Le mois de janvier 2022 restera-t-il dans l’histoire des turbulences internes du RN comme celui de sa plus grave crise migratoire depuis la scission de 1999 avec Bruno Mégret ?

Après Jérôme Rivière, ex-président du groupe au Parlement Européen, et Damien Rieu, ex-membre fondateur de Génération identitaire, Gilbert Collard trouve l’herbe nationale plus tricolore dans le camp du voisin et se jette à l’eau.

Ce type de lâchage est fréquent, dans la valse politique. On y pressent des questions d’ego ou des rancœurs. Il n’est pas le fait du seul RN. Cependant, avec trois personnalités influentes perdues en trois jours, il s’agit bel et bien d’un coup dur pour Marine Le Pen, quoi qu’elle en prétende : « Zéro impact » politique, dit-elle du départ de Rivière. Contre mauvaise fortune... Ses euphémismes n’y pourront mais. Au-delà, pour elle, du côté « désagréable », l’impact est bien réel. Et la défection calculée de poids lourds médiatiques vient parasiter sa campagne et redonner un peu d’air à Zemmour qui profite du « buzz ».

Ces défections seraient-elles uniquement le résultat d’ambitions et de rivalités personnelles ? Certainement pas. Elles se veulent, sinon la dénonciation d’un affaiblissement idéologique du RN, tout au moins celle d’une contestation de ses choix stratégiques pour la conquête du pouvoir.

Revenons sur le cas de l’ancien député du Gard, « compagnon de route » anti-Jean-Marie du FN depuis 2012. On le disait depuis des mois en délicatesse avec le parti rénové RN, dont il est député européen depuis 2019. Mais, écarté avec d’autres cadres « identitaires » droitiers de la commission d'investiture à l'été 2020 – on le dit, aussi, proche de Marion Maréchal –, il avait déjà menacé d’en partir, « rattrapé » in extremis par Marine Le Pen qui lui avait confié la direction de son programme culture.

Au RN, aujourd’hui, Gilbert Collard est conspué sur sa défection et on peut le comprendre : « Je m'en doutais. Gilbert est un maître chanteur très instable. Quelque part, c'est un soulagement, il fera ses caprices de pseudo-star ailleurs », dit un cadre qui cache son dépit. Mais son petit bain à la rivière, qu’il a si bien joué, n’est peut-être pas qu’une foucade de plus. Gilbert Collard déclare avoir « mal pris » que Marine le Pen ne l’ait pas consulté au sujet de la « double nationalité ». C’est un enjeu identitaire fondamental.

Marine Le Pen vient de se prononcer, seule, contre sa suppression. « J’ai évolué sur la binationalité », disait-elle, jeudi, à Libération, en marge de sa venue à Fréjus où elle présentait son programme Santé. Et de développer : « J’ai rencontré des milliers de gens. Par exemple des Marocains qui, juridiquement, ne peuvent renoncer à leur nationalité car leur pays l’interdit. Honnêtement, je préfère mettre ça de côté car c’est comme mettre du sel sur des plaies ouvertes. » Une décision qu’elle endosse : « En tant que candidate, je fais des choix. Je fais ce choix, je l’assume. » L’abrogation de la double nationalité était un pilier des programmes du RN en 2012 et 2017. En renonçant à cette mesure, Marine Le Pen espère-t-elle simplement élargir son socle électoral ou nous dévoile-t-elle une évolution idéologique majeure ? Son pari est risqué.

À l’heure où certains souhaitent la dilution des nations, l’acceptation d’une double allégeance n’est-elle pas un élément de plus qu’on cède aux sans-frontiéristes ? De toute évidence, au RN, beaucoup ne veulent pas de cette double nationalité. La défection des Rivière, Rieu et Collard pourrait être le signe fort du refus, par ces personnalités, d'un  projet de pseudo-nation schizophrénique.

23 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 5 votes
Votre avis ?
59 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires