Il y a celles qui s’étrillent courageusement sur la diffusion d’un film sur l’avortement et celle qui, menacée de à cause de ses prises de position, ne peut plus mener une vie normale. Elle ne vit pourtant pas en sous le grillage d’une burqa mais en France. On pourra toujours lui reprocher ses excès ou sa vulgarité. Pour autant, s’il y a bien une femme courageuse aujourd’hui, c’est Mila. Elle publiait récemment, sur Twitter, un texte à l’attention des femmes afghanes « prises de terreur devant ce qui les attend ».

Dénonçant « l’asservissement des femmes et des petites filles à la loi des hommes, qui promettent à celles qui ne se soumettent pas, à celles qui continuent de s’instruire, à celles qui souhaitent avoir un métier, le fouet, la lapidation, les attaques à l’acide, les assassinats », elle souligne nos lâchetés. « La lâcheté de ceux et de celles qui se taisent, qui ne dénoncent pas le sort qui vous est réservé. »

Celle qui écrivait, le 15 août, que « l’islam est la honte et le cancer de ce monde » s’est encore attiré les foudres sur les réseaux sociaux pour son manque de nuance et sa confusion entre islam et islamisme. Ce à quoi elle répondait tout aussi assurément : « Je sais faire le discernement entre l’islamisme que je vois majoritairement autour de moi (c’est mon avis) et certains croyants qui pratiquent leur religion dans la paix et l’intimité. »

Enfin, Mila s’adresse à nos féministes en carton, ces wokes occidentales qui, quotidiennement, dénoncent l’oppression du mâle blanc. Elle s’interroge : « Pourquoi ne dénoncent-elles pas tout ce qu’elles voient ? » Et les invite à faire preuve de cohérence et de courage : « Vous êtes woke ? Alors soyez le jusqu’au bout ! » Et, terminant malicieusement sur cette ironie pleine de lucidité : « Ah oui, j’oublie un détail, ce combat est beaucoup plus dangereux que ceux que vous menez habituellement. » Et en la matière, elle connaît son sujet.

 

 

18 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 8 votes
Votre avis ?
50 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires