Lors du vote de la loi Bioéthique, l’amendement 524 demandant la prise en compte de « la détresse psychosociale » dans l’examen des demandes d’interruption médicale de grossesse (IMG) a été adopté en deuxième lecture.

De nombreuses personnalités et associations se sont élevées pour dénoncer ce motif de détresse psychosociale comme un « critère invérifiable », une « excuse » pour avorter jusqu’au terme de la grossesse.

Boulevard Voltaire a recueilli des réactions de Français.

À lire aussi

Lyon : un jeune poignardé à mort dans le métro par deux clandestins

Les suspects responsables de cet acte barbare, deux jeunes d'une vingtaine d'années, des c…