La XVIe législature peut commencer, les députés sont en place. Dans la salle des quatre colonnes au palais Bourbon à Paris, les nouveaux élus prennent leurs marques. Certains sont déjà repérés par les médias, comme l’Insoumis ou le RN Julien Odoul. D’autres sont comme chez eux, comme le radical André Chassaigne ou le premier secrétaire du Olivier Faure. Comme pour signifier que cette législature ne ressemblera à aucune autre, la NUPES a dû écouter sagement le discours du doyen José Gonzalez, qui n’a pas manqué de rappeler sa nature d’Oranais pied-noir. Un hommage à ce pays qu’il a quitté et à ses amis « laissés là-bas ».

Ce discours, il a dû l'interrompre quelques instants, pris par l’émotion. Le mot n’a pas manqué de faire réagir les Insoumis Aurélie Trouvé, qui a tweeté « avoir déjà la nausée », ou encore le député Benjamin Lucas, qui revendique ne pas avoir applaudi « l’extrême droite, héritière de tous les combats contre la République et ses valeurs ». On l’aura compris, à l’inverse de députés RN soucieux de paraître apaisés et respectueux, les députés Insoumis sont déjà à couteaux tirés : « La République nous demande de les faire voter, pas d’oublier qu’ils sont racistes », affirme aux journalistes. Mais les voit-il comme des collègues ? « Pour moi, ces gens ne sont pas républicains », souffle le benjamin de l’Assemblée nationale.

« Au-delà des idées, il y a la méthode », rétorque Julien Odoul. « Si Éric Coquerel [candidat NUPES-LFI] est élu président de la commission des finances, qui imagine un seul instant qu’il sera dans l’écoute ? » Face à des Insoumis vent debout contre les extrêmes et la majorité, Odoul se veut consensuel : « Si LFI ou la majorité propose une de nos idées, à savoir le RIC ou la proportionnelle, nous n’aurons aucune raison de ne pas soutenir leurs propositions », assure le député de l’Yonne. Assis à côté de dans l’Hémicycle (hasard de l’ordre alphabétique), il assure que la députée LFI a refusé de lui serrer la main. Même retour de la part du député RN Philippe Ballard : la main tendue de l’ex-journaliste de LCI a été ignorée par le jeune Louis Boyard. On s’agace, on se cherche et, surtout, on prend ses marques.

Au bout du faux suspense, c’est bien Yaël Braun-Pivert qui a été élue présidente de l’Assemblée nationale. « J’espère qu’elle n’étouffera pas l’Assemblée comme elle a étouffé l’affaire Benalla », siffle Boyard, décidément en verve. C’est, pour l’anecdote, la première fois qu’une femme accède à ce poste ; l’Assemblée lui a d’ailleurs réservé des applaudissements nourris. Pas assez pour comprendre que cette législature sera tout sauf reposante. Pas assez pour comprendre que ce n’est pas seulement Yaël Braun-Pivet que l’Assemblée a applaudie, mais bel et bien le retour en force du Parlement dans la Ve République.

Reste à régler l’épineuse question de la questure et des vice-présidences. Un enjeu de taille pour le RN, puisque la prestigieuse commission des finances devrait échoir, par tradition républicaine, au RN Jean-Philippe Tanguy. Or, la NUPES, de son côté, s’est entendue pour désigner un seul candidat, l’Insoumis Éric Coquerel. Une « triche », pour Tanguy, qui pointe les manœuvres de la fragile coalition de gauche.

Pour apaiser les esprits, l’expérience est souvent de bon conseil. C’est pourquoi on laissera à André Chassaigne, élu PCF depuis 2002 et respecté par ses pairs pour sa connaissance des institutions, le mot de la fin : « Nous considérons que le débat démocratique doit l’emporter sur l’anathème. Nous voulons être utiles et c’est ce qui participe à rendre ses lettres de noblesse à la politique », affirme le député auvergnat, qui conclut : « Lors de la dernière législature, l’enjeu était la séparation des pouvoirs. Au moins, la question ne se pose plus avec cette XVIe législature. »

3343 vues

28 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

11 commentaires

  1. La « Guerre de 5 ans » est commencée. Question de confiance après le discours de Borne ?
    Ce serait la vraie photo du terrain de combat…

  2. L’indécence de ces gauchistes ne peut qu’alimenter le repoussoir qu’ils sont.
    Tenue correcte et respect de l’autre devraient être un préalable pour devenir député !
    Il est vrai que quand Jupiter tombe la veste, tutoie et caresse tout le monde ce n’est pas un bon signal pour tous ceux qui s’estiment au dessus du « savoir être »… pour les autres, c’est une honte de plus…

  3. onapprend rien quant on lit que LFI parle de RN comme raciste vu que ce sont les seuls élus par le peuple qui défendent les Francais contre les délinquants et immigrés qui veulent imposer leursloi et meurs aux gens qui les accueillent

  4. Il faut que les LR et RN s’unisse pour avoir les finances et empêcher l’extrême gauche d’y accéder .

  5. On voit très bien qui sont les vrais fascistes. La gauche et ses amis islamogauchistes, toujours prêts à beugler au nom de la lutte contre l’estrêême-drouate, montre son degré de sectarisme et de haine contre des députés de la République. Et concernant le dénommé Boyard-le-débraillé, ces islamogauchistes montrent leur haut niveau de vulgarité.

    1. Les vrais antiracistes sont ceux pour qui la race n’est pas un sujet. Toute discrimination positive fondée sur la race est l’autre face d’une discrimination raciste négative.

  6. Raison de plus encore une fois pour détourner les français des urnes, la faute à qui ? toujours la gauche dont l’esprit démocratique, soit disant leur boussole, tombe en lambeaux et révèle sa vraie nature.

  7. Ouais! La noblesse de la politique dans la bouche d’un coco me laisse pensif.
    Je pense que cette assemblée n’ira pas au bout de sa mandature.

  8. Ce Boyard, n’a aucun respect envers les anciens, ni savoir-vivre , ni respect envers la fonction qu’il représente ! C’est désolant !
    Le RN, « extrême droite » qui respecte les valeurs de la République face à une extrême gauche , raciste (affaire Tanguy chez Reconquête , les noirs de service etc…) vociférante , reflétant la haine, la grossièreté , la vulgarité ! Qui sont les plus fascistes ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter