Mayotte, île au bout du monde mais terre de France, subit à l’image de l’Europe des vagues d’invasions migratoires. Soumise aux décisions de nos gouvernants, elle est liée au destin de notre pays malgré sa longue histoire.

Terre d’islam

Perdue entre l’Afrique australe et Madagascar, la petite île de Mayotte ne connaît la présence de l’homme sur son sol qu’au VIIe siècle après Jésus-Christ, selon les traces archéologiques retrouvées par les scientifiques. Dominée par des descendants d’Africains jusqu’au Xe siècle, Mayotte est ensuite habitée par des populations d’origine malgache. Ce métissage fait ainsi de ce territoire un carrefour culturel, entre le continent africain et la grande île de l’océan Indien. Au fil des années, l’île est peu à peu islamisée par les marchands arabes venus sur l’île pour se réapprovisionner ou pour commercer. Devenant un carrefour d’échanges important dans la région, Mayotte s’enrichit avant de devenir un sultanat à la fin du XVe siècle.

Terre d’exploration

Dans la même période, par son passage du cap de Bonne-Espérance en 1498, Vasco de Gama ouvre la route de l’océan Indien aux navires européens et inaugure la grande époque de l’exploration de notre monde. C’est ainsi que l’existence de Mayotte est alors dévoilée aux explorateurs portugais qui, la repérant en 1503, l’appellent « île du Saint-Esprit ». Malgré ce nom, synonyme de foi et d’espérance, elle reste négligée par les navires commerciaux qui ne se risquent pas à sombrer sur les barrières de coraux ou à être pillés par les pirates qui font de l’île un de leur repaires. La situation reste inchangée ainsi jusqu’au début du XIXe siècle, lorsqu’une instabilité politique s’installe sur les Comores et sur Mayotte.

Menacés d’invasions et de perdre leur indépendance, les sultans successifs de l’île se renversent entre eux. L’un d’eux, Andriantsoly, demande l’aide du royaume de France et finit même par vendre Mayotte, en 1841, pour mieux la protéger d’attaques extérieures. Louis-Philippe Ier accepte cette généreuse offre et assure une rente confortable à celui qui est désormais le dernier sultan de Mayotte.

Terre de France

Afin de rentabiliser son achat, la France tente de relancer l’économie de l’île devenue protectorat. Cette dernière est désormais moribonde en raison des troubles politiques passés mais aussi à cause aussi de l’abolition de l’esclavage signé par la France en 1848 qui fait fuir anciens maîtres et esclaves.

Sur le modèle de ses autres colonies, de nombreux travaux de construction sont entrepris afin de moderniser l’île et de développer l’économie sucrière sur le modèle des Antilles ou de La Réunion. Ce dernier projet est malheureusement un échec en raison de cyclones successifs ravageant les plantations de cannes à sucre. En 1946, Mayotte devient un territoire d’outre-mer.

Lors de la grande vague de décolonisation du début de la seconde moitié du XXe siècle, un référendum sur l’accession à l’indépendance est organisé dans tout l’archipel des Comores. Le décompte des suffrages, réalisé île par île, est favorable à l’indépendance à plus de 90 %, sauf à Mayotte qui fait comprendre son désir de rester française à plus de 63 %. Enfin, en 2011, Mayotte devient enfin le 101e département de notre pays. Ainsi, la décision du ministre de l’Intérieur de supprimer le droit du sol sur Mayotte est le signe du respect de la France envers les habitants de l’île qui, malgré les nombreuses civilisations qui l’ont dominée au fil des siècles, ont décidé de lier leur destin, leur politique et leur histoire à celle de notre pays.

3755 vues

12 février 2024 à 14:00

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Vos leçons d’Histoire sont justes mais le manque flagrant d’identité entre les peuples des deux Nations en présence sont tels que la conclusion de 2014 est une plaisanterie . Mayotte est une gueuse à la cheville de la R.F. et M.Sarkosy en a fait inconsciemment peut-être un nouveau Lampedusa, un pont incontrôlable pour l’Afrique de l’est musulman.

  2. Le climat explosif de Mayotte n’est pas d’aujourd’hui.
    Sa position géographique en fait une véritable passoire pour les candidats à l’immigration française. La police air frontières plutôt mer frontière dans ce cas joue au chat et à la souris pour interpeller et reconduire les migrants vers leurs pays notamment avec l’aide de bateaux privés dont le commerce est très lucratif. Mayotte terre volcanique rouge ou quasiment rien ne pousse est une territoire musulman. La France n’a rien à faire dans cette partie de l’océan indien que de dépenser l’argent des contribuables. En 2 ans je l’ai vue collectivité territoriale, puis collectivité départementale avant de devenir ce département français pour de sombres magouilles politiques.

  3. En sept ans de pouvoir, notre orgueilleux et narcissique président, qui prétend avoir hérité d’une France ayant 10 ans de retard et nous promet de nous la laisser en 2027 avec 10 ans d’avance (le ridicule ne tue pas), a aggravé la situation dans des proportions dramatiques.
    Car c’est Macron qui a décidé en 2018 de mettre en place des associations d’aide aux migrants qui prospèrent sur les flux migratoires. Le député LR de Mayotte Mansour Kamardine l’affirme :
    “Ces associations sont subventionnées en fonction du nombre de migrants qu’elles accueillent. Elles ont tout intérêt à les faire venir ! Plus elles accueillent de migrants, plus elles ont d’argent et mieux elles seront payées”.

  4. En vertu de quoi, ce territoire est il devenu département français ? Les Français n’ont pas Été consultés.

  5. Pourquoi garde-t-on Mayotte ? Pourquoi Sarko en a fait un département français ans demander l’avis des français ? Uniquement pour le pétrole off-shore. Mais on ne veut pas l’exploiter.

    1. Pétrole tout-à-fait expectatif ou illusoire . Souvenez vous que l’Algérie est entrée en rébellion armée l’année où nos Ingénieurs ont trouvé du pétrole au Sahara qu’on avait bêtement rattaché à ce territoire .

  6. Donnez leur une oasis ils en feront un désert, donnez leur une îles ils en feront un cloaque, donnez leur un pays ils en feront un enfer

  7. Je trouve que les réactions de la France sont pitoyables et décalées. En métropole il est urgent d’abolir le droit du sol. Là bas c’est trop tard. Là bas la question qui subsiste est qui va tuer qui? Et comment ?Le pouvoir français n’existe plus. Ces réactions sont moles faibles et hors de propos. D’autres seraient capables de sauver l’île à leur profit. Pas étonnant que la France se fasse jeter de partout en Afrique.

  8. Dans les années 50, Habib Bourguiba, Président de la Tunisie, avait conseillé aux Palestiniens de faire des gosses plutôt que la guerre. C’est ce qui se passe à Mayotte, où les comoriens, qui réclament cette île, depuis toujours, n’ont pas les moyens de la conquérir par la guerre, alors ils font des gosses. Avec des mères porteuses qui viennent accoucher sur l’île et ensuite abandonnent leurs enfants quand elles sont chassées par les autorités françaises; Elles clament, alors, qu’ils ne sont pas les leurs. A contrôler, si au retour aux Comores, elles ne reçoivent pas une prime…

  9. Merci pour ces renseignement sur l’histoire de Mayotte et si Mayotte n’était pas devenue française elle ne subirait pas cette invasion barbare . Et si nous n’étions pas aussi généreux ni la France ni Mayotte ne subiraient ces invasions . Il faut mettre fin à toutes ces aides et ces lois qui ne font qu’attirer des populations ne venant que pour profiter du système sans aucunes intentions de s’intégrer et de contribuer à l’essor de ce pays , c’est une question de survie .

  10. Mayotte en devenant département avait tous les atouts pour devenir le pendant de l’Ile Maurice de France. Main d’oeuvre, lagon, aéroport, administration, etc… comme d’habitude la France a choisi la solution facile et hypocrite des allocations et de l’assistanat. Une fois encore le résultat pitoyable est là!

    1. C est le résultat des votes suicidaires des français qui depuis 40 ans élisent des traîtres à la patrie, d ailleurs le terme patrie n existe plus dans le subconscient des français, ils ont eux aussi trahit la memoire et les sacrifices de leurs anciens

  11. 63 % des habitants de Mayotte se sont prononcés pour rester Français. Nos gouvernants auraient mieux fait de faire suivant leur habitude : de ne pas respecter le vote des électeurs. Si Mayotte était devenue indépendante, les Comoriens n’auraient aucune raison de venir l’envahir et d’y semer la désolation.

    1. Deux coupables : Giscard et l’armée qui y trouvait un repli compensant l’abandon de la base de Diego Suares après l’indépendance de Madagascar

      1. Un coupable Giscard (et ses conseillers) qui a fait voter 4 îles indépendamment les unes des autres – nous sommes loin du « une et indivisible » – de race, de religion et de moeurs identiques. Une preuve encore que faire l’ENA est vraisemblablement contre-productif car déconnecté de la réalité. Quant à l’armée il y a longtemps que les forces s’étaient repliées sur la Réunion (1960) et qu’un très faible contingent était sur Mayotte comme actuellement.

Les commentaires sont fermés.