triste et funèbre record d’assassinats barbares ?

  8. En avouant son impuissance, sa PEUR, ……  » jamais, dans un État de droit, il ne [serait] possible d’avoir un système où le risque terroriste est éradiqué totalement » macron n’est pas en mesure de protéger le pays. … les lois ! on les change,….. les juges on les responsabilise. Macron a PEUR il n’est pas à la hauteur. ………….

    Qu’il reprenne le chemin de la finance, sa famille !

Les commentaires sont fermés.