Les occidentaux, si prudes quand il s’agit de désigner le islamique pour ce qu’il est – un fléau –, sont soudain plus décomplexés à l’endroit des personnalités qui ne rentreraient pas exactement dans leur grille de lecture idéologique.

En France, Marine Le Pen – pour ne citer qu’elle – fait souvent les frais de cette rage intolérante du camp du bien. En revanche, si l’on s’attaque à des figures protégées, c’est le tribunal assuré, comme l’a éprouvé le site Riposte laïque, via son dessinateur Ri7, qui se serait rendu coupable de “faits d’injure publique envers un citoyen chargé d’un mandat public” en caricaturant Anne Hidalgo. Et ça chante Charlie à tue-tête !

Mais avec une certaine Kathy Griffin, on a atteint le sordide, dans un pays – les États-Unis – dont plusieurs ressortissants ont été décapités par des sicaires de Daech. En effet, cette actrice, en contrat avec CNN, a “posté sur les des images où elle brandissait une tête décapitée et couverte de sang représentant le président des États-Unis” (Le Figaro).

La réaction de la Maison-Blanche ne s’est pas fait attendre, dont celle de la première dame : “En tant que mère, en tant qu’épouse, en tant qu’être humain, cette photo est très dérangeante. Quand on pense à certaines atrocités dans le monde aujourd’hui, une image comme celle-là ne va pas, on se pose la question de la mentale de la personne qui l’a faite.”

Donald Trump, quant à lui, a posté le tweet suivant : “Kathy Griffin devrait avoir honte d’elle-même. Mes enfants, spécialement mon fils de 11 ans Barron, ont du mal avec ça. Malade !” Et le fils aîné du président de souligner très justement : “C’est la gauche d’aujourd’hui. Ils considèrent cela comme acceptable. Vous imaginez si un conservateur avait fait ça quand Obama était président ?”

Oui, cette gauche peut tout se permettre car elle pense correctement, selon ses très subjectifs critères.
Mais outre-Atlantique, il existe encore des lignes à ne pas franchir, contrairement à la France où, du moment qu’on est mondialiste et surtout multiculturel, l’impunité est assurée.

Kathy Griffin a donc payé le prix de son ignoble mise en scène – laquelle cache sûrement un désir secret commun à tous ces gauchistes hors-sol – par une réprobation massive, avec effet immédiat : “Une campagne publicitaire avec Kathy Griffin pour la Squatty Potty, qui fabrique des produits pour les toilettes, était annulée. Et CNN annonçait peu après son renvoi de l’émission du réveillon qu’elle coprésentait avec le journaliste Anderson Cooper, qui s’était dit “effaré” par les photos dès mardi soir” (Le Figaro).

Ces caricaturistes de peu d’esprit – on est loin de la qualité du Louis-Philippe en forme de poire d’Honoré Daumier ! – sont trop gâtés par un système qui leur passe tout, tandis qu’il enchaîne ses détracteurs. D’où le résultat. Eh bien, pour une fois, ne boudons pas notre plaisir : l’un des leurs a été décapité – professionnellement, bien sûr !

2 juin 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.