Comment, mais alors comment Emmanuel va-t-il pouvoir être lundi à Londres aux funérailles de la reine alors qu'il a rendez-vous le même jour à New York avec le secrétaire des Nations unies ? Comment ? Tourmenté par cette problématique, le journal Ouest-France s'empresse de rassurer ses lecteurs. Dans un contexte de restrictions d'énergie, de guerre en Ukraine et de projet d'invasion des campagnes par des groupes de réfugiés, le moindre souci supplémentaire peut enflammer la Bretagne, déclencher des émeutes ici et là… La colère du peuple exacerbée par l'agenda insoluble d'Emmanuel serait une poudrière menaçant d'exploser d'une minute à l'autre. Pour le quotidien, il est temps d'intervenir. Le lectorat exige des explications. Il les aura.

Après examen des temps de transport, des chronométrages et de l'anticyclone des Açores, la conclusion tombe sur les tables des Normands au bord de la dépression. Il peut le faire ! Dans une vidéo illustrant l'article, le Président explique que son épouse et lui-même partiront à Londres dès le dimanche soir. « Ce sera un moment de recueillement et d'émotion », précise-t-il au cours de l'interview réalisée dans un lieu public. En fond sonore, un orchestre New Orleans joue un air endiablé. Le concept du « en même temps » est respecté. Au cas où, le couple se munira de sacs de confettis…

Le moment périlleux se situe vers 19 h 30. Dès l'inhumation terminée, le couple dispose de 30 à 60 minutes pour rejoindre son avion. Musique Mission impossible, course folle dans les rues de Londres, sirènes, 180 km/h sur Oxford Street, traversée de Hyde Park en ligne droite, deux canards écrasés, trois parterres de fleurs anéantis… Les lecteurs de Ouest- éteignent le vieux film de Belmondo qui passait à la télé… Nos héros vont-ils arriver à temps ? Eh bien, oui ! Si aucun obstacle ne vient entraver la route entre la défunte et l'aéroplane, décalage horaire aidant, le vaillant Macron s'assoit à la table du secrétaire général des Nations unies entouré de nombreux dirigeants à 22 h 30. Et voilà le travail ! Médusés, les invités se pincent pour y croire. Patrick Sébastien fait son entrée et propose la carte des desserts. Le plus grand cirque du monde peut commencer.

Au terme de la lecture de l'article, l'ouest de la retrouve sa sérénité. Les gilets jaunes sont rangés dans les boîtes à gants. Mais, au fait… comment revient-il ? À quelle heure ? Par quel moyen de transport ? D'autres problématiques pourraient secouer la région et perturber l'arrivée des migrants. Il est temps que la presse régionale cesse d'affoler les populations.

12165 vues

17 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. J’ai la réponse, oui, oui ! Ce soir j’ai aperçu une photo du couple « républicain » qui, pour l’enterrement de la Reine Élisabeth II, avait chaussé une paire de baskets. Une première, tout de même, pour les funérailles nationales d’un pays ami.
    On sent que le service de la communication de l’Élysée possède de grands cerveaux. Que ne ferait-on pas pour se faire remarquer…

  2. L’auto-imaginé président des états unis d’Europe de Ténérife à Kiev, se doit être Vu aux quatre coin du monde et donc
    pratiquer l’ubiquité.

  3. Sérieusement qui est mieux placé que lui pour savoir que le CO2, le covid, sont pseudo vaccin qui tue, l’ukraine, le prix de l’électricité , la livraison de gaz, ne pas dépasser 9 degrés cet hiver qui sera sibérien, etc, ne sont que des pipeaux pour gogos ?
    Voila comment il peut prendre un avion même pendant la grève des contrôleurs aériens…

  4. C’est la course à l’échalote. Les français raffolent des ces jeux . Ça leur rappelle leur enfance.

  5. Bravo et merci Leroy pour votre joyeuse (oui MARCU) mais aussi triste analyse.
    A quoi ces gens nous réduisent-ils et notre pauvre pays avec…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter