Six jours après la de son jumeau Grichka, Igor Bogdanoff l'a rejoint dans l'autre vie. Entreverront-ils le visage de Dieu, pour emprunter l'un de leurs titres ? On le leur souhaite. Retrouveront-ils, dans la résurrection de leur chair, leur menton inconcevable et leur tignasse de stars de la pub ? On n'est pas certain de le leur souhaiter.

Comme pour la mort de Grichka Bogdanoff, la d'Igor a été exploitée par les partisans du vaccin contre le terrible virus. Certes, à 72 ans, pas vacciné, on a des chances de mourir. Le moment vient un jour où, pour reprendre la limpide formule de Desproges, « les droits de l'homme s'effacent devant les droits de l'asticot ». Titulaires de doctorats scientifiques, certes disputés mais jamais annulés, les frères Bogdanoff avaient sans doute plus de cartes en main, pour se faire une idée, que n'importe quel bon citoyen de qui se contente d'ânonner, derrière les élastiques de son slip de papier bleu : « Bah, dans le contexte actuel, j'pense c'est un geste de bon sens pour se protéger... et pis, bah, sans mon passe, t'façons, bah j'pourrai pas emmener mes enfants à Disney. »

Complotistes, les Bogdanoff ? Allez donc ! Leur approche de la science, digeste et farfelue, ne plaidait guère en leur faveur. Les braves gens (qui n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux, on le sait) ont tôt fait de salir la mémoire des deux scientifiques les plus connus du show-business. Les mêmes qui s'extasient devant la synchronisation des jumeaux, leur capacité à ressentir la douleur de l'autre à distance ou à partager leurs sentiments les plus intimes, excluent d'ailleurs d'emblée l'hypothèse d'une due à la gémellité... ou tout simplement au malheur, puisque ces frères, comme les oiseaux du même nom, auront littéralement été inséparables pendant près de cinquante ans.

Inséparables, d'ailleurs, à un détail près : si Grichka n'avait pas d'enfants, Igor, lui, comme l'a rappelé notre ami Nicolas Gauthier, ces derniers jours, en avait six, issus de trois mariages. Le statut médiatique du défunt n'excuse donc pas tout : un peu de respect pour sa veuve et ses enfants pourrait être le minimum syndical et l'on pourrait attendre au moins quelques jours avant d'utiliser son décès comme un panneau publicitaire pour la piqûre obligatoire.

Les Bogdanoff sont morts. Du Covid, peut-être. D'autre chose, peut-être, également. À 72 ans, on est plus fragile qu'à vingt. Paix à leur âme. Avec eux, au passage, disparaît une certaine idée de la connaissance, ainsi que deux êtres au destin plutôt romanesque. On n'en dira pas autant à la d' ou de Gabriel Attal, par exemple. Au « Temps X », s'entend... La mort remet les êtres à leur juste place. C'est au moins ça. « On vous jette de la terre sur la tête et en voilà pour jamais », disait Pascal. Ce qui subsiste, ce sont les souvenirs ; l'empreinte du destin, pour ceux d'entre nous, bien rares, qui en ont un.

Nous avions, nous, les gens de peu, de bons souvenirs des frères Bogdanoff, depuis « Temps X » jusqu'à leurs passages à la télévision, où on hésitait entre l'admiration et l'amusement. Nous n'aurons pas la même chose à dire des petits entrepreneurs de pompes funèbres du gouvernement qui vitupèrent dans leurs costumes ridicules. Peut-être qu'ils étaient vaccinés, dira-t-on, mais qu'est-ce qu'ils étaient chiants ! À chacun sa fin.

Paix à l'âme des frères Bogdanoff, à qui on ne demandera pas leur passe vaccinal là où ils vont. C'est tout ce qui devrait compter.

4535 vues

4 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. Merci monsieur Florac. Je n’ai pas vraiment connu les Bogdananov, n’ayant toujours pas la TV. Il semblerait d’après leur cadette qu’ils auraient beaucoup changé après une première rencontre avec Paris Match, ils avaient ~~ 18 ans et ne pouvaient avoir les diplômes avancés. Ils étaient « normaux », sans difformité particulière. Ils sont morts, paix à Igor et Grishka, avec le covid peut-être, mais certainement pas du covid. La DHEA et d’autres injections douteuses seraient davantage responsables.

  2. On se sert d’eux pour démontrer où mène la non-vaccination ! Un scandale…
    Mais n’avaient-ils pas une comorbidité sévère due à une maladie génétique qui les empêchait même de se faire « vacciner » ? Et s’est-on demandé s’ils ne souhaitaient pas faire leurs adieux au musichall ?

  3. Ils préféraient peut-être mourir libres, sans se plier aux exigences délirantes d’un gouvernement dénué de toute empathie, de tout respect pour les gens qui ne pensent pas comme eux. En tout cas ils avaient, comme des millions de français non vaccinés, leurs raisons. Ceux qui parlent à tort ét à travers feraient bien de fiche la paix aux morts. Plutôt que faire preuve d’une indécence crasse. C’est dégoûtant.

  4. Cette récupération politique qui insiste depuis leur décès sur la non vaccination des deux jumeaux, est proprement indigne.
    Mais si ces deux là n’étaient pas vaccinés, que dire des milliers d’autres décédés covid ? Tous les autres étaient vaccinés, et même triple vaccinés.
    Chaque fois que les media ne signalent rien, c’est qu’ils étaient vaccinés, alors faites le compte.
    Condoléances à la famille et respect pour les défunts.

  5. Je suppose que Jean-Loup n’est pas vacciné, mais que si infecté par la Covid-19 il voudrait bien aller en réanimation, comment disait Audiard de ceux qui osent tout?

  6. Paix à leur âme Il n’empêche qu’ils ont certainement bénéficié de soins en lit de réanimation au détriment de quelqu’un d’autre ayant besoin d’une opération reportée ce qui pourrait lui être fatal Alors n’en déplaise à Périco Légasse qui de sa grosse voix et son air renfrogné n’admettant pas la controverse ce n’est pas un libre choix que de refuser de se faire vacciner si en même temps on ne refuse pas d’avoir des soins intensifs en réanimation Si cela avait été le cas, j’aurais trouvé ça grand.

    1. « ’ils ont certainement bénéficié de soins en lit de réanimation au détriment de quelqu’un d’autre ». mais pas Véran qui en a supprimé 6 000 pendant ce temps… J’adore votre logique car il est difficile de faire plus tordu.

    2. Normal puisque les vaccinés, sont vaccinés, donc protégés, donc pas malades, donc ils ne sont pas dans les hôpitaux.

  7. Bravo et merci M. Florac, c’est de loin le meilleur commentaire que j’ai pu lire sur le décès des jumeaux, le plus juste, le plus sensé…

  8. Ils sont morts paraît-il du covid, quelle aubaine pour convaincre les non vaccinés ! ne pourrait-on pas les laisser repose en paix et respecter leur choix cela grandirait ceux qui se sont empressés d’enfoncer le clou du vaccin.

  9. Paix à leurs âmes. Non-vaccinés, certes. Mais dans un pays qui interdit aux médecins de prescrire des molécules efficaces, et fait de la vente forcée d’un truc expérimental potentiellement dangereux et manifestement inefficace..

    1. Effectivement, si les traitements étaient utilisés par les médecins interdits de le faire, les hôpitaux réduits à la portion congrue désengorgeraient. Les médecins retrouveraient leur statut, les patients ne serviraient plus de cobayes à l’échelle planétaire et nous récupérerions nos libertés fondamentales. Avec des si… que ne pourrait-on faire ?

  10. Une chose en tout cas a volé en éclat ,c’est le secret médical .Madame Ménard sait tout des maladies ,âge ,comorbidités, hospitalisations ,vaccinations des administrés de son mari.

  11. C’est tout de même choquant de montrer du doigt les non-vaccinés (le secret médical n’est plus respecté dans ce pays!) qui sont morts !

  12. C’est vrai que Pascal Praud s’est joint à la meute des ≤≤ la vaccination ça protège des cas grave≥≥ mais faut dire que de temps en temps il a un coup de fil ou un sms de Macron pour lui rappeler de rester dans le rang, mais c’est quand même un des seuls à donner la parole à des victimes d’effets secondaires, et surtout il donne la parole à Ivan Rioufol opposé aux autres bénis oui oui

  13. Ces décès sont bien tristes pour les proches des deux frères BOGDANOFF. Il est tout de même fort probable que si ils avaient été vaccinés, ces jumeaux seraient encore en vie…Il est surprenant que certains puissent encore nier l’efficacité du vaccin, parler de complot, de manipulation…Combien de malades regrettent sur leur lit d’hôpital de n’avoir pas été vaccinés?

    1. Mr Soubirous accepter le fait que ce produit n’est PAS un vaccin mais une thérapie génique à l’essai et que des traitements préventifs existes à poindre coût, le big-pharma n’en veux pas car pas d’argent à faire.

    2. « fort probable que si ils avaient été vaccinés, ces jumeaux seraient encore en vie… » Bravo madame Irma. Où avez-vous acheté votre boule de cristal?

  14. Encore ce très opportun Covid, n’est-ce pas ? A l’aube de l’adoption du passe vaccinal. Facile avec personnalités médiatiques.

    N’oublions pas que certaines « phases terminales » auraient été étiquetées Covid en hôpital avec primes reçues à chaque décès mais cette thèse, relayée par réseaux sociaux, est controversée et déclarée complotiste, tiens donc !!

    Qui manipule qui ?

    En attendant, paix à Igor et Grishka qui avaient distrait mon adolescence et vulgarisé la science astronomique.

  15. De quel respect parlez vous …Je trouve que la mort est une liberté et c’est la seule.Apprenons à mourir. Arrêtons de faire un plat.. Mort, on ne coûte plus rien à la société

  16. Cette acharnement publicitaire pour vanter une piqure qui n’est pas un vaccin sur ces défuntes personnes est un scandale médiatique.
    Oui, il faut du respect pour ces familles qui pleurent leurs proches et non pas dire à mi-mots « c’est bien fait pour eux ».
    Honte à eux, y compris Pascal Praud qui a emboîté le pas de ses méprisants confrères !

    1. D’autant que toute publicité pour un médicament et vaccin est interdite par une loi. Or ce vaccin est en phase 3/5 … donc expérimental, ce qui est interdit par le code de Nuremberg.
      Véran est non seulement mauvais médecin mais ignorant en Droit.

  17. Un grand bravo monsieur Florac pour cet article plein d’emphatie pour ces deux frères qui surent par leur talent communiquer avec aisance toutes leurs connaissances et rendre accessible au plus grand nombre leur grand savoir. Condoléance aux familles des frères Bogdanoff.

  18. j’ai souri à vous lire Monsieur Florac et vous m’avez fait réfléchir : l’instant de la Mort ne serait-il un grand moment de Liberté ? Une archéologue ne craint d’être à genoux, instrument de dentiste à la main, pour suivre cm par cm le corps fossilisé offert à la découverte.. Une émotion ! Et si la souffrance est détestable, « l’envol », lui, pourrait signifier, oui, une offre de liberté magistrale !!! Respect à ceux qui restent…

Les commentaires sont fermés.