Alors qu'Éric Zemmour attaque le quinquennat Macron sur son bilan, notamment celui de l'Éducation, le ministre de l' Jean-Michel Blanquer a affirmé, dans un entretien au Parisien, qu'il n'avait « aucune objection » à débattre avec le candidat à la présidentielle. Cela même si, pour Blanquer, la campagne n'a « pas vocation à se concentrer sur les obsessions » d'Éric Zemmour.

Pour l'ancien journaliste, l'idéologie woke se serait emparée de l'enseignement public et serait la cause de la chute dramatique du niveau des élèves mais il n'en est rien pour Jean-Michel Blanquer. Le ministre juge l'analyse d'Éric Zemmour « totalement hors-sol. À chaque fois qu’il en parle, on voit bien qu’il ne sait pas ce qui se passe. »

Fantasme

Toujours selon le ministre, le candidat aurait une « vision fantasmée, ultra-réactionnaire, détachée de la réalité », qui ne serait « pas fondée ». « On ne doit jamais suivre ceux qui noircissent le tableau pour proposer des chimères », affirme-t-il, ajoutant qu'il « préfère faire des diagnostics ajustés et équilibrés ». « Je n’ai jamais mis les problèmes sous le tapis ou nié la baisse du niveau depuis plusieurs décennies », conclut-il. En réponse, le parti d'Éric Zemmour a publié sur Twitter :

2749 vues

3 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.