Le nombre de demandeurs d’asile est reparti à la hausse. Comme le souligne InfoMigrants, on revient à des chiffres comparables à la période antérieure au Covid. 60.800 demandes d’asile auprès d’un État membre de l’ pour le seul mois de septembre 2021. Deux ans plus tôt, le chiffre était de 54 500... Notons que la France, de son côté, recense à elle seule près de 11.000 demandes pour septembre 2021.

L’explosion est sans doute en grande partie due aux événements qui ont secoué l’Afghanistan avec la prise de pouvoir par les talibans en août dernier. Ainsi, en Belgique, depuis l’été, environ 25 % des demandeurs d’asile viennent d’Afghanistan. Et on en voit les conséquences.

En Belgique, du 19 octobre au 27 décembre, presque chaque jour, des dizaines de personnes se voyaient refuser l’accès au centre d’arrivée de l’agence belge pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil) et sont ainsi contraintes de dormir dehors. Les 29.000 places des centres d’hébergement sont insuffisantes. , dans son article du 3 janvier, parle de « saturation » !

Mais le pire n’est pas que des migrants fuyant la guerre se trouvent amenés à dormir par terre dans le froid, d’autres voient leur vie mise en danger.

Ainsi, en 2021, d’après les chiffres de l’agence de presse britannique PA, 28.395 personnes ont traversé la Manche à bord de petites embarcations pour rejoindre l’Angleterre. C’est beaucoup plus qu’en 2020 : ils n’étaient qu’un peu plus de 8.400. Et l’attitude des dirigeants français et britannique ne semble guère améliorer la situation, nos dirigeants réclamant des aides financières pour empêcher les migrants d’embarquer. Souvenons-nous qu’en novembre, 27 migrants avaient trouvé la mort suite au naufrage de leur embarcation précaire.

Du côté de l’ du Nord, la situation n’est guère plus rose. Ce 3 janvier, l’ONG espagnole Caminando Fronteras a publié un rapport faisant état de plus de 4.400 morts ou disparus parmi les migrants ayant tenté de rejoindre l’ en partant du nord-ouest de l’Afrique. En outre, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’année 2021 a été la plus meurtrière depuis 1997.

Et pendant ce temps, de beaux parleurs en Occident vantent les bienfaits de l’immigration...

3423 vues

4 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

42 commentaires

  1. c est comme le micron tout explose dans notre bon pays de france ou du mmoins ce qu il en reste

  2. Il faut prendre exemple sur l’Australie, en dix ans le nombre de clandestins a considérablement baissé.

  3. Je commence à être lassé de vos jérémiades, je suis en accord avec vous étant membre de soutien de Reconquête. Auriez-vous mieux à proposer que de contester. J’ai modéré mes propos, je suis plus radical que Zemmour.

  4. Seule solution : couper les allocs, les aides, pas de logement, pas de travail, pas de soins gratuits etc, et ils ne viendront plus. Votons Z !

  5. Est ce que tous ces immigrés ont bien reçus tous les vaccins de souche réduite ou désactivée, les vrais d’abord avec rappels, et ensuite cet ARNm dont l’Occident et l’U.E. en 1er est si friand ?

    1. Interdiction de les vacciner, leurs pays d’origine n’ont pas donné leur accord, et ils pourraient se retourner contre le gouvernement français en cas d’effet secondaire.

Les commentaires sont fermés.