À l’appel de plusieurs organisations syndicales, des enseignants et des étudiants manifestaient, mardi 26 janvier 2021, à Paris. Le cortège est parti à 14 h du jardin du Luxembourg, dans le 6e arrondissement de Paris, pour se rendre rue de Grenelle, où se situe le ministère de l’Éducation nationale. Le syndicat La Cocarde étudiante s’était joint au rassemblement pour dénoncer la précarité des étudiants depuis le début de la crise sanitaire et demander la réouverture des . Leur intention étant « de faire nombr » et de « donner du poids [aux] revendications aujourd’hui communes » à tous les étudiants, quels que soient leurs opinions.

Trois blessés pris en charge par les pompiers

La présence des étudiants de La Cocarde n’a pas plu à des militants d’extrême gauche. Ces derniers, « armés de barres et de bâtons », les ont attaqués brutalement, comme en témoigne Stanislas Rigault, de L’Étudiant libre, présent sur les lieux au moment de l’agression. Il précise que les victimes sont légèrement blessées, cependant, leur état a nécessité l’intervention des pompiers pour trois d’entre elles.

Il dénonce vivement ces « groupes antifas qui pourrissent la vie des Français depuis des années » et adresse un message au ministre de l’Intérieur  : « Au lieu de vous occuper de Génération identitaire, occupez-vous des militants qui cassent et qui ont pourri le mouvement des gilets jaunes et pourrissent le mouvement étudiant. »

Dans un communiqué, La Cocarde étudiante déplore le sectarisme des activistes d’extrême gauche : « Dès qu’il s’agit de l’intérêt général et du bien commun, l’extrême gauche n’entend plus rien, et son “antifascisme” fantasmé la condamne à l’inefficacité. » Le syndicat étudiant précise disposer d’images et déclare faire le nécessaire « pour que cette agression ne reste pas sans suite ».

26 janvier 2021

À lire aussi

Mieux vaut en rire (ou pas) : densité présidentielle, maternité, intersectionnalité, sécurité…

Chaque semaine, Boulevard Voltaire sélectionne dans l’actualité des infos insolites et ext…