[REPORTAGE] En Vendée, F.-X. Bellamy entend la colère des pêcheurs français

20240205_091422

« Ce n’est pas parce que les pêcheurs sont raisonnables et qu’ils ne foutent pas le bordel sur les ronds-points et les autoroutes qu’il ne faut pas défendre ce secteur vital pour l’avenir de notre pays », s’agace Yannick Moreau, maire des Sables-d’Olonne et président de l’Association nationale des élus des littoraux (ANEL), regrettant l'absence de ministre sur « un secteur aussi stratégique ». Parce que l'édile tient à faire entendre la voix de cette filière, il recevait, ce lundi matin, le député européen (PPE) François-Xavier Bellamy, membre de la commission pêche au Parlement européen, et Bruno Retailleau, sénateur (LR) de la Vendée, pour dialoguer avec des pêcheurs de la région Pays de la Loire.

Car à l’instar de leurs homologues des terres, ces agriculteurs des mers sont en train de mourir en silence, dans la plus grande indifférence. On les met en jachère, à quai, et on importe. Les Français ont-ils conscience de ne consommer que très peu de poisson pêché dans l’Hexagone ? Tandis qu’une filière essaie de vivre dignement, nous apprenons, médusés, que 84 % des produits de la mer consommés sont importés. Au thon rouge, sole, merlan, lieu jaune ou sardines qui font vivre des familles françaises (pour un homme en mer, il y en a au moins cinq à quai, entre les mareyeurs, les grossistes et les restaurateurs), nos compatriotes plébiscitent plus largement le saumon de Norvège...

« Ras le bol de passer pour des assistés »

À cette situation déjà peu reluisante s’est ajouté le couperet tombé ce 23 décembre dernier. Ce cadeau de Noël empoisonné n'est autre que l’interdiction prononcée par le Conseil d’État de pêcher dans le golfe de Gascogne, du 22 janvier au 20 février, pour protéger les dauphins. Une décision vécue comme une trahison, d’autant plus difficile à accepter pour ces marins-pêcheurs qui venaient d’équiper leurs bateaux de balises destinées à éloigner ces mammifères. « Je n’ai jamais vu une profession qui s’est adaptée aussi vite à cette marche en avant. Pourquoi ? Parce que travailler pour un monde meilleur, cela parle aux pêcheurs, parce que c’est une histoire de transmission et de savoir-faire, de valeurs, d’histoire. C’est un mode de vie, c’est une manière d’être », explique José Jouneau, président du comité régional des pêches maritimes (COREPREM), qui insiste devant les élus présents : « Ce n’est pas l’argent public qui va calmer tout le monde. Il y en a ras le bol de passer pour des assistés. On dévalorise le métier même des gens qui travaillent. »

Jacques Lebrevelec, directeur de l'armement coopératif, abonde : « Les arrêts temporaires Sole 2023 n’ont toujours pas été payés. Et l’on vient nous dire qu’avec une plate-forme ouverte le 20 février, nous serons payés en mars ? Pendant ce temps-là, il faut payer les équipages, il va falloir faire des avances, comment va-t-on faire ? Je n’ai jamais connu cela en 40 ans de métier. »

À leur écoute, François-Xavier Bellamy dénonce la « mise en danger de toute une filière pour une espèce qui n’est même pas en décrue » et s’interroge : « Pourquoi n’arrive-t-on pas à avoir les dossiers des autopsies des dauphins ? » À ses côtés, Bruno Retailleau invite ces « invisibles à se rendre visibles », « cela fait 30 ans que j’assiste à l’euthanasie de la pêche en Vendée. Ce ne sont pas les dauphins, mais les pêcheurs qui disparaissent. » Le sénateur critique ces « ONG très introduites au Parlement européen », mais aussi « le ministre de la Pêche qui, lors du moment le plus crucial pour l’avenir de nos pêcheurs [négociations sur les quotas, NDLR], se pose quelques heures à Bruxelles et repart sans soutenir sa filière alors que c’est son job ! » Quant au gouvernement, Bruno Retailleau condamne : « Il n’a pas produit d’argumentation au conseil d’État et n’a pas daigné se déplacer au moment de l’audience. »

Amoureux de la mer

Manque de visibilité sur des quotas revus chaque année, complexité administrative, dégradation des prix, pression des ONG environnementales, concurrence étrangère : ce diagnostic révoltant a été entendu par François-Xavier Bellamy, qui promet de se battre au Parlement européen. « Je ne suis pas pêcheur, mais je suis amoureux de la mer et je sais à quel point la pêche est le métier par lequel on connaît la mer et on la cultive, et cela devrait être une des grandes forces de notre pays. » Et de conclure sur cette contradiction écologique : « C’est bien en mettant notre pêche en danger que l’on fragilise la biodiversité, en laissant des parts de marché à des modèles de pêche qui détruisent les espèces. Ces ONG prétendent défendre l'environnement, mais elles font le contraire. D’ailleurs, comment se fait-il que les écologistes ne se manifestent pas pour la biodiversité quand il s’agit de mettre de l’éolien en mer partout ? »

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Vos commentaires

40 commentaires

  1. Pêcheurs et Agriculteur sont les mêmes combats et les mêmes luttes existentielles qui nous concerne tous ! Qui concerne l’indépendance alimentaire des populations Françaises et Européenne Monsieur Emmanuel Macron et Ursula Von der Leyen veulent casser cette autonomie et cette indépendance alimentaires des populations Françaises et Européennes, aux seules profits de la production alimentaires des autres ! Que deviendront nos campagnes et nos régions rurales, si elles deviennent des déserts humains ?? Qui entretiendras nos forêts, nos prairies, nos ruisseaux, nos rivières et nos fleuves ?? Amitiés à tous Hervé de Néoules !

  2. Et « En même temps « on découvre le lancement du plus gros chalutier jamais construit en France . Ce monstre va ravager les sites exploités par nos petits pécheurs .

  3. Aucune confiance dans Lr traitres patentés qui ont bafoué comme de vulgaires Ps le traité de 2005, et transmis la souveraineté nationale à l’ue.
    Depuis 1969, les indignes héritiers du Général ont tout trahi pour assurer leur gamelle électorale avec le Centre.
    Je rappelle que Pompidou a choisi en 1969 des centristes dont Jacques Duhamel père du monstre moralisateur Olivier et qu’il a fait INTEGRER la GB dans l’Ue.
    Avec de tels amis, pas besoin d’ennemis.

  4. Il faut arrêter d’empêcher les gens de travailler et de leur donner des chèques en échange. Nous ne sommes pas des MENDIANTS. Laissez-nous travailler, vivre et respirer!

  5. Tous les jours des éléments supplémentaires nous amènent à détester ce régime ainsi que Bruxelles et sa grosse commission , tout le monde aux urnes en juin .

  6. Les pécheurs français interdits de pèche pendant un mois pour protéger les dauphins ? Pendant que chaque année aux iles Féroé (iles qui font parties du Danemark, pays faisant parti de l’union européenne depuis 1973), ils sont massacrés en faisant la fête, sous prétexte de traditions sans doute, même les enfants participent au carnage, pataugeant dans des flots de sang au milieu des cadavres mutilés, il se passe à peu près la même chose au Japon (qui en plus extermine les baleines).Alors pourquoi s’en prendre aux pécheurs français, j’avoue ne pas comprendre.

  7. Les ONG ont leurs entrées à Bruxelles, les lobbyistes ont leurs entrées à Bruxelles, la corruption a ses entrées à Bruxelles. les seuls qui n’ont pas leur mot à dire, ce sont les citoyens Européens…

  8. François-Xavier Bellamy, qui promet de se battre au Parlement européen. « Je ne suis pas pêcheur, mais je suis amoureux de la mer et je sais à quel point la pêche est le métier par lequel on connaît la mer et on la cultive, et cela devrait être une des grandes forces de notre pays. » … TOUT est dans la réponse ! Ce petit marquis et l’autre traite de tout et tout le temps sont de cette « famille de droooite » qui n’a rien à envier aux « gooochos-écolos-vert-pastèque » … Tous ces coucous poli-tocards s’entourent de con-seillers du niveau de McKinsey et en même temps détruisent l’administration essentielle tout en nommant des « comités » et « téodules » pour caser les mammouths de cette politique destructrice « en marche » depuis Pompidou ! … Je dis « depuis Pompidou » car même s’il est resté très peu de temps au pouvoir, il a inoculé la mondialisation financière et corrompue dans la « machine FRANCE » … Les suivants ont bien obéis à cette idéologie; le « Président-des-cercueils » en est la quintessence ! …

  9. Les pêcheurs, la pêche…après les agriculteurs… après ..ça n’arrête pas ! Que dire à part qu’il faut faire tomber au plus vite les pouvoirs de Paris et de Bruxelles qui ne cessent de nous enfoncer . Qu’il faudra voter massivement en Juin aux européennes et pas s’abstenir. Faudra assumer !!! Et qu’après pour les présidentielles, faire comprendre aux représentants d’opposition de droite qu’ils doivent s’allier avant s’ils veulent gouverner après. Svp régler vos histoires d’égo au plus vite merci

  10. Les écologistes pratiquent une écologie punitive au profit de grands lobbies, plus ils font peur en prétendant avoir la solution plus de gens naïfs votant pour eux et se faire voter pour soit avec une ambition c’est acquérir une suprématie politique et ce s’en suit. Leur ambition devenir les leaders mondial d’une régression économique généralisé.

  11. Mr FX Bellamy, seulement de beaux discours. il a voté avec le groupe Renew qui a soutenu toutes les mesures de libre échange qui ont sacagé notre industrie, notre agriculture et notre production énergétique, vous avez également voté les lois liberticides de Breton et de la commission. Vous êtes ce qu’il y a de pire en politique comme Sarkozy et Chirac vous trahissez vos électeurs.

  12. les dauphins se font tuer par les bateaux qui pêche, mais pourquoi maintenant: et pas avant. c’est que le Dauphins est un poisson protégé et il se reproduit trop vite dans quelques années, il faudra les abattre car nous serons envahis. c’est comme les petits oiseaux il y en a de moins en moins on se demande pourquoi, et les pies et les corneilles il y en a de plus en plus ce sont des oiseaux protégés qui mangent les autres petits oiseaux dans les nids, nous devons remettre la chasse aux oiseaux nuisibles et non les protéger , les dauphins vont devenirs des nuisibles bientôt

    • Tous les biotopes ont « un point d’équilibre » ! … Et surtout il y a un principe qui est décrit par le système de « clé de voûte » … Sauf que pour « ça », il faudrait que ceux qui cécident ce qui est bon pour la nature connaissent LA NATURE ! …

      Quand un loup vient manger une brebis, il faudrait faire venir sa famille TOUTE sa famille car il serait « occupé » avec sa famille et donc en même temps moins dans des temps de chasse ! … Voilà la « politique macronienne » appliquée à tous les secteurs sociaux et sociétaux depuis mai 2017 …

      En juin 2024, ce sera « STOP » ou « ENCORE plus » ! … le « Président-des-cercueils » l’a encore dit pendant le cri d’alarme du monde paysan européen : « Il faut plus d’Europe » …

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois