On a beau dire qu'il ne faut pas se réjouir du malheur d'autrui, il y a quand même des jours, voyez-vous, où on ne peut pas bouder son plaisir. Ce dimanche 2 octobre, une réunissait, à Paris, les opposants à la dictature iranienne, qui réagissaient (on le sait désormais) à la mort ignominieuse de cette jeune fille, décédée en garde à vue pour un voile mal mis. Curieux enthousiasme dans un pays qui, on ne cesse de nous le répéter, se caractérise par sa tolérance et sa vision quelque peu malléable de la dans l'espace public.

Or, justement, voici que Sandrine Rousseau, pasionaria des combats féministes, avait décidé de prononcer un petit discours. Qu'a-t-elle dit ? On ne le saura pas, et je ne suis pas sûr que ce soit vraiment dommage : elle n'a pas pu en placer une. Sous de copieux et bruyants sifflets, sous les cris de « collabo » et « dégage », la sorcière bien-aimée de toutes les sororités a vainement essayé de faire entendre sa voix. Interrogée peu après, elle a reconnu quelques sifflets mais a affirmé qu'elle avait aussi entendu des acclamations, peu discernables sur les vidéos. Avec une étanchéité à la remise en question qui force le respect, Sandrine Rousseau considère que tout ça, ce sont les combats des femmes enfin libérées.

Ces huées bienfaisantes signent peut-être (soyons optimistes) la fin de l'imposture morale de la gauche, donneuse de leçons insupportable, hypocrite et contradictoire, pleine d'assurance pour assener des inepties. Les femmes qui ont foutu dehors la promotrice du burkini ne s'y sont pas trompées. Les écolos racolent les voix islamistes. Ce n'est qu'un renvoi d'ascenseur. La même semaine, un conseiller municipal quittait Les Mureaux face au vivre ensemble qu'il avait contribué à créer. Ouvriront-ils les yeux ? On l'espère. Mais on espère surtout que les électeurs quitteront la prison mentale dans laquelle le gauchisme les a enfermés depuis si longtemps.

18337 vues

2 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

44 commentaires

  1. Honteux de traiter ainsi une intellectuelle de haut(e) vol(ière) que le monde entier (et en particulier les Iraniennes) , nous envie . Si elle avait le courage de manifester devant les talibans, elle ne ferait pas long feu, même voilée. Ce serait pour nous une perte forcément) irréparable. Heureusement, elle est courageuse, mais pas téméraire.

  2. Sandrine Rousseau m’inspire de plus en plus de dégoût . Elle devient monstrueuse de par son aveuglement, son absence de recul et cette satisfaction permanente confinant au fanatisme. C’est le propre de tous les gens qui pensent détenir la Vérité. On est proche du fanatisme et de ses excès mais les Verts ne sont-ils pas déjà des terroristes vénérant La Terreur révolutionnaire, et flirtant avec l’islam intégriste.

  3. Ils sont vraiment déconstruits ces écolos. Comment peuvent-ils défendre le burkini à Grenoble et les cheveux libres à Paris ?

  4. Les media main stream ont désormais acquis trop d’influence sur le mental populaire ! Ce mental populaire est bel et bien prisonnier du formatage médiatique mondialiste.
    Les bouledogues ne lâchant pas facilement leur os, Je crains qu’il ne soit plus possible d’en sortir autrement que par la force, et donc dans la douleur.
    Les Français ne trouveront le salut que dans le retour aux valeurs sociétales traditionnelles de la France, et ne reconnaîtrons leurs vrais leaders à la fois nationaux, démocratiques et sociaux, que dans leur capacité à s’unir contre l’hégémonie des pensées aussi dévastatrices que ridicules venues d’ailleurs.

  5. les demeurés feministes un coup pour le burkini un coup contre le port du voile ! le wokisme est un cancer du cerveau manifestement

  6. Bravo Arnaud, super article qui met du baume au coeur !
    En fait cette pauvre personne ne cherche que 2 choses :
    – prendre la tête des verts
    – déstabiliser le pays
    Qu’elle disparaisse des ondes…

  7. « la prison mentale » : Là est l’épicentre du problème. Le grand endoctrinement, qui commence dès la maternelle, conduit directement la case Prison. Une prison dont bien peu parviennent à sortir. Je n’en dis pas plus et vous laisse chers amis de BV tirer les conclusions ….

  8. Je regarde, j’écoute, pour le moment je compte les points, mais je commence à m’en foutre royalement vu la soumission ou la non révolte des français face à la déchéance de la France.

    1. Entièrement d’accord, en ce qui me concerne c’est pareil. Ça me rappelle une chanson qui disait : « y’en avait jusqu’à la ceinture et le vieux con dit d’avancer » si ce n’est que là il faudrait dire « le jeune con ».

  9. Je n’ai pu assister au meeting de Sandrine, j’avais barbecue avec des ami(e)s…

  10. C’est fort de café le comportement de la Nupes en particulier de cette dame a qui malgré tout nous devons le respect qui lui est due. Enfin voilà une personne qui fait de la politique, qui défend becs et ongles ses idées, évidement ce qu’elle a droit, mais qui semble ne pas assumer. Elle se rend à une manifestation de personnes qui luttent pour refuser une contrainte vestimentaire alors que cette politique, hautement éloquente, défend ceux qui sont adepte de cette tenue, il y a comme un problème grave. Ça ressemble à de l’agitation.

  11. Cette femme a une démarche sectaire. Tout ce qu’elle dit est forcément la vérité, toute contradiction du fascisme. elle n’évoluera jamais.
    Donc, la huer dans les meeting est ce qu’il y a de mieux à faire.

    1. Non il y a mieux è faire, lui donner l’importance qu’elle mérite, à savoir le néant absolu.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter