Editoriaux - Politique - 4 mai 2019

Nathalie Loiseau sermonnée par une Inquisition illégitime

La tête de liste LREM pour l’élection au Parlement européen accumule les ennuis. Dès le début, sa campagne a mal commencé. Nathalie Loiseau a provoqué l’hilarité en prétendant, lors d’un débat face à , que celle-ci venait de la convaincre de se présenter. Elle n’a, manifestement, pas suivi des cours de théâtre. Son ancienne fonction de directrice de l’ENA n’est pas porteuse, dans le contexte actuel de rejet de la technocratie française. Néanmoins, le pire est arrivé avec la révélation de la présence de Nathalie Loiseau sur une liste d’extrême droite lorsqu’elle était étudiante à Sciences Po. Elle a répondu qu’elle ne connaissait pas bien les autres colistiers.

Qui sont les accusateurs ? Ce sont des militants d’extrême gauche. Ils braillaient « CRS = SS » en mai 68. Ils ont soutenu les pires dictateurs (Castro, Mao, Pol Pot). Ils ont fait preuve de complaisance envers les terroristes d’extrême gauche. Les accusateurs sont obsédés par le fascisme et ils croient que tous ceux qui les contredisent sont forcément fascistes. Pour justifier leur combat antifasciste, ils ont besoin de fabriquer des fascistes. Le pouvoir macronien est soumis à cette Inquisition antifasciste. Il a, ainsi, traité les gilets jaunes de « peste brune » et d’antisémites pour complaire à ces moralistes. Mais ceux-ci sont en pleine dérive sectaire. Ils ont torpillé la campagne électorale de LREM pour satisfaire leur quête d’absolu. Sous le magistère de l’Église catholique, le croyant avait droit au pardon. Mais avec les inquisiteurs soixante-huitards, point de pardon ni d’amour du prochain. Ils sont capables de remonter une trentaine d’années en arrière pour dénicher une « faute » morale impardonnable.

Mais il s’agit d’une imposture : avoir milité dans sa jeunesse dans des organisations gauchistes ne donne aucune légitimité pour faire la morale aux autres. Avec ses injonctions morales, l’extrême gauche terrorise la gauche qui terrorise le centre et la droite. Et tous sont d’accord pour diaboliser l’extrême droite. En résumé, l’extrême gauche diabolise l’extrême droite et fait la morale à tout le monde. Pendant ce temps, les problèmes de la France ne sont pas traités car le pouvoir politique se soumet à une autorité métapolitique illégitime. Elle définit le licite et l’illicite : par exemple, la critique de l’Union européenne ou de l’immigration est illicite.

Dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner si des partis avec des étiquettes différentes mènent la même politique. Ils sont tous soumis à la même autorité métapolitique qui bloque une véritable alternance. Celle-ci sera possible quand les Français auront rejeté l’Inquisition soixante-huitarde. Étienne de La Boétie, dans le Discours sur la servitude volontaire, a écrit : « Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres. »

À lire aussi

Emmanuel Macron contre l’hydre islamiste : assez de paroles, des actes !

Le Président jupitérien a fait un beau discours, mais il nous faudrait un nouvel Hercule q…