Cette retraitée devrait être une égérie féministe : dimanche soir à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), une femme de 79 ans a poignardé - avec un petit couteau de poche pliable qui était accroché à son porte-clés - un voleur qui s'en prenait à son mari âgé de 84 ans.

L’individu, qui avait tenté de dérober ses clés à l’octogénaire - avant, face à sa résistance, de le projeter à terre et de le rouer de coups de pied avec deux complices -, est bien connu, selon l’expression consacrée, des services de police. Il s’agit d’un Algérien de 29 ans, arrivé clandestinement en France en 2009 et visé par deux obligations de quitter le territoire français (OQTF) suite à diverses de vols et violences. Cette fois, tout ne s‘est pas passé comme prévu : la compagne de sa victime lui a assené un coup de couteau dans le flanc. Après un court séjour à l’hôpital, il a été mis en garde à vue et est passé en comparution immédiate mercredi 31 août. Les deux époux agressés ont également fait un court séjour à l’hôpital. L’un avait été blessé au niveau du cuir chevelu et aux genoux, et l’autre au bras et au poignet.

Quelle inversion magistrale des clichés sexistes ! Quel pied de nez au machisme, mes chéries !

Une septuagénaire défend son mari, mettant hors d’état de nuire un jeune homme dans la force de l’âge. Une héroïne pour le futur best-seller de Marlène Schiappa ? Une figure « inspirante » pour la prochaine Journée de la femme ? Alors qu’un des grands combats féministes est censé être la lutte contre l’invisibilisation des femmes de plus de 50 ans, celle-ci, qui en a 29 de plus, mériterait un trophée, n’est-ce pas ?

Penses-tu ! Pas une Clémentine, une Caroline ni une Sandrine pour lui rendre hommage. L’insécurité est tout à la fois l’angle mort, le tabou, l’impensé du combat féministe. On veut bien dénoncer les violences « conjugales » (sic) - expression consacrée que l’on dégaine à tout va, même lorsque le couple s’est formé la semaine d'avant, parce que dans cet adjectif désuet, il y a tout l’imaginaire patriarcal des années 50, un peu comme si Louis de Funès en bonnet de nuit frappait Claude Gensac - ou bien encore les agressions sexuelles en col blanc avec le hashtag #MeToo. Mais la délinquance du Jeunistan, qu’elle soit vol ou viol, n’intéresse pas ces dames. Et pourtant, la biologie étant têtue et réactionnaire, l’épisode de dimanche reste hélas une exception : si, individuellement, une femme peut prendre le dessus sur un homme, collectivement, les femmes restent globalement défavorisées par la nature et la seule façon de concevoir l’égalité de circulation des personnes, quel que soit leur sexe, dans l’espace public est de pacifier celui-ci, c’est-à-dire de faire reculer l’ensauvagement, autrement appelé loi du plus fort.

Le week-end dernier, lors de l’université d’été d’ à Grenoble, quand Sandrine Rousseau est partie en croisade contre le virilisme du barbecue, elle ne pouvait pas savoir, bien sûr, que dans le même temps, à Choisy-le-Roi, une courageuse septuagénaire défendait son mari. Ni, autre fait divers sordide, que, toujours dans le Val-de-Marne, à Maisons-Alfort, cette fois, une jeune fille de 19 ans venait d'être violée dans son lit par un cambrioleur. Une barbare que l’on aurait du mal, même avec beaucoup de mauvaise foi, à qualifier de « conjugale ».

Mais le parti pris de rester invariablement mutique sur cette délinquance gravissime pour les femmes quand elles saturent le débat public par des controverses dérisoires est de la responsabilité de Sandrine Rousseau et de ses comparses.

33262 vues

1 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. darmanin ou macron se sont-ils déplacés à leur domicile pour s’inquiéter de leur santé ? NON !
    hollande lui s’était déplacé à l’hôpital pour s’inquiéter de l’état de ce pauvre garçon soit disant sodomisé par des policiers (souvenez-vous il avait un beau tee-shirt PIRELLI, quel pub !
    Là on a appris que la dame avait défendu son mari avec un Opinel, cocorico ! quel pub pour une marque française réputé.
    Pour moins que ça certains se font décerner la légion d’honneur, et d’autres ont dit:<>.
    Le président algériens va déposer plaintes devant LDH….
    Si on avait fait la même chose sur un couple de personnes âgées algériennes que se serait-il passé: une émeute dans toute la France ?

  2. Petite mamie retraitée, blanche, aucune chance d’etre défendue, elle est mal née !!! Elle a juste certainement travaillée toute sa vie pour une retraite de misère, elle n’interesse personne….

  3. Le mari avait 84ans!!! je ne suis pas sûr que le as échéant, il aurait pu défendre sa femme!!!! cette dame a fait un acte que tout un chacun devrait accomplir dans e genre de situation!!! l’amour est plus fort que les a priori sociaux!

  4. Ces féministes cachent un profond besoin de soumission. Elles castrent d’abord les Européens, puis seront ravies de passer sous le joug des immigrants qui combleront leur besoin de masochisme et de surprotection. Elles n’attendent que ça. Leur lâcheté aurait jadis été taxée de féminine, et leur besoin d’être dominées, de naturel. En attendant, pour les femmes, je n’adresse plus la parole qu’à celles que je connais très bien. Il n’y a pas que les chiens qui mordent.

  5. Bravo madame, j’espère que cette dame obtiendra non point la rouge mais au moins la bleue, mais j’ai de grands doute Cette dame tape pas dans un ballon ou ne chante pas comme une casserole! Peut-être c’est une adepte du barbecue,
    c’est pour cela que la Rousseau et les fadas qui la suivent non rien dit; Encore bravo pour son courage

  6. Normal! Elle est blanche, francaise, a défendu un mâle blanc contre, sacrilège, un gentil algérien nécessiteux!

  7. Bravo à cette dame courageuse , qui n’a pas hésité à défendre son mari. Il ne faut pas compter sur nos pseudo féministes , pensez donc une « mamie courage » qui n’hésite pas à asséner un coup de couteau à cet homme  » bien connu des services de police » . Un de ceux , si nombreux sur notre sol ,et qu’on arrive pas à renvoyer . rien de surprenant quand on voit  » DarmaRien » qui n’arrive pas à expulser Iquioussen ! Un gouvernement de Pieds Nickelés.
    Une Fois de plus Merci à G Cluzel , qui tient le langage de vérité sur ce genre d’affaires. C’est avec beaucoup d’intérêt que je suis ses interventions sur C News . Le vécu , des Français qui travaillent et qui ne demandent qu’à vivre en paix. Hélas, il faudrait pour celà que notre gouvernement soit courageux et prennent des mesures efficaces pour assurer la protection des citoyens ordinaires….

  8. Madame Cluzel, quelle inconséquence! Cherchez-vous à désespérer Sandrine et ses soeurs(.es?) de lutte qui combattent sans relâche pour une vision genrée de notre belle société en état de déconstruction avancé? Comment osez-vous assigner cette vieille dame à une identité « féminine »? Auriez-vous l’outrecuidence d’en référer à son sexe biologique? Décidément, vous êtes irrécupérable! (Dieu merci)

  9. Et tout ça à 79 ans avec un Opinel en porte clé ! Imaginez ce qu’elle aurait pu faire avec un n°9!

  10. Moi, j’ai l’explication mais elle n’est pas politiquement correcte. Je l’avais exprimé dans ces commentaires mais la modération était passée !?!….

  11. Mais que fait encore cet homme sur notre territoire et, surtout en LIBERTE
    Honteux à toutes ces têtes bien pensantes inefficaces , incapables etc….

    Bravo à vous Gabrielle pour ce texte juste au moindre mot

  12. Ne pourrait-on pas remplacer le mot « jeune » par : racaille, voyous? ces mots existent dans le dictionnaire français.

  13. Nos féminites de salon ne vont quand même pas s’abaisser à défendre une brave femme qui à sauver la vie de son mari . Cela ne les intéresse pas , elles la célébreraient uniquement si le mari avait été tué par ces voyous

  14. Bravo « Petite Mamie », j’espère que cet acte héroique va contribuer à l’expulsion, de ce favorablement connu de nos services. Merci de ce bel hommage

  15. Je ne sais pas à quelle époque et dans quel environnement vivent ces féministes ? Parce que le vrai monde leur fait défaut ! Celui où des grand mères sont capables de se défendre contre un de leurs protégés de l’intersectionnalité des luttes , elles le nient totalement ! Comme elle nient une certaine ségrégation des femmes dans les quartiers comme dans un fameux bar à Sevran où Clémentine s’est rendue entourée de camera pour saboter la portée du combat de courageuses habitantes , en voulant prouver par sa seule présence que toutes les femmes pouvaient rentrer dans ces bars exclusivement fréquentés par des hommes . Quant à Sandrine et ses barbecues , j’ai l’impression qu’elle n’a pas l’habitude de ces repas estivaux populaires ! Parce qu’elle se serait rendue compte que ce sont les femmes qui demandent aux hommes de s’occuper du foyer pour faire cuire les saucisses , chippos et mergez qui n’ont rien à voir avec les attributs masculins !!! Il faut bien que quelqu’un garde les mains propres pour faire la salade qui accompagne les grillades !

  16. Gabrielle…. Je vous aime (Claudine). Je vous écoute sur CNEWS (je ne raterais pour rien au monde vos interventions). Vous expliquez à merveilles tout ce qui ne va pas dans notre beau pays et je vous suis à 100%. Continuez, nous avons absolument besoin de vous. Merci pour tout

  17. Hardi !! Prenons exemple de cette femme, arrêtons de subir, oublions ces féministes de pacotille… Nos amis Italiens nous montrent la voie à suivre, emboitons leur le pas. Rien à perdre tout à gagner.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter