L’AfD en route vers le Parlement allemand

Alice Weidel et Alexander Gauland ont été désignés par l’AfD en tant que candidats de tête pour les élections législatives du 24 septembre 2017.

Le parti patriotique allemand Alternative pour l’Allemagne (AfD) a tenu à Cologne, ce samedi 22 et ce dimanche 23 avril, un congrès en vue des élections législatives du 24 septembre 2017. L’enjeu principal du rassemblement, qui s’est déroulé sous très haute protection policière, a été de déterminer, trois jours après que la figure de proue du parti Frauke Petry a jeté le gant, le nom de la ou des personnes chargées de diriger la campagne de l’AfD pour ce scrutin, mais également de trancher le débat stratégique essentiel opposant deux tendances au sein du parti, l’une visant à se préparer à gouverner aux différents niveaux de pouvoir et l’autre désirant avant tout conduire une politique d’opposition dure.

La motion introduite par Frauke Petry en faveur d’un parti « engagé sur une voie réaliste », c’est-à-dire prêt à gouverner avec d’autres forces politiques, n’a même pas été soumise ce samedi au vote, car recalée auparavant par les délégués qui ont considéré qu’il s’agit d’un facteur de division.

67,7 % des délégués se sont prononcés ce dimanche en faveur du duo Alice Weidel et Alexander Gauland pour conduire l’AfD lors du scrutin.

Alice Weidel, économiste née en 1979, a ensuite déclaré, sous les applaudissements des délégués, après avoir conseillé aux Turcs vivant en Allemagne qui ont voté en faveur de la réforme constitutionnelle prônée par le président Recep Tayyip Erdoğan de quitter le pays, que l’« AfD ne se laissera pas clouer le bec » et que « le politiquement correct appartient aux poubelles de l’Histoire ». Alexander Gauland, juriste né en 1941 et ancien cadre important du parti chrétien-démocrate CDU, a lancé à l’adresse de la figure de proue : « Chère Madame Petry, je sais que la journée d’hier a été dure pour vous. Mais nous avons besoin de vous au sein du parti et pour la campagne électorale. » De très nombreux applaudissements ont alors retenti dans la salle. Gauland a ajouté : « Les querelles au sein de l’AfD doivent maintenant cesser. »

La situation de Frauke Petry, qui avait pris au sein de l’AfD en 2015 le dessus sur le conservateur-libéral Bernd Lucke en s’appuyant sur l’aile nationale du parti, et est défaite par l’aile nationaliste en 2017 après l’avoir affrontée, rappelle celle de Jörg Haider en Autriche qui, après avoir mis la main en 1986 sur le FPÖ en s’appuyant sur l’aile nationaliste grand-allemande de ce parti, avait dû subir le désaveu de celle-ci en 2005 après être entré en conflit avec elle. L’affrontement n’avait finalement pas eu lieu au sein du FPÖ, Jörg Haider ayant décidé de faire sécession et de créer un nouveau parti, moins national et plus libéral : le BZÖ.

Commentaires fermés sur L’AfD en route vers le Parlement allemand

À lire aussi

Allemagne : la longue litanie des agressions sexuelles commises par les migrants

Si la presse régionale relate ces actes parmi les faits divers, les médias nationaux consi…