Ce mercredi 24 novembre, CNews tournait et diffusait en direct le deuxième épisode de « Face à la rue ». Animée par Jean-Marc Morandini, l’émission a pour objectif de confronter un politique à la réalité du terrain. Ce fut Éric Zemmour à Drancy, ce devait être Jordan Bardella à la Guillotière, ce quartier du centre-ville de Lyon en proie à la déprédation. la Jeune Garde (antifas lyonnais) avait prévenu : « Pas de fachos dans nos quartiers. » Et le comité d’accueil était au rendez-vous, comme le constate notre journaliste présente sur place.

Slogans, insultes mais également jets de projectiles. La presse et la représentation nationale ne sont pas les bienvenues à Lyon. Le déguisement du militant antifasciste en combattant de la et de la démocratie contre le déploiement du bruit des bottes fait sourire.

L’ambiance est telle que Jean-Marc Morandini est contraint de se réfugier un temps dans un hôtel.

 

463439288050360328

Et les slogans continuent, hostiles à CNews et à Jordan Bardella.

 

Le gérant d’un kebab a annulé sa participation à l’émission en raison des menaces reçues contre son commerce et lui-même. Des insultes fusent, distinctes et violentes.

En réalité, on peine à comprendre le message lancé, ce jour, par les antifas. En quoi empêcher une chaîne et ses journalistes de faire leur travail est un pas vers la justice sociale ? En quoi empêcher un élu de la République de rencontrer les citoyens fera-t-il progresser le débat ? Est-ce défendre ce quartier que de le faire passer pour pire que ce qu’il est ? Quelle défaite pour les Lyonnais de voir des dizaines de policiers déployés pour protéger une poignée d’individus ! Bilan de la journée : ce fut sport, comme l’indique Jordan Bardella à Boulevard Voltaire. Au passage, la capacité de la municipalité écologiste lyonnaise à assurer un semblant de sécurité s’est avérée une plaisanterie.

 

 

 

 

24 novembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

5 9 votes
Votre avis ?
58 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires