C'est à la fois le premier et le dernier meeting du Président-candidat. Il a choisi « la plus grande salle d'Europe », La Défense Arena, pour son show devant près de 30.000 fans, réunis pour l'acclamer, à grand renfort de « Macron Président ! » Ils sont venus, ils sont tous là, pour applaudir la vedette qui apparaît sous une haie de fumigènes et s'installe sur l'estrade au milieu de l'immense salle, pavoisée de drapeaux français et européens, chauffée par un animateur qui initie des olas que suivent docilement les ministres. C'est un véritable spectacle !

On a rarement vu autant de mauvaise foi et de démagogie de la part d'un candidat à la présidentielle. Après avoir remercié l'assistance, composée de « militants de l'idéal », il fait un bilan de son quinquennat. Un panégyrique, plutôt. En matière d'économie, de social, d'éducation, contre le chômage, l'insécurité, le terrorisme, pour le passe culture, l'inclusion des handicapés à l'école, la PMA pour les couples de femmes... « nous avons tenu nos promesses », assure-t-il, répétant chaque fois « nous l'avons fait ! », suscitant les applaudissements. En résumé, « notre projet » de 2017, devenu « notre bilan », « nous l'avons fait ! » En bon démagogue, il associe le public au succès de son action : « Soyez en fiers ! », leur dit-il.

Puis il dénonce le « système », les « lenteurs », les « blocages », « il nous faut aller plus loin », il y a « tant de progrès à accomplir », il faut « faire reculer l'extrémisme ». À plusieurs reprises, il montre sa compassion pour les souffrances des Français : « Je ne m'[y] résoudrai jamais », répète-t-il, « c'est injuste ». Et d'annoncer pêle-mêle l'amélioration du pouvoir d'achat « dès cet été », la création d'un compte épargne temps universel, la revalorisation de 50 % de l'aide versée aux femmes seules. Il veut permettre à nos aînés de vivre chez eux le plus longtemps possible, instaurer la solidarité à la source pour le versement des aides, plus de sécurité, une justice plus rapide. « Je ne me résoudrai jamais et je me battrai toujours », conclut-il après cet inventaire.

Il énumère enfin ses cinq chantiers prioritaires. L'égalité entre les hommes et les femmes, qui sera « la grande cause nationale du quinquennat qui s'ouvre ». La protection des enfants contre les violences, les réseaux sociaux, le harcèlement. L'éducation, pour réparer l'ascenseur social en renforçant les fondamentaux – il cajole au passage les enseignants, « ces acteurs de la République », à qui il promet une meilleure rémunération, plus de liberté, plus de possibilités d'innover. Évoquant la santé, où, selon lui, beaucoup a été fait, il fait l'éloge des soignants. Enfin, la fiscalité : il diminuera les impôts et ne s'occupera de baisser la dette qu'en 2026 (un an avant la fin de son second mandat). La France va retrouver la croissance, si les Français travaillent davantage, plus longtemps et en plus grand nombre. Il veut « mettre le travail au service du progrès ».

Vous l'aurez compris, Macron est content de lui. Il est satisfait du bilan de son premier mandat et promet monts et merveilles pour le second. « Et un, et deux, et cinq ans de plus », crient ses supporters, comme s'ils voulaient se convaincre de sa victoire future. Bien sûr, il a longuement attaqué, sans les nommer, Éric Zemmour et Marine Le Pen, les accusant d'incarner « le grand rabougrissement » et « le grand repli ».

Les Français se laisseront-ils abuser ?

10314 vues

2 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

143 commentaires

  1. Meeting monté et bidonné de toutes pièces. Profiteurs du système et figurants, c’est la synthèse de ce cirque de guignols.
    Certains figurants n’ont pas bien honoré leur contrat. Ils ont crié « Macron, t’es mignon » … pardon, c’était « Macron, démission ! »
    Ça la fout mal. Espérons qu’ils ont été payé après cette partie de rigolade.
    A voir sur GETTR puis Qactus
    Sortez le clown !

  2. Je crains que Macron ait des moyens de pression occulte plus puissants qu’on le croit. J’ai vu sur C new ce matin Robert Menard enfoncer Zemmour, critiquer MLP pour laquelle il était censé intervenir, et laisser entendre que Macron avait, somme toute, bien oeuvré, nouvelle attitude observée depuis qu’il a rencontré Macron J’ajoute en sus que j’ai bien constaté la retenue de C new ces derniers temps qui correspond curieusement à l’allongement de temps de passage de ses spots publicitaires.

  3. Dans toute sa tirade il n’est pas à un mensonge prêt…ni à une arnaque ! Dixit pour Mackinsey le respect des procédures sur les marchés publiques ….une rigolade !
    Toutes les personnes ayant travaillé dans ce domaine vous confirmeront la facilité de détourner la procédure …meme dans le cas ou les ouvertures d’enveloppes sont publiques !!

  4. « faire reculer l’extrémisme », n’y a t il pas mesure plus urgente? un Président FRANCAIS est-il élu pour noyer son pays dans le magma bureaucratique de la technocratie européenne impuissante, « inclusive » mais « ouverte au monde » ? cela fait 5 ans que ce banquier orgueilleux balade son peuple dans la forêt des mots creux, les sentiers escarpés du « quoi qu’il en coûte » et les serments d’actions qui ne viennent pas. Comment peut on en vouloir pour 5 ans encore sauf à être ou inconscient ou hypnotisé

  5. Macron a compris qu’on pouvait faire avaler n’importe quoi aux Francais…. De Gaulle l’avait compris bien avant lui…

  6. 30000 personnes pour applaudir le chef, combien venus grace a la tombola???des drapeaux français et européens ben voyons. combien de drapeaux européens au Trocadéro pour les 100000 personnes du meeting de Zemmour. pas un mot sur le gouffre de la dette (qu’il faudra rembourser tôt ou tard) sur la sécurité bref tout va bien madame la marquise

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter