Le 2, juste à la fin de la dominicale, dans la cathédrale du Sacré-Cœur de Jésus à Makassar en Indonésie, une bombe a explosé, portée par deux kamikazes, selon les autorités locales, rapporte News.

Deux kamikazes se font exploser à la sortie de la messe des Rameaux

Selon les autorités locales, les deux kamikazes seraient morts, vingt autres personnes sont blessées, dont des gardes et des fidèles ; le bilan est provisoire.

Les deux terroristes sont arrivés à moto et se sont fait exploser tout près de l’édifice, au moment où les fidèles sortaient de la cathédrale, siège de l’archidiocèse de Makassar, dans le sud de l’île de Célèbes. Selon l’agence Reuters, un garde de a arrêté les deux hommes qui projetaient d’entrer dans le bâtiment, c’est à ce moment-là qu’un des deux hommes s’est fait exploser. Les dégâts sont considérables autour de l’édifice.

En Indonésie, pays à majorité musulmane le plus peuplé au monde, les chrétiens sont particulièrement persécutés et visés par des attentats.

En mai 2018, c’est une de six personnes, dont deux filles de 9 et 12 ans et deux fils de 16 et 18 ans, qui avait déclenché des bombes contre trois églises de Surabaya, la deuxième ville du pays, tuant plus d’une dizaine de fidèles, rappelle Vatican News.

28 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Toulouse : des tags antichrétiens sur la basilique Saint-Sernin et des inscriptions antisémites en centre-ville

« C’est le quotidien des églises de France qui sont vandalisées depuis des années, et ce, …