Marseille, le procès du député sortant Delogu (LFI) prévu le 25 juin

Brève breve

 

Le député sortant LFI Sébastien Delogu, qui avait été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour des violences en marge du blocus du lycée Saint-Exupéry en 2023, doit être jugé le 25 juin.

L’élu des quartiers nord de Marseille âgé de 35 ans avait été convoqué par la Justice en décembre 2023, durant son mandat, pour répondre de violences auxquelles il avait participé, le 10 mars 2023, lors du blocus du lycée Saint-Exupéry à Marseille, en protestation contre la réforme des retraites.

Le proviseur adjoint et la CPE de l’établissement avaient déposé plainte, affirmant que le député avait commis des violences physiques, ce que ce dernier a nié.

En décembre 2023, son avocat Me Yones Taguelmint avait sollicité - et obtenu - un renvoi du procès pour obtenir un complément d’information.

L’audience qui a été reportée au 25 juin tombe donc cinq jours avant le premier tour des élections législatives dans lesquelles le député est candidat. Cette audience sera-t-elle reportée de nouveau en raison de ces élections ?

Vos commentaires

12 commentaires

  1. Delogu n’étant pas Fillon, son procès sera probablement reporté ! Et évidemment, Dupont Moretti va saisir la justice d’urgence contre Portes et LFI pour financement du Hamas. Probablement avant le 30 juin, c’est urgent !

  2. Quel suspense !
    Quel feuilleton ces LFIstes !
    C’est « Plus moche la vie », laersion quartiers Nord de l’original feuilleton !
    Sera-t-il également juger pour ses incitations à la sédition en faisant usage de la force ?

  3. C’est triste, mais il ne crains pas grand chose avec la justice actuelle ; laquelle penche plutot de son côté.

  4. On peut toujours reporter un procès que l’on sait d’avance perdu, nous avons un ancien chef d’état qui en maitrisait à la perfection la procédure malgré qu’un juge peux refuser un report quant il est jugé sans fondement avec en plus une pénalité.

  5. Le report ne serait il pas dû pour que l’on évite de parler ENCORE d’un député LFI avant les élections ???Décidemment ce parti regroupe pas mal de gens peu fréquentable…

    • Il paraît que tous les citoyens sont égaux devant la loi. Élections ou pas il doit passer en jugement comme soit disant tout le monde. La constitution française n’a pas prévu une justice à deux vitesses comme appliquée depuis des décennies à certains personnages.

      • A trois vitesses, puisque Fillon a été victime d’une justice expéditive; et je pense que le mot « expéditive » est plus juste sue le mot « justice ».

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois