À partir du 15 février, le délai pour la dose de rappel sera réduit de sept à quatre mois, a annoncé le gouvernement. Interrogé par le JDD, le ministre de la santé est revenu sur les nouvelles mesures prises pour lutter contre le variant Omicron, plus contagieux mais censément moins dangereux que le variant Delta.

Ainsi, les personnes de plus de 65 ans doivent, depuis le 15 décembre, avoir reçu une troisième dose dans les sept mois suivant leur deuxième injection, mais à partir du 15 janvier, tous les adultes devront avoir reçu leur troisième dose dans un délai de sept mois après la deuxième. Mais c'est là que les choses se compliquent : à partir du 15 février, ce délai sera raccourci à quatre mois pour tous les Français majeurs.

Infection

Pour les personnes ayant été infectées, le délai court à partir du moment de l'infection. Cela signifie qu'une personne ayant été infectée et qui n'aurait pas reçu sa troisième dose devra la recevoir dans les sept mois suivant l'infection jusqu'au 15 janvier, mais ce délai sera ramené à quatre mois à partir du 15 février.

3 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.