Le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a tenu, ce mercredi 13 octobre, des propos dénonçant le comportement des policiers, n’hésitant pas à affirmer, sur France Info : « La police tue. ».

« La police tue une quinzaine de jeunes par an »

Ce mercredi soir, Philippe Poutou a tenu des propos, sur France Info, qui ont fait polémique. Le candidat à la présidentielle 2022 s’en est pris à la police, dénonçant son comportement « dans les quartiers populaires » et affirmant qu’elle « tue une quinzaine de jeunes par an ».

« La police tue. Évidemment, que la police tue. Il faudrait avoir les chiffres précis, mais dans les quartiers populaires, ce sont une quinzaine de jeunes tués dans ces quartiers par an. Donc, oui, il y a une violence policière, on peut le dire. La police tue, a tué. Après, on peut discuter si ce sont des assassinats, des meurtres ou accidents ou bavures. Cette police peut tuer parce qu’elle est surarmée, elle est dangereuse », a-t-il martelé.

Gérald Darmanin a porté plainte

Suite à ces propos, la police nationale a publié un tweet : « Nous espérons que Gérald Darmanin prendra des poursuites pénales pour diffamation. »

La réaction du ministre de l’Intérieur ne s’est pas fait attendre : en fin de matinée, ce jeudi 14 octobre, Gérald Darmanin a annoncé porter plainte par le biais d’un message Twitter : « Les propos de M. Poutou envers la police sont insultants et indignes d’un élu de la République. Au nom du ministère, et pour défendre l’honneur de tous les policiers, je dépose plainte. »

14 octobre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.