Peillon est impayable. Cet ancien ministre de « Monsieur petites blagues » a décidé de nous faire rire. Et de fait, ce pourrait être presque drôle si ce n’était pas aussi scandaleux.

Vincent Peillon, pour ceux qui l’auraient oublié - ils auraient des excuses -, est cet éphémère ministre de l’Éducation nationale qui, en septembre 2012, dans un entretien accordé au JDD, préconisait « d'arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel ». Il faut savoir faire montre de justice : si l’école est un champ de ruine, toute la responsabilité n’en revient pas à Pap Ndiaye. Ses prédécesseurs ont aussi manié avec beaucoup d'entrain et de dextérité la pelleteuse, notamment sous le piteux règne de François Hollande.

Des catholiques « d'une violence sans limite »

LCP (La Chaîne parlementaire), dans l’émission (bien nommée) « Ces idées qui gouvernent le monde » consacrée à la « laïcité menacée », a tendu le micro à Vincent Peillon et a publié un court extrait sur X, sa plus belle déclaration : « Lorsque j’ai voulu introduire comme tous les grands pays occidentaux - nous sommes un pays où il n’y a pas de femmes ingénieurs, pas de femmes scientifiques - une lutte contre les stéréotypes de genre, ce n’était pas l’islam radical - il y en avait un peu - que j’avais en face de moi, mais des catholiques exacerbés et d’une violence sans limite. »

Ah, ces fameux « catholiques exacerbés et d’une violence sans limite »  qui briment les femmes scientifiques...

Passons sur cette « fake news » grossière selon laquelle la France n’aurait pas de femmes ingénieurs ni de femmes scientifiques : 60 % de filles dans les études de médecine et 30 % dans les écoles d’ingénieurs.  Laissons, aussi, de côté ce mensonge débile selon lequel les catholiques refuseraient que des femmes soient scientifiques… Rappelons simplement, en passant, que l’une des premières sages-femmes modernes connues, Angélique du Coudray, réputée avoir sauvé La Fayette à sa naissance, a été envoyée par Louis XV en 1759 à travers tout le royaume avec mission de donner des cours de maïeutique : elle a ainsi permis de remplacer des matrones au savoir approximatif. C’est l’Ancien Régime qui a octroyé un brevet et une pension à Angélique du Coudray. C’est, en revanche, la Révolution qui lui a enlevé cette pension, et c’est un médecin ami de la Révolution, Alphonse Leroy, qui réservera l'accouchement aux hommes. Madame du Coudray mourra dans la misère et la peur, sous la Terreur. Et notons, aussi, qu’une sainte italienne célèbre du XXe siècle, Jeanne Beretta Molla, se trouve être médecin. Pour démontrer que l’Église n’aime pas les femmes scientifiques, ce n'est pas gagné !

L'Arcom n'a pas été saisi, aucun fact checker n'a réagi

Arrêtons-nous à l'essentiel : dans le contexte actuel que l'on sait, qu'un ancien ministre mette au centre de la laïcité menacée les catholiques minimise « l’islam radical » en lui opposant les « catholiques exacerbés d’une violence sans limite » est proprement stupéfiant. Comment, au fait, appelle-t-on le Hamas des catholiques ? Combien de femmes violées, d’enfants massacrés, d’otages enlevés ? Et, pour rester en France, combien de morts tombés sous les coups de « la violence sans limite » de « catholiques exacerbés » qui, selon Vincent Peillon, supplante celle de l'islam radical ?

Personne n’a moufté, protesté, rectifié. L’extrait tourne sur les réseaux sociaux en toute impunité. L'Arcom n'a pas été saisi, aucun fact checker n'a réagi. Vincent Peillon est bien tranquille. Ses mauvaises plaisanteries ne lui vaudront aucun retour de bâton.  Et c'est bien parce qu'il ne croit pas lui-même à ses abjectes accusations qu'il les profère en toute sérénité.

23459 vues

07 novembre 2023 à 19:43

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

81 commentaires

  1. Vincent PEILLON a largement fait partie de ce qu’on pourrait appeler sans faillir « les heures sombres de l’histoire de l’Education Nationale », tant il a été un ennemi juré des catholiques, leur attribuant des fautes irréparables, sorties d’on ne sait où, partant du principe qu’il n’y a rien à attendre de la religion catholique, qu’il faut construire une « religion laïque ». A part cela, on n’est pas dans l’idéologie, avec i-celui!

  2. CLO
    Quitte à dire n’importe quoi faisons comme PEILLON
    Il parle de l’islam radical qui n’hésite pas à lancer une FATWA contre un écrivain.
    En tant que Catholique non exacerbé je lance une FATWA contre Mr PEILLON.
    Si on ne peut pas le faire taire, coupons lui …..le micro. En attendant il n’est pas drôle

  3. Cet individu, arrière petit fils de rabbin et fils d’un banquier communiste, qui prétendait « arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel  » a eu le culot d’oublier la Déclaration universelle des Droits de l’homme de 1948, selon laquelle « Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ». On aimerait savoir s’il a abandonné aux caciques de la rééducation nationale l’avenir de ses 4 enfants.
    Une précision pour ce doctrinaire : ma grand-mère, fervente catholique, a été reçue à sa thèse de médecine avant la première guerre mondiale !

    1. On ne doit pas s’abaisser à contre-justifier les propos de V. PEILLON, on doit juste l’oublier…

  4. je reviens sur « les catholiques exacerbés d’une violence sans limite » il fût heureux de ne pas vivre sous l’inquisition ou voire la terreur car l’un comme l’autre la violence sans limite eût lieu . Fort de ce constat l’église catholique a évolué dans le bon sens qui s’en plaint aujourd’hui quand a cette évolution ? et qui se plaint de la séparation de l’église et de l’État.

  5. Il faut aussi rappeler que Peillon a été ministre bien après les actes terroristes des islamistes: Tours Jumelles de New York ( Al Qaida) ou attentats dans Paris dans les années 80 ( Khomeiny, Iran). Il sait donc comparer. Il a donc clairement et volontairement oublié les horreurs islamistes: pour Peillon, ces horreurs sont un. Détail ! Un vrai …détail !

  6. Audiard parlait très bien de cette catégorie d’individus: Si on le mettait sur orbite, il n’aurait pas fini de tourner et serait sûrement chef d’escadrille !

  7. Quelques citations de Mr Peillon lorsqu’il était ministre de l E.N.
    Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes , familial, ethnique, social, intellectuel …
    L’école est un instrument de la religion laïque … c’est au socialisme qu’il va revenir d’incarner la révolution religieuse dont l’humanité a besoin.
    L’Ecole, cette nouvelle Eglise avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses tables de la Loi …
    Et pour finir: « la révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution.
    Alors, les « catholiques exacerbés et d’une violence sans limite  » dit il, … cherchez l’erreur.

  8. Ces gens sont les fossoyeurs de la France, de la république, de l’ÉN et même de leur parti.
    « Le poisson pourrit toujours par la tête »

  9. « Une violence sans limites » c’est grave ! Une violence sans limites ce doit être des massacres. Tout est imaginable. A vrai dire, j’ai été étonné que ce M. soit invité sur LCP. Qu’a t-il a raconter de sérieux ?

  10. Vincent Peillon ? En ce qui me concerne je ne me souvenais même plus de son passage. Je connais des femmes ingénieurs, dont ma fille, mais dans un domaine peut-être plus féminin que d’autres. On ne va tout de même pas obliger les filles, au nom de cette idiotie qu’est la parité, à s’inscrire dans des écoles d’ingénieurs si elles n’en ont pas envie.

    1. D’autant que si l’islam arrive au pouvoir, ce ne sera des « ultra-cathos » que les femmes auront à souffrir…

    2. Comme Borne , ingénieur des Ponts et chaussées…..on comprend qu ‘on est pas forcément envie de le devenir….ce n’est pas très « rock’n roll !!

  11. « fake news » mis en italique : très très bien. Et si, en attendant la disparition de l’ expression, BV met entre parenthèses « falsification des informations », sûr que les médias systémiques et Peillon se pinceront le nez.

  12. Comment peut-on laisser s’exprimer des énergumènes qui non seulement ont contribué au déclin de la France , mais de surcroit resurgissent pour un temps de la « boite de Pandore » pour énoncer des absurdités qui n’ont plus cours; qui est-il pour s’exprimer sur la chaine parlementaire ? un jour c’est son mentor , le bien nommé Hollande « le fossoyeur » , va t-on tous les voir défiler et surtout entendre leurs logorrhées ineptes.

  13. Cet abjecte personnage est connu de tous mais mon coeur se soulève de dégoût rien qu’entendre son nom tellement ce personnage est nuisible.

  14. Le gouvernement Hollande était le premice de ce qui se passe aujourd’hui au niveau de l’éducation nationale qui on formaté des tendres consciences des élèves

Les commentaires sont fermés.