« Tout est vrai et avéré, le marabout est connu. Désolé de ce frère, un soi-disant musulman à fond dans la sorcellerie. » Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Mathias Pogba accuse son frère, Paul Pogba, joueur en équipe de de football, d’avoir eu recours aux services d’un marabout pour jeter un sort contre son coéquipier, Kylian Mbappé. Une accusation démentie par le principal intéressé, qui reconnaît toutefois s’être offert les services d’un marabout pour se protéger des blessures. Comme lui, près d’un tiers des Français affirment croire en la sorcellerie et aux envoûtements (enquête IFOP, novembre 2020).

Engouement pour la sorcellerie

« Arrêt de la malchance », « désenvoûtement », « retrouver l’être aimé », « recherche de travail », « problème de santé »… Des rues de Barbès aux petites annonces sur Internet, les maîtres marabouts promettent monts et merveilles, moyennant rémunération. Tous assurent descendre d’une illustre lignée initiée aux sortilèges vaudous et autres techniques d’envoûtements. « Le vaudou est né au Bénin avant de se diffuser dans toute l’Afrique et aux Caraïbes », explique le père Antoine Nouwavi, curé vendéen originaire du Bénin, contacté par Boulevard Voltaire. « Il s’est ensuite exporté en avec l’arrivée des immigrés d’Afrique subsaharienne dans les années 1960 », poursuit le curé des Sables-d’Olonne. D’abord confinée aux populations d’origine africaine, la sorcellerie africaine s’est ensuite étendue à l’ensemble de la population française et connaît aujourd’hui un important essor. Selon l’enquête de l’IFOP de novembre 2020, plus d’un Français sur deux déclare désormais croire aux sciences occultes comme l’astrologie, l’envoûtement ou la voyance.

Comment comprendre un tel enthousiasme au pays du cartésianisme ? Pour la fondation Jean-Jaurès, « l’engouement pour la sorcellerie [qui touche essentiellement les moins de 35 ans, NDLR] peut être relié au goût prononcé des pour le paranormal » véhiculé par la littérature et les films de sorcellerie. Mais cet argument ne satisfait pas le père Nouwavi qui avance une autre hypothèse. Selon lui, « l’homme moderne a et est désemparé. Il est donc prêt à chercher n’importe quelle solution pour répondre à son désarroi. » Et d’ajouter : « Les marabouts apportent une immédiate. » Un atout essentiel dans une époque régie par l’instantanéité.

Grands sages ou charlatans ?

Sur leur site, outre les promesses alléchantes, ces marabouts mettent en avant leurs origines africaines et leur ascendance prestigieuse pour appâter le client. Professeur A., descendant des « grands marabouts d’Afrique », assure être « très vénéré et respecté ». Son collègue, Maître B., raconte « avoir été initié par son grand-père aux rites et pratiques ancestraux ». Professeur A., de son côté, promet suivre « la destinée d’un clan familial se transmettant la charge des secrets du maraboutage depuis des générations ». Mais derrière cette vitrine pseudo-religieuse se cachent de nombreux voyants crapuleux. Alors que la tradition veut que le marabout ne reçoive aucune rémunération, nombreux sont les voyants à réclamer d’importantes sommes d’argent en échange d’une vision ou d’un sortilège. « Sur les 100.0000 praticiens évoluant dans la profession, 90 à 95 % sont des charlatans notoires », avertit donc le président de l’Institut national des arts divinatoires (INAD) dans Le Point.

Malgré les arnaques, les Français continuent de consulter leur marabout. Avec ironie, le père Nouwavi conclut : « Si ça marchait vraiment, le Bénin aurait gagné la Coupe du monde depuis longtemps ! » Et Paul Pogba ne serait sans doute pas blessé au genou…

7390 vues

1 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

24 commentaires

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter