La ville de Levallois est sur les dents. est candidat à sa propre succession. Son épouse aussi. Comme d’habitude. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Devant la majorité municipale réunie au grand complet, confirme la nouvelle. « Je leur ai dit qu’on ferait campagne tous ensemble, à partir de janvier, et que ceux que cela gênait me le disent rapidement. » Après ce préambule, un ange est passé… Pas très vite. L’hôtel de ville est en zone 30.

Puis la mairesse par intérim a demandé à l’assistance de patienter quelques instants car son époux allait appeler depuis la prison de la Santé. Une sorte de communication avec l’au-delà. La quarantaine de membres de la majorité levalloisienne présente à cette réunion retient son souffle. Il s’agit d’une première mondiale dans le cadre d’une assemblée municipale. Comme prévu, la sonnerie retentit. C’est lui. Du haut-parleur, actionné par Isabelle Balkany, la voix de l’incarcéré se fait entendre. Les techniciens de la NASA n’étaient pas plus émus lors de leur première liaison avec les cosmonautes de la mission Apollo. « Ici la base de Levallois, comment allez-vous ? »

La teneur de la conversation qui s’ensuivit fait débat. D’après la propriétaire du téléphone, son mari n’a pas parlé politique. Il a simplement dit : « Je voulais remercier l’administration, vous avez fait un boulot formidable. » Les Levalloisiens déprimés par l’absence de leur maire bien-aimé ont été pris en charge par une cellule psychologique. Et alors… À propos de cellule, Patrick Balkany a dit quelques mots de son régime alimentaire : « Alors, vous mangez quoi, au dîner ? Choucroute ! Ah, bah moi, c’est deux œufs à la coque et des pâtes. »

« Faux ! » répondent en chœur BFM TV et un journaliste de Marianne qui auraient appris, de sources concordantes, que l’ancien élu avait annoncé lui-même sa candidature par téléphone. Faut-il voir dans la formule anodine « deux œufs à la coque et des pâtes » un message codé à l’adresse de l’équipe municipale et des habitants ? Des décrypteurs des services secrets tentent actuellement de découvrir le stratagème mis au point par le couple Balkany pour communiquer en toute impunité.

Quoi qu’il en soit, l’inéligibilité de Patrick Balkany ne peut entrer en vigueur qu’après une confirmation de ses condamnations en appel, lesquelles peuvent être suivies de pourvois en cassation qui viendraient, eux aussi, surseoir à l’application des peines. Au terme de ce parcours judiciaire, vers les années 2050, Patrick Balkany pourrait devenir absolument inéligible. Dans cette configuration, la possibilité qu’il communique avec la municipalité par le biais de séances de spiritisme n’est toutefois pas exclue.

Le 9 décembre, l’ex-maire de Levallois saura si la cour d’appel de Paris a accepté sa deuxième demande de remise en liberté. Sortira, sortira pas ? La question pourrait faire l’objet de paris à déposer dans la boîte aux lettres du couple Balkany…

4 décembre 2019

À lire aussi

Débat sur le sexisme, ou l’art d’éviter les sujets qui fâchent

Pendant que filles et garçons rejoignaient leur domicile, des femmes de ménage balayaient …