Alors qu’un cinquante-troisième policier s’est suicidé, ce matin, à Bobigny, avec son arme de service et que les victimes de Mickaël Harpon viennent d’être mises en terre, c’est un appel angoissant qui a résonné dans un commissariat de région parisienne ce dimanche. Le policier en faction a reçu un curieux appel qui a été identifié comme un chant de propagande du groupe État islamique. Pour des raisons de sécurité, nous avons voulu garder secret la ville où se situe ce commissariat.

Précisons que « Ma vengeance » est une chanson émanant de Daech qui avait été publiée le 5 juillet 2016, soit neuf jours avant l’attentat du 14 Juillet à Nice.

Pour rappel, cet appel intervient alors qu’une manifestation de soutien à Mickaël Harpon vient d’être interdite à Gonesse après une longue pression médiatique.

Boulevard Voltaire remercie le syndicat VIGI de la police nationale.

À lire aussi

Port du masque en extérieur : « Sur la plage, on veut profiter, personne ne porte de masque ! »

La mairie de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) a pris un arrêté rendant le port du masque oblig…