[Satire à vue] Conférence de presse à la provençale. La cuisine d’Olivier Véran épate les fins gourmets

Chef Véran
Olivier Véran nous aura prévenus. La mobilisation du 7 mars et les grèves qui pourraient s'ensuivre risquent d'entraîner une catastrophe sans précédent. Devenu porte-parole du gouvernement à la suite d'un remaniement inexplicable, l'ex-ministre de la Santé a conservé cette fibre alarmiste qui lui valut d'être vénéré par les complotistes. Après avoir dressé un état des lieux de l'insuffisance pluviométrique qui frappe le pays, l'homme lance cet avertissement aux journalistes présents : « Mettre le pays à l'arrêt, c'est prendre le risque d'une catastrophe écologique, agricole, sanitaire, voire humaine dans quelques mois. » Confinement, injections d'eau obligatoires... Nous n'osons imaginer les répercussions de ces mouvements de contestation.

Dans l'espoir d'être nommé ministre de l'Agriculture, Oliver Véran passe ensuite du coq à l'âne... « Alors que chaque seconde compte, le gouvernement a demandé aux préfets de prendre dès à présents des mesures exceptionnelles [...] de limitation de l'usage de l'eau non prioritaire... » Comment le projet de réformes des retraites peut-il tomber à l'eau dans ces conditions ? Le lien entre la première partie de l'intervention et la seconde se dessine.

Abandonnant l'âne pour le coq, le ministre revient sur le péril du 7 mars. Une date charnière. Le monde d'après 7 mars est décrit sans concession par l'ami des animaux de la ferme : « Mettre la France à l'arrêt, ce serait négliger la santé de nos enfants... » Que vont devenir les enfants abandonnés par leurs parents déshydratés qui sont partis manifester ? Sans transition et sans filet, le porte-parole enchaîne la phrase précédente avec : « En 15 ans, il est possible d'éradiquer le cancer du col de l'utérus grâce à la vaccination. En France, chaque année, les papillomavirus sont responsables... », etc.

Mobilisation du 7 mars, papillomavirus, pénurie d'eau, malheur des enfants, catastrophe écologique... Sous les yeux médusés de la presse, Olivier Véran vient de réaliser sa première ratatouille communicante. Les fins gourmets estiment qu'il manque un peu de « Nous sommes en guerre ». L'absence de réchauffement climatique dans la sauce laisse également perplexe les Macroniens de la première heure. Réussir une conférence de presse à la provençale n'est pas à la portée du débutant.

Incapables d'assembler ce puzzle complexe, des journalistes décidèrent d'aller défiler pour un départ à la retraite dès 45 ans. Pour Olivier Véran, tout était à refaire.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

32 commentaires

  1. O. Véran un neurologue entré très tôt Elu en Politique (à Gauche), et qui en matière de virus, en Ministre par ses annonces disait en savoir bien plus que 2 de nos Grands Spécialistes, interdits à la T.V., reconnus dans le Monde entier, et dont l’un a même été 2 ans Expert auprès de l’O.M.S. (Peronne)….traités de complotistes !

  2. Mieux que l’apocalypse de saint Jean, l’apocalypse selon Saint Véran : « Mettre le pays à l’arrêt, c’est prendre le risque d’une catastrophe écologique, agricole, sanitaire, voire humaine dans quelques mois. »
    Olivier revient à ses premières amours, une vraie passion : « il est possible d’éradiquer le cancer du col de l’utérus grâce à la vaccination. » Vacciner, vacciner, il en restera toujours quelque chose, peut-être même des effets secondaires…

  3. Une excellente vidéo de Franck Lepage « Langue de bois » en dit long, et en passant nous donne la recette pour la ratatouille de véran. A faire et refaire sans modération, impossible de la louper.

  4. Un pays en grève générale c’est à dire à la l’arrêt proposé par les syndicats et autres ça dérange le gouvernement mais quand ce même gouvernement a surfer sur la peur de la COVID avec annonce chaque soir des chiffres du croque-mort Salomon là c’était du normal, du conseillé sous peine de sanctions. Décidément ce gouvernement de charlots est déplorable.

  5. Si tous les cons volaient il serait chef d’escadrille avec aucun soucis de faire le plein

  6. ils ont mis à l’arrêt le pays 2 mois en 2020 puis encore restreint les déplacements avec les « pass » cout de l’opération plus de 200 milliards d’euros, (600 milliards pour le quinquennat) ce qui n’empêche pas les faillites en ce moment. Véran « le magnifique » toute la misère du monde ce reporte sur lui, le pauvre, ministre de la santé, annonçant chaque jour la fin du monde, rattrapé in extrémis comme porte parole, avec un discours qui date d’il y a 2 ans recyclage oblige. Mais où sommes nous ? l’incompétence reste la seule à prospérer dans ce gouvernement.

  7. Il a loupé sa mayonnaise et on s’est trompé de couvre-chef. Un bonnet d’âne aurait été plus approprié. Bien qu’à l’origine, le bonnet d’âne était mis sue la tête des enfants peu intelligents, pour faire entrer l’intelligence de l’âne dans la tête de ces derniers. La chaise musicale, ça continue. Il y a encore beaucoup de ministères à essayer!…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois