Cliquez pour acheter

On ne présente plus Marc Eynaud dans ces colonnes. Notre confrère, habitué à commenter, décortiquer, analyser l’actualité, a mis à profit son expérience d’inlassable observateur pour recenser et mettre en lumière dans cet ouvrage Ces faits qu’on ne veut pas voir. De sa plume aiguisée, il dresse minutieusement le bilan de tous les actes hostiles contre l'Église. Il faut lire cet essai salutaire pour comprendre combien les racines et l’âme de la France sont attaquées à travers des incendies, profanations, intimidations, mais aussi des combats juridiques pour déboulonner nos statues ou faire passer des lois contraires à l’anthropologie chrétienne.

La laïcité, souvent mal interprétée dans notre société, est devenue, selon l’auteur, « une arme de déchristianisation ». Marc Eynaud dénonce ce « dogme républicain qui échoue à proposer une réponse ferme à l’islamisme » et le relègue au rang d’angle mort de la laïcité. Dans son livre, il souligne les contradictions de la gauche « en première ligne pour interdire les crèches dans les lieux publics mais également au premier rang de manifestations aux côtés d’islamistes notoires » et étrille les hommes politiques pour leur méconnaissance ou leur lâcheté. Nos dirigeants sont, écrit-il, « paralysés, impuissants à analyser, comprendre et lutter contre les actes hostiles ». Un ouvrage qui pourrait parfois désespérer son lecteur, tant « la est devenue un réflexe culturel » et tant l’auteur démontre en quoi « la française et le sont engagés sur deux voies parallèles ». Nocivité de la Libre Pensée, moqueries, réécriture de notre Histoire, montée en puissance de l’ et rejet de tout ce qui se rattache au catholicisme... D’une lucidité déconcertante, Marc Eynaud prévient : « D’une main, on gomme le passé, de l’autre, on déconstruit le présent. »

Quel pays voulons-nous laisser à nos enfants ? La fille aînée de l’Église est-elle sur le point de s’effacer au profit d’une multiculturelle ? Sans réelle prise de conscience - et c’est l’objet de cet ouvrage -, la survie du christianisme pourrait être en jeu si l’on ne s’active pas à réveiller l’âme de la France. Notre confrère nous exhorte à sortir de cette acédie, « l’esprit dur et le cœur doux », pour replanter des calvaires et affirmer courageusement la primauté du en France. Il appelle de ses vœux l’inscription « des racines chrétiennes dans la Constitution » afin de reconnaître la « dimension culturelle et historique du christianisme ».

Un travail décapant et revigorant, car malgré la noirceur du tableau qu’il dresse avec clairvoyance de notre époque, triste, sans Dieu et sans espoir, Marc Eynaud conclut sur des lignes pleines d’espérance : « Les catholiques, qu’ils soient diminués, attaqués de l’extérieur ou trahis de l’intérieur, ne disparaîtront pas. » Un essai de référence à lire de toute urgence !

3917 vues

26 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

24 commentaires

  1. Les catholiques sont une force de résistance. Nos laïcs bornés qui se croient progressistes, à la culture limitée, ne peuvent que les craindre. Les musulmans deviennent une prise de guerre, indispensables à leur égo et à leurs avantages de colonisateurs. Ils sont donc choyés. D’autant plus que leurs activistes parfois débridés troublent la quiétude du bourgeois, ce citadin du « monde ».

  2. Je suis athée, mais je reconnais les bienfaits (et les méfaits) du christianisme et je tiens à mon héritage spirituel, moral, culturel, artistique et philosophique. Malheureusement les catholiques rejettent les « athées chrétiens » qui veulent le défendre.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter