Alors que de nouvelles manifestations sont prévues, mardi, pour protester contre les violences policières, a donné une conférence de presse, lundi après-midi, sur la question du racisme supposé dans la police. Nicolas Dupont-Aignan réagit au micro de Boulevard Voltaire.

 

Aujourd’hui, Christophe Castaner a pris la parole lors d’une conférence de presse. Le ministre de l’Intérieur a annoncé que c’en était fini du racisme dans la police.
Selon vous, la police est-elle une institution raciste ?

J’ai été très choqué de l’intervention de monsieur Castaner. Il a cédé sur le constat. Les mots ont un sens. Il y a sans doute eu parfois des comportements racistes comme partout, mais dire que la police est raciste c’est un crime contre la vérité et c’est indigne. Souvent, l’accusation de racisme est un moyen pour des personnes d’échapper à l’application de la loi. Quand Christophe Castaner dit «  tous soupçons avérés de racisme entraîneront la suspension », cela veut dire que, quelle que soit la personne qui est accusée de racisme, elle pourra être suspendue. C’est paralyser les forces de police.

Ces accusations de racisme font échos à l’affaire Floyd. Comment la mort d’un homme à Minneapolis peut-elle influencer ainsi la politique française ? Que signifie cette actualité ?

Cela signifie simplement que le gouvernement et l’Oligarchie qui dominent la France veulent diviser les Français et les classes populaires en introduisant un clivage racial. C’est tragique. C’est mettre de l’huile sur le feu, alors même qu’une crise sociale menace.
Que l’on soit noir, jaune, vert ou orange et, quelles que soient son origine ou ses moeurs, tous les Français sont confrontés à l’impuissance de l’État et à la nullité de ce gouvernement et de ce Président. La manœuvre est de diviser les Français. C’est extrêmement grave et dangereux.

Ce climat de tension racialiste qui existe aux États-Unis peut-il agir en France ? La France peut-elle connaître ce que connaissent les États-Unis depuis un siècle ?

Oui et non. Non, quand on voit que les premières victimes de la délinquance dans les quartiers sont des gens d’origine et de couleur différentes. Et, oui quand on regarde la télévision française. Car on essaie de nous mettre dans la tête qu’il y a un problème racial. Certaines personnes créent un racisme anti-blanc. C’est ce qu’on appelle l’amorce d’une guerre civile.

Comment lutter contre ces nouvelles théories ?

Par l’assimilation, l’égalité républicaine, la force de la loi et le retour de l’ordre. Ce qui m’a vraiment mis en colère, c’est que le ministre de l’Intérieur, l’un des plus mauvais de la Ve République n’a pas eu un mot avant la 20e minute pour évoquer les 18 policiers victimes d’agression chaque jour.

En quelque sorte, Christophe Castaner lâche la police…

Christophe Castaner lâche et humilie la police, amalgame des incidents et des bavures inacceptables à toute la police et tous les gendarmes. C’est très grave !

À lire aussi

Nicolas Dupont-Aignan, après l’attaque déjouée d’une église dans le 93 : « On est dans un déni de réalité… il faut nommer les actes antichrétiens et réagir »

Dimanche dernier, au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, un forcené a menacé les fidèles d…