Les démocrates n’en peuvent plus. Après avoir vanté les bienfaits de l’immigration, les maires de Denver, Chicago et New York poussent un cri d’alarme. Demandant plus de régulation en matière d’immigration, les édiles accusent une politique migratoire incontrôlée et une pression toujours plus grande face à l’afflux croissant de clandestins venus d’Amérique latine. Amusante ironie de l’histoire, ces villes ont le statut de « ville refuge » et appliquent des politiques de protection des immigrés en situation irrégulière sur le sol américain. Mais face aux vagues déferlantes de l’immigration massive, les centres d’aide pour clandestins sont dépassés et de nombreux moyens manquent. Interrogé sur la chaîne CBS, le maire de Chicago, Brandon Johnson, avoue : « Nous sommes clairement confrontés à une crise internationale et fédérale que l'on demande aux gouvernements locaux de subventionner, et cela n'est pas durable. » Un avis que partage Mike Johnston, le maire de Denver. Il estime que « c’est à la fois une crise humanitaire et budgétaire ». De son côté, le maire de New York, Eric Adams, réclame 708 millions de dollars d’indemnisation contre 17 compagnies de bus charter pour avoir transporté des migrants du Texas vers sa ville sans payer « le coût des soins continus, en violation de la loi sur les services sociaux de New York ».

Le maire de New York, un arroseur arrosé ?

En place depuis le 1er janvier 2022, le 100e maire de New York avait pourtant axé sa campagne sur une thématique très favorable à l’immigration en prônant un plan pour la sécurité et l’autonomisation des migrants (plan WeRISE). Il affichait les objectifs de créer un fonds de 50 millions de dollars d’aides aux entreprises tenues par des immigrés, d’augmenter le financement des soins gratuits, de lutter contre les discriminations et de rendre toutes les agences municipales accessibles aux illégaux. Mais il faut avoir les moyens de ses ambitions. Il déclarait vouloir « élever les immigrants aussi haut que la statue de la Liberté lève son flambeau dans notre port, comme une lueur d’espoir pour tous ceux qui viennent sur nos côtes ». C’est raté. Confronté au réel, le maire cherche tant bien que mal à endiguer une politique qui a coûté près de 10 milliards de dollars à sa ville.

Les routes du Sud, la déferlante migratoire américaine

Pourtant, on ne peut pas dire que les villes de Denver, Chicago et New York soient réellement en première ligne. Les premiers impactés sont bien les États du Sud bordant le Mexique. En 2023, près de 2,3 millions de migrants issus de pays pauvres d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud ont franchi la frontière. Certains jours, près de 10.000 migrants ont été arrêtés par les polices aux frontières, débordées par de telles marées humaines. Pour le seul mois de décembre, 276.000 migrants ont été interceptés par les gardes-frontières, donnant lieu à plus de 230.000 arrestations, « ce qui constitue le mois d’arrestations le plus élevé jamais enregistré », note Bill Melugin, journaliste à Fox News.

Confrontés à ce phénomène, les gouverneurs républicains du Texas et d’Arizona ont décidé de mettre en place une politique de déplacement systématique des migrants vers les villes sanctuaires par voie de bus, sorte de politique de retour à l’envoyeur. « Des États comme le Massachusetts ont désespérément besoin d'un soutien accru de la part du gouvernement fédéral pour faire face à cette augmentation historique des arrivées de migrants », a déclaré la gouverneur démocrate du Massachusetts, Maura Healey. « Nous avons besoin que le Congrès agisse sur le budget du président Biden, qui comprend un financement essentiel pour la sécurité des frontières et pour les villes et États comme le nôtre. » Autre preuve de ces arrivées incessantes, le nombre d’enfants nés de femmes américaines est plus faible que celui du nombre d’entrées de clandestins depuis le mois d’août 2023. L’élection présidentielle approchant, le thème de l'immigration risque d’être l’un des plus forts de la campagne, tout comme en 2016…

9228 vues

08 janvier 2024 à 22:24

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

17 commentaires

  1. Le problème de l’immigration massive se retrouve dans tous les pays qui ont voulu être des supers humanistes qui dit immigration demande beaucoup de fonds .

    1. En effet, tous les pays de l’U.E. en ont marre « en même temps » pour 2 raisons : l’INSECURITE et le manque de POGNON

  2. Nos élus de tous bords vont sans doute connaitre un réveil douloureux le lendemain des élections européennes du mois de juin si les peuples se saisissent de cette occasion pour choisir les candidats partisans de l’arrêt pur et simple de,l’immgiration incontrôlée actuelle au sein de nos Pays .!!

  3. Et en FRANCE, quand nos ELUS de tous bords vont-ils pousser à leur tour un CRI d’ALARME ? Faut-il encore attendre que l’INSECURITE touche de plein fouet les locataires de l’Elysée pour qu’enfin ces derniers (s’ils le peuvent encore) comprennent la colossale erreur qu’ils ont faite ?????

  4. Face aux vagues d’immigration, les centres d’aide pour clandestins sont dépassés et de nombreux moyens manquent.
    ##
    Ne vous en faites pas, le contribuable francais va cracher au bassinet!

  5. Pourquoi on émigre, et que fait-on ensuite, pour vivre (mieux?) ; cette question, qui se la pose, parmi les « immigrationnistes »

  6. La grande différence avec les USA qui « bénéficie » d’une immigration casi catholique et assimilable alors que la notre est maxi musulmane et inassimilable .

  7. Étant un homme très simple qui pense très simplement, j’espère que ces fossoyeurs humanistes à la sauce woke qui président au sort de villes, de régions ou de pays, là-bas comme ici, doivent être fossoyés à leur tour par les mêmes qu’ils ont encensé et porté au pinacle la veille. Ce qui ne serait d’ailleurs que justice car l’humanisme débridé qui s’essuie le postérieur avec les réalités et les faits n’est qu’une imbécillité coupable au format psychiatrique.

  8. Enfin ! Les consciences se réveillent la pauvreté génère celle qui est déjà présente qui l’eût dit qui l’eût cru ? Haro sur les lanceurs d’alertes que l’on fustigent et que l’on veut faire taire. Les donneurs de leçons sont pris au piège et vont sûrement inverser leurs responsabilités dans ce chaos.

  9. Des « personnalités » commencent à être cambriolées, des maisons de riches repérées. Attendons encore un petit peu pour que des décisions énergiques soient prises ; l’immigration va en s’accélérant. Tous ces gens ne peuvent pas vivre dans un palais entouré de dizaine de gendarmes et de policiers payés gracieusement par les impôts.
    Le problème est que la classe moyenne est déjà sérieusement impactée…

  10. Les Américains ont de la chance , leurs migrants viennent de l’Amérique du sud , population de culture chrétienne .
    Mais ils feraient bien de regarder leur longue frontière du Nord avec le Canada , Canada qui importe en masse des migrants venus du Moyen Orient et du Maghreb, de religion musulmane .

  11. Lorsque toutes nos villes seront submergées, le double langage ne sera plus possible, mais il sera trop tard.

  12. Trump avait raison et diminué le nombre de migrants . Et ces américains donneurs de leçons comprennent pourquoi les français n’en veulent plus . Pareil pour ces vedettes , ces artistes , élus et journalistes , tant qu’ils ne les subissent pas au quotidien ils ne se rendent pas compte de ce que nous subissons .

Les commentaires sont fermés.