Assez de ces débats d'entre-deux-tours ! Dans les studios de , l'heure est à la nostalgie. La démocratie, c'était mieux avant. Non sans une pointe de tristesse, Charline Vanhoenacker évoque le temps béni de l'affrontement Chirac/Le Pen qui n'avait donné lieu à aucun débat. Ah, c'était le bon temps ! Vingt ans, déjà. L'humoriste que nous avons connue si désopilante lorsqu'elle dessinait une moustache d'Hitler sur la photo d'Éric Zemmour évoque avec amertume cette belle année 2002. Drapé dans sa dignité, l'immense avait refusé toute discussion avec son adversaire du deuxième tour.

Au micro de la radio d'État, celle qui a amusé des générations et des générations d'auditeurs lance son appel au retour des traditions d'antan : « Peut-être qu'il aurait fallu faire comme il y a vingt ans quand c'était Chirac et le vieux Le Pen, y avait pas eu de débat... » Si nous remontons plus loin, il y eut aussi « Le jeu des 1.000 francs » avec Lucien Jeunesse. Charline, qui a connu la grande époque du poste à lampes, ne peut contenir son émotion face à tous ces moments charmants à jamais disparus. Une question rouge à Marine Le Pen, une bleue à Emmanuel Macron... La discussion était close. Y a-t-il eu un débat télévisé, lors de la de 1947 qui vit l'arrivée au pouvoir de Vincent Auriol ? Eh bien, non. Et alors ?

La pionnière de la radio justifie son souhait d'un retour aux années folles : « Parce que, franchement, quelle idée de vouloir débattre avec l'extrême droite ! » À peine cette conclusion prononcée, le journaliste Nicolas Demorand clame le nom de celle qui vient de faire vibrer les pensionnaires des EHPADde gauche branchés sur . Charline Vanhoenacker ! Coup de cymbale ! À demain, si vous le voulez bien !

 

Soucieuse de vivre avec son temps, la chroniqueuse a néanmoins consenti à suivre le débat, mais en coupant le son lors de chaque intervention de Marine Le Pen. Son téléviseur noir et blanc ne disposant pas de télécommande, l'exercice fut harassant. Une heure trente de trajets canapé-télé, télé-canapé. À son âge...

Au lendemain de cette soirée homérique, Nicolas Demorand annonçait, la mort dans l'âme, que par suite d'un claquage, la célèbre Charline ne pourrait assurer la tranche de poilade du jour qui devait être consacrée au retour sur scène de Sheila et Ringo. Les auditeurs peuvent envoyer les vœux de prompt rétablissement par Minitel. 3615 Qui n'en veut... plus !

20 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 3 votes
Votre avis ?
19 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires