Accueil Santé Coronavirus Protection des citoyens : les maires en rébellion civique ?
Coronavirus - Editoriaux - Politique - 13 avril 2020

Protection des citoyens : les maires en rébellion civique ?

J’indiquais, dans mon dernier article, comment le maire de Sète, ayant décidé la fermeture des accès à sa ville, avait obtempéré au veto quasi immédiat du préfet, tout en maintenant un filtrage routier afin de faire cesser l’entrée de non-résidents dans sa ville.

24 heures plus tard, c’est-à-dire samedi soir, l’interdiction totale d’un tel dispositif était tombée, venant de la même autorité !

L’exemple de cette ville n’est pas le seul et d’autres édiles entrent en résistance, voire désobéissance active, contre les directives sinusoïdales du ministre de l’Intérieur. En particulier concernant le port du masque.

Ainsi le maire de Mandelieu vient de prendre cette décision. Celui de Montpellier, président de la métropole, a passé commande d’un million de masques dits alternatifs pour distribution à tous les habitants dont il est responsable. Il n’est pas douteux que ces initiatives vont être suivies dans d’autres agglomérations.

Je n’ai certes pas les compétences pour juger si les décisions de ces maires sont illégales ou bien contreviennent plus prosaïquement aux prescriptions gouvernementales ou macroniennes du moment. Mais ce qui est certain, s’agissant du mien, sa vigilance était totalement justifiée au regard du risque que les « estrangers » – comme dirait un authentique Sétois – font courir aux personnes et surtout de la charge soudaine et nouvelle imposée à l’hôpital local, lequel couvre déjà plus que la seule ville de Sète, comme son nom l’indique : Centre hospitalier du bassin de Thau.

Serait-ce pour satisfaire à certaines suggestions que l’on entend venant d’experts scientifiques lors des nombreux débats, à savoir disperser le plus les populations pour faire abaisser le fameux plateau qui a remplacé le pic ? Ou quelque chose comme ça ?

En somme, rendre la France solidairement homogène, en partageant le risque…

À lire aussi

« Cluster » : relocalisons le français en France !

On aimerait que le ministre de la Culture se sente également concerné et mette en œuvre un…