Le compositeur doit se retourner dans sa tombe. Les chantres de la obtiendront-ils gain de cause en privant des enfants d'une occasion unique ? Le 11 juillet prochain, dans le cadre d’un festival organisé dans plusieurs lieux des Hautes-Pyrénées, et qui accueillera entre autres Capuçon et l’Orchestre national du Capitole, le célèbre chef d’orchestre italien Riccardo Muti organise un concert dans l’enceinte du sanctuaire de Lourdes. Des élèves de CM1, CM2 et sixième, issus d’établissements privés et publics de et de Tarbes, ont été conviés à s’y produire sur la base du volontariat. Les enseignants étaient libres de faire participer ou non leurs classes. Thierry Aumage, le directeur académique des Hautes-Pyrénées, rappelle dans La Croix (20 juin) que « les élèves ont bénéficié d’un accompagnement par une conseillère pédagogique et un intervenant musical extérieur ».

Les enfants ont ainsi pu travailler l’Ave verum corpus de Mozart. Pour David Fray, directeur de ce festival (source ibid), « c’est un cadeau fait aux enfants que de leur permettre de chanter une courte pièce de Mozart – trois minutes à peine – sous la direction d’un des plus grands chefs d’orchestre, dans un but humaniste ». Humaniste, car 20 % des places de ces concerts seront mises à disposition de personnes handicapées. Initier des jeunes à la beauté par la musique sacrée, quelle plus belle activité en effet quand certains n’ont que tablettes et smartphones pour s’occuper ?

Mais certains ne le voient pas de cet œil-là : offusqués, indignés, ils invoquent la sacro-sainte laïcité. Des membres de la Fédération syndicale unitaire et du Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et professeurs d’ général de collège ont fait un signalement au ministère de l’Éducation nationale doublé d’un courrier aux services académiques. Faut-il qu’au nom de la l’on renonce à notre patrimoine culturel et civilisationnel ? Faut-il se couper de nos racines parce qu’elles sont chrétiennes ? Attention à cette fausse interprétation de la laïcité. Rappelons, au risque de se répéter, qu'elle consiste à séparer le pouvoir temporel du spirituel, mais en aucun cas à se priver d’œuvres musicales dont la dimension est autant cultuelle que patrimoniale.

Ces mêmes syndicats s’offusquent-ils de l’apparition des tenues islamiques dans les établissements ? Notre confrère Marc Eynaud, auteur de Qui en veut aux catholiques ?, rappelle que la laïcité à deux vitesses est souvent de mise : « Tout aussi paradoxalement, on a une gauche en première ligne pour interdire les crèches dans les lieux publics, mais également au premier rang de manifestations aux côtés d’islamistes notoires. » Grave erreur de cette époque qui, privant cette génération du patrimoine immense que représentent Mozart ou même et son message de paix universel, n’offre que le néant aux aspirations de cette jeunesse en quête de verticalité. Au risque de la laisser tôt ou tard éprouver le besoin de combler ce vide par une certaine forme de radicalité.

4447 vues

21 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

13 commentaires

  1. Les amateurs du woke et de la cancel cuture ont encore un peu de pouvoir, mais heureusement, ce pouvoir s’amenuise avec le temps et la chute prévisible de Biden et Kamala. Vivement que nous revenions à nos fondamentaux et que nos petites têtes blondes apprennent la belle culture française dans son ensemble.

  2. il y a du ménage a faire a la maison mais surtout a l’éducation nationale dans ce monde gaucho islamiste

  3. L’Ave Verum de Mozart, c’est un summum de la musique, sûrement moins prisé que l’ode funèbre et maçonnique qui était naguère donnée à l’église saint Rémi de Reims ou que Carmina Burana de Carl Orff (un pamphlet contre l’Eglise) que l’on se plait à programmer dans beaucoup d’églises de France. On a réussi à museler les petits chanteurs à la croix de bois au profit de la chorale de Trifouillis les Oies qui gueule un peu partout, comme la maîtrise du Vaucluse aux récentes chorégies d’Orange.

  4. D’accord avec vous Anne Aurore Angélique ( quel beau nom!). J’ajouterai que dans ce département des Hautes Pyrénées que je connais bien, les gens aiment chanter et aiment la musique, j’en ai fait l’expérience dans les paroisses du Magnoac et de l’Astarac auxquelles j’appartenais en tant que fidèle « animateur » musical des messes.

  5. Nous avons reçu 1 classe de primaire dans un lieu de patrimoine, les 2 mères accompagnatrices étaient voilées ! Où étaient donc les syndicats ? Notre belle culture dérangerait-elle ? On la remplacerait par quoi ? Combien de Mozart, Wagner, Bach, Chopin, etc. parmi les artistes des cultures qui sont vent debout contre notre très belle culture ? Voudrait-on remplacer nos grands compositeurs, qui ont magnifié l’amour, par les rapeurs haineux, qui prônent souvent la haine et appellent aux crimes ?

  6. Chers « laïcistes » : que l’on sache, Wolfgang Amadeus Mozart n’est pas franchement, hors son Ave verum ou son Requiem, par exemple, un véritable parengon de la musique sacrée, celle-ci pourtant, rappelons-le, tout de même au moins respectable selon d’autres que vous…Pensons à sa très « franc maçonne » Flûte enchantée »…

  7.  » Des membres de la Fédération syndicale unitaire et du Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et professeurs d’enseignement général de collège  »

    Ah ces « professeurs », au ci-devant islamo-gauchistes, qui font plus de syndicalisme que d’enseignement. Inutile de vous demander pourquoi l’éducation nationale va si mal.

  8. « Faut-il se couper de nos racines parce qu’elles sont chrétiennes ? »
    Evidemment oui, cela fait partie du grand projet globaliste: fin des nations, fin du patriotisme, fin de la famille, fin des religions, fin de la propriété privée.

  9. Curieusement on autorise des sorties scolaires organisées dans des mosquées dans un esprit de « découverte », mais pas à Lourdes. Doit-on en déduire qu’il est bon de découvrir l’islam pour les collégiens, mais (très) nauséabond de découvrir les origines chrétiennes de la France ? On finirait presque par devenir complotiste …

  10. Ces personnes sont aussi bêtes que méchantes .
    L’Ave Verum (que je chante depuis des décennies) est une oeuvre magnifique et en effet composée pour des voix d’enfants . Mozart est le plus grand des pédagogues .!!!
    En plus les neurologues ont constaté qu’il y avait 32 à 66% de réduction des crises d’épilepsie quand on écoutait régulièrement du Mozart ….
    AU SECOURS …

    1. J’ai chanté l’Ave Verum pour la 1ère fois à l’âge de 10 ans, comme jeune soprano.
      La dernière fois remonte à 3 ans, comme ténor, soit 53 ans plus tard.
      C’est une œuvre intemporelle, certes religieuse, mais qui a bouleversé des millions d’auditeurs et de choristes.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter