Un comité de défense en téléconférence a eu lieu, vendredi 5 février, entre le Président et la chancelière Merkel. À l’ordre du jour, sécurité sanitaire et défense européenne.

Si le premier sujet montre un consensus entre la et l’Allemagne, le second éclaire sur les différends qui opposent les deux partenaires. Déjà, leurs relations avec l’OTAN sont sensiblement nuancées, que la volonté du nouveau président des États-Unis risque de faire pencher davantage. On se souvient du commentaire de notre Président, en novembre 2019, sur l’organisation « en état de cérébrale » ! Mais c’était sous le régime

Cependant, c’est le programme de développement du système de combat aérien du futur – SCAF -, signé en octobre dernier, qui suscite les chicanes du moment. Présenté au Salon du Bourget en 2019, il suggérait déjà des inquiétudes sur la bonne coopération entre collaborateurs industriels.

C’est précisément ce qui ressort maintenant, d’ailleurs résumé avec une formulation lapidaire par une Allemande, Claudia Major, directrice du groupe de recherche « sécurité internationale » au sein de l’Institut allemand pour les relations internationales et la sécurité : « Le SCAF montre en miniature tous les problèmes du couple franco-allemand » (sic) !

Dassault Aviation était désigné comme maître d’œuvre pour la phase 1 de réalisation de démonstrateurs, dont le budget se monte à plus de 6 milliards d’euros, étant son partenaire d’outre-Rhin. Mais la mise en œuvre du projet se heurtait à des obstacles, dès janvier.

En effet, les industriels germaniques impliqués revendiquent une part plus importante du gâteau avec une plus large répartition des tâches leur revenant. La chancelière les soutient, qui réclame des concessions répondant à ces exigences. Sa hâte mise à faire chorus avec eux pourrait s’expliquer par le peu de temps qui lui reste à son poste, la transition politique pouvant générer de grandes et nouvelles incertitudes pour ce projet à long terme.

Ces acres contretemps rappelleront à ceux qui en furent témoins la saga Rafale, programme tripartite initié à la fin des années 70 et qui deviendra un projet franco-français en 1985. On connaît la suite de sa longue histoire…

Décidément, la coopération franco-allemande est marquée du sceau de la malchance ! Europäisches Pech!

10 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Le Rafale, tel un couteau suisse ?

Notre fleuron aéronautique pourrait gagner la partie et recevoir le très recherché label s…