Assez de ces débats d'entre-deux-tours ! Dans les studios de France Inter, l'heure est à la nostalgie. La démocratie, c'était mieux avant. Non sans une pointe de tristesse, Charline Vanhoenacker évoque le temps béni de l'affrontement Chirac/Le Pen qui n'avait donné lieu à aucun débat. Ah, c'était le bon temps ! Vingt ans, déjà. L'humoriste que nous avons connue si désopilante lorsqu'elle dessinait une moustache d'Hitler sur la photo d'Éric Zemmour évoque avec amertume cette belle année 2002. Drapé dans sa dignité, l'immense Jacques Chirac avait refusé toute discussion avec son adversaire du deuxième tour.

Au micro de la radio d'État, celle qui a amusé des générations et des générations d'auditeurs lance son appel au retour des traditions d'antan : « Peut-être qu'il aurait fallu faire comme il y a vingt ans quand c'était Chirac et le vieux Le Pen, y avait pas eu de débat... » Si nous remontons plus loin, il y eut aussi « Le jeu des 1.000 francs » avec Lucien Jeunesse. Charline, qui a connu la grande époque du poste à lampes, ne peut contenir son émotion face à tous ces moments charmants à jamais disparus. Une question rouge à Marine Le Pen, une bleue à Emmanuel Macron... La discussion était close. Y a-t-il eu un débat télévisé, lors de la de 1947 qui vit l'arrivée au pouvoir de Vincent Auriol ? Eh bien, non. Et alors ?

La pionnière de la radio justifie son souhait d'un retour aux années folles : « Parce que, franchement, quelle idée de vouloir débattre avec l'extrême droite ! » À peine cette conclusion prononcée, le journaliste Nicolas Demorand clame le nom de celle qui vient de faire vibrer les pensionnaires des EHPADde gauche branchés sur France Inter. Charline Vanhoenacker ! Coup de cymbale ! À demain, si vous le voulez bien !

 

Soucieuse de vivre avec son temps, la chroniqueuse a néanmoins consenti à suivre le débat, mais en coupant le son lors de chaque intervention de Marine Le Pen. Son téléviseur noir et blanc ne disposant pas de télécommande, l'exercice fut harassant. Une heure trente de trajets canapé-télé, télé-canapé. À son âge...

Au lendemain de cette soirée homérique, Nicolas Demorand annonçait, la mort dans l'âme, que par suite d'un claquage, la célèbre Charline ne pourrait assurer la tranche de poilade du jour qui devait être consacrée au retour sur scène de Sheila et Ringo. Les auditeurs peuvent envoyer les vœux de prompt rétablissement par Minitel. 3615 Qui n'en veut... plus !

4671 vues

20 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Je ne connais pas cette femme car je n’écoute pas cette radio, »et pratiquement pas les autres »,cependant je suis d’avis que le débat précédent le second tour doit être supprimé,on ne se décide pas sur une phrase ou une bonne ou mauvaise tenue d’un candidat ,De Gaulle et Pompidou n’ont jamais participé à un débat.
    Chaque candidat doit exposé son programme au peuple Français ,et éventuellement répondre à un journaliste,c’est largement suffisant !

  2. France Inter est un repaire d’islamo-gauchistes anti-France . Ça leur retombera sur la g…… un jour ou l’autre . Quand la droite voudra bien s’unir , dans toutes ses composantes , sans exclusion aucune .

  3. Cette chaîne est une insulte aux contribuables et cette propagandiste qui n’a rien d’humoriste n’a évidemment aucune légitimité à y oeuvrer

  4. Toujours la même rengaine sur cette radio, on a bien compris : la droite, pas bien ! Les gauchos, bien ! Ceux qui ne sont pas d’accord : des fachos ! Mais bon, ils sont contents, ils se font rire entre eux, entre bien pensants, c’est déjà ça. Dans son immense bêtise, la Belge pas drôle a raison sur un point: c’était vachement mieux il y a 20 ans. Macron n’était pas là. Et elle non plus.

  5. L’humour de cette dame de La Louvière est au niveau des galeries des charbonnages environnants.

  6. Il faut remonter à 1944 pour comprendre la situation actuelle. En 1939 le Parti Communiste (PC) avait trois journaux qui tiraient à 600.000 exemplaires (4,6% du marché), en 1944 il contrôlait 31 journaux (2.816.000 exemplaires, soit 26,8%). En 1939 le Parti Socialiste (PS) avait dix journaux (830.000 exemplaires, 6,4% du marché), et en 1944, 25 journaux (2.246.000 exemplaires, 21% de la presse).
    Résumé :
    En 1939, PC+PS = 4,6% + 6,4% = 11%
    En 1944, PC+PS = 26,8% + 21% = 47,8%

  7. Je partage pour une fois l’avis de cette « humoriste »…C’était le bon temps, ni Charline ni Macron n’existaient encore médiatiquement, et l’air était beaucoup plus respirable ….

  8. Quand va t-on se débarasser de cette donneuse de leçon sans aucun humour. ? Pour ma part il y a longtemps que je n’écoute plus FI, organe de propagande Macron 1er.

  9. Le républicanisme de cette « humoriste » n’est plus à démontrer et elle est restée fidèle à elle-même. Elle va rester sur France Inter, bien entendu et on n’aura pas enregistré pour rien les rires qui sont diffusés à chacune de ses interventions. Effectivement, un humour très risible, s’il n’était à pleurer.

  10. ….et, privé de la sienne, ce que je regrette, et pour lui et pour la France et la suite que l’on pouvait entrevoir, JMLP se maintint au 2ème tour!
    Face à Jospin, renonçant à son retrait de la vie politique, ou à Bayrou, quid du résultat; on ne le saura jamais, hélas ?

  11. Ceux qui refusent de débattre avouent la faiblesse de leurs arguments.
    Macron n’ait jamais débattu pendant 5 ans, ni accepté une conférence de presse non cadrée, tout en se vantant (« en même temps ») de provoquer de grands débats sans réelle contradiction. Il montre ainsi ouvertement le mépris de ce que peut dire le peuple, qui est la marque de sa caste ploutocratique. Et ces gens n’ont que le mot « démocratie » à la bouche.
    Toujours regarder les faits, se pas se laisser berner par les discours

  12. Les médias sont des entités les plus puissantes sur terres. Ils ont le pouvoir de rendre les innocents coupables et les coupables innocents de toutes leurs forfaitures, c’est ça le pouvoir parce qu’ils contrôlent et orientent les opinions des masses.
    Le Mahatma Gandhi décrit les médias comme  » une peste rampante qui sème la contagion par des mensonges et des calomnies ! » Le concept démocratique n’est qu’un leurre pour couillonner les peuples !

    1. Ce fut le cas du Canard Enchaîné qui nous a fait supprimer François Fillon de la présidence, mais aussi Le Nouvel Obs qui s’autorise tout, même les mensonges et l’Humanité qui prenait comme base, une politique étrangère satanique

  13. Ce qui me fait mal aux tripes c’est que mes impôts servent à payer cette dame qui se veut humoriste donneuse de leçons. Des humoristes nous en avons eu des talentueux , une qualité qui semble faire défaut à cette petite dame. Son  » humour » tient plus de la diatribe que de l’humour. MLP souhaite si elle est élue privatiser une grande partie de l’audiovisuel public, j’espère quelle l’emportera. Il restera à cette pseudo humoriste à » Traverser la rue pour trouver du travail « 

  14. Pitre pitoyable et malsaine. Se rend t-elle compte que Macron élu elle sera enchainée et devra la fermer sur les turpitudes gouvernementales tout comme les partis politiques LR, PS, PC, EELV…Les syndicats dont la CGT qui seront pieds et poings liés par leur appel à voter Macron.
    La démocratie est morte les soit disant bien pensant viennent de l’assassiner

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter