Le message est subliminal. Dans une vidéo d’une trentaine de secondes seulement, publiée pour célébrer l’année de la jeunesse européenne, le Conseil économique et de l’Union européenne réussit à mettre en valeur six jeunes femmes portant un hijab. Alors qu’aucune autre communauté religieuse n’est promue, cette énième campagne interroge une nouvelle fois sur les liens entre l’Union européenne et l’islam radical.

Des campagnes de promotion du hijab

Les images se succèdent rapidement au rythme de la musique. Entre deux clichés de manifestations pour le climat et contre le racisme et des photos d’une marche LGBTapparaissent six jeunes femmes arborant un hijab. Loin d’être un clip de propagande de l’extrême gauche, cette courte vidéo, produite par l’Union européenne, entend promouvoir les initiatives de la jeunesse européenne au cours des années passées. Si l’apparition, certes rapide, des jeunes femmes voilées peut sembler anodine, elle s’inscrit en réalité dans la continuité d’anciens projets européens soutenant des initiatives proches de l’islam radical.

En effet, ce n’est pas la première fois que l’Union européenne promeut le voile islamique. On se souvient notamment de la campagne « La liberté est dans le hijab » lancée par le Conseil de l’ à l’automne 2021. Les différentes affiches mettant en scène des jeunes femmes voilées avaient pour but d’inciter les Européens à « accepter et respecter le hijab ». Face au tollé suscité, la campagne n’avait pas fait long feu. Mais il en fallait plus pour décourager les institutions européennes qui, au début de l’année 2022, récidivaient en illustrant des affiches sur l’avenir de l’Union avec une femme portant un hijab. Récemment encore, le programme Erasmus+ de l’Union européenne jugeait opportun de communiquer sur l’éducation en mettant en avant une petite fille voilée.

Pour lutter contre ces campagnes de promotion du hijab, l’eurodéputé François-Xavier Bellamy (LR) a réussi, le 19 octobre dernier, à faire adopter un amendement afin que « le budget de l’Union ne finance plus de future campagne susceptible de promouvoir le voile ». Contrainte par cette nouvelle législation, la dernière vidéo du Conseil économique et de l’Union européenne, si elle ne promeut pas directement le voile, participe malgré tout à sa banalisation et lui offre une légitimité institutionnelle.

Financement de l’islam radical

Outre ces affichages pro-hijab, l’Union européenne finance depuis plusieurs années des programmes flirtant avec l’islam radical. Ainsi, la FEMYSO (Forum of European Muslim Youth and Student Organisations), association réputée proche des Frères musulmans et de l’ancien Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), a reçu de nombreux subsides européens. Après avoir co-organisé divers événements avec les institutions européennes, le FEMYSO a perçu, selon Marianne« plusieurs dizaines de milliers d’euros de subventions ». Si, aujourd’hui, l’Union européenne assure ne plus financer cette association musulmane, d’autres programmes promouvant un islam rigoriste continuent d’être soutenus financièrement par les institutions européennes. À titre d’exemple, Al Sharq Forum, accusé de proximité avec les Frères musulmans, percevra entre et 2023 plus de 100.000 euros de subventions européennes. Cette association turque, en plus de former le FEMYSO, assume développer un « programme d’islam politique ».

Par clientélisme ou simple ignorance, l’Union européenne continue de se faire noyauter par l’islam radical aux dépens des États membres et de leurs populations.

7903 vues

22 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

32 commentaires

  1. Il n’y a plus qu’une seule solution : Quitter cette Europe de M…. au plus vite ! Et pourtant , j’ai été un européiste de la 1e heure … Mais là , je n’en peux plus des assassins de l’Europe de de Gaulle !

  2. Tout état ou organisation se rapprochant avec l’islam radical devrait être expulsé des états démocratiques d’origine catholique. En France la laïcité est de mise et doit être respectée, remettre cette valeur à l’ordre du jour.

  3. C’est très drôle, car ces femmes se battent pour ne pas porter le voile dans leurs pays d’origine et ici le portent volontairement, bravant même, pour ce faire, certaines interdictions. Mais en France l’objectif est la conquête de notre pays par tous les moyens.

  4. Preuve scientifique est faite que, même avec une loi courageusement mise en place par François-Xavier Bellamy, l’organisation européenne fait exactement comme elle veut et se moque éperdument des lois. Le lobbying musulman est extrêmement agressif et déterminé, et avec le fonctionnement d’une organisation aussi tentaculaire que celle de l’Europe, c’est du gâteau pour eux. Il suffit d’appuyer fort à un seul endroit, et l’effet domino répercute tout partout ailleurs. Une raison de plus, s’il en était besoin, de réformer de fond en comble le fonctionnement de cette Europe, et d’en revenir à une Europe des Nations.

  5. Il est dommage, et dommageable, de lire ici des choses comme « islam radical ». Il n’y a pas d’islam radical comme il n’y a pas d’islam politique (politique par oppositon à quoi donc ?). Il n’y a qu’un islam, tout court, son but est d’imposer la « meilleure des communautés », qui est en soi suprématiste, ne trouvez-vous pas ? Dites en public que la même chaose de la communauté chrétienne. Et ce suprématisme se fait par la peur et/ou le fer, sur une base inangible : le livre à obscurcir les cerveaux, le coran.

    1. Je suis bien d’accord avec vous : l’appellation « islam radical' » est un leurre. L’Islam (tout court) promeut un régime politique théocratique et aucun autre. Il est donc antidémocratique et fous sont ceux qui croient pouvoir le changer. Il n’y a effectivement qu’un Islam et il est dangereux.

Laisser un commentaire

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter