Quatre hommes du village de Kalimago, sur l’île des Célèbes, au Sulawesi central (Indonésie), ont été décapités, le mardi , vraisemblablement par un groupe terroriste islamiste qui sévit depuis plusieurs années dans la région, relate le site chrétien Portes ouvertes.

 

Les quatre fermiers ont été décapités dans leurs champs

En Indonésie, six mois après avoir déjà assassiné quatre chrétiens du village de Lemban Tongoa, le groupe islamiste East Indonesia Mujahidin (MIT) est suspecté d’avoir fait quatre nouvelles victimes, le mardi 11 mai. On rappelle qu’il y a un mois et demi, c’était la cathédrale de Makassar, dans l’est du pays, qui avait été visée par une attaque kamikaze, faisant 14 blessés à la sortie de la des Rameaux.

Cette fois-ci, c’est le village de Kalimago qui est victime de persécutions. Quatre fermiers chrétiens ont été violemment attaqués et décapités alors qu’ils travaillaient dans une plantation de café.

 

Hausse de l’intolérance religieuse en Indonésie

D’après l’ONG protestante Portes ouvertes, l’attaque se serait produite aux alentours de 7 h 30. Les victimes appartiennent à la minorité ethnique toradja, majoritairement chrétienne. L’attentat n’a pas encore été revendiqué, mais la suspecte les membres du groupe terroriste East Indonesia Mujahidin (MIT). « Les habitants du Sulawesi central sont encore traumatisés par l’attaque terroriste de Sigi, en novembre dernier, et ne se sont pas encore remis. Ils ont besoin de nos prières maintenant », précise Portes ouvertes, citant une de ses sources sur place.

Pays composé à plus de 80 % de musulmans, l’Indonésie connaît une hausse importante de l’intolérance religieuse depuis plusieurs années.

14 mai 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

18 tombes saccagées et des croix de fonte volées dans le cimetière de Genêts (Manche)

Un pillage qui pourrait être motivé par la récupération de la fonte pour la revendre comme…