Accueil Santé Coronavirus L’Élysée décontaminé du sol au plafond en toute discrétion
Coronavirus - Editoriaux - Politique - Santé - 3 avril 2020

L’Élysée décontaminé du sol au plafond en toute discrétion

En toute discrétion, l’Élysée a été entièrement décontaminé. À l’abri des regards, sauf celui du Canard enchaîné qui révèle l’information. Sur la pointe des pieds, les sapeurs-pompiers de la 38e compagnie NRBC (nucléaire, radiologique, biologique, chimique) ont tenté d’éliminer toute trace de « en même temps », les miasmes de langage mondialiste et autres fariboles désormais obsolètes. Bien racler dans les coins, tout asperger : bureaux, discours, tapisseries, conseillers… Un travail de Titan dont les résultats transparaissent déjà dans les déclarations du Président. « Il nous faut produire davantage en France », « rien ne sera comme avant », « rétablir notre souveraineté nationale et européenne » : la force des produits utilisés a fait craindre un instant le surdosage.

Concernant l’anéantissement du coronavirus, les spécialistes sont plus réservés. Selon Hicham Kardoudi, gérant de l’entreprise Stoprat, et le professeur Daniel Camus, épidémiologiste à l’Institut Pasteur de Lille, il serait avant tout préférable de désinfecter les lieux et objets potentiellement en contact avec les mains. Le Président étant grand adepte de l’effusion, bibise et autres tapotages dans le dos, l’ensemble des membres du gouvernement pourrait se voir enfumé par des membres du mouvement En Marche ! qui maîtrisent la technique.

Les bâtiments de l’Assemblée nationale et du Sénat ont également fait l’objet d’un nettoyage en profondeur qui fut opéré par une vingtaine de soldats du 2e régiment de dragons de Fontevraud-l’Abbaye. Là encore, lessivage des bancs macroniens à grande eau, récurage complet des mécaniques de rétropédalage, tout doit être prêt pour repartir dans le sens opposé à celui préconisé depuis trois ans.

« Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner notre cadre de vie au fond à d’autres est une folie », effectuer « un travail de reconquête nationale ». Le discours d’ lors de sa visite à l’usine de masques Kolmi-Hopen a laissé perplexes les forces d’opposition quant à la sincérité des intentions. À moins que cet effort de reconquête ne se limite à la fabrication de masques dont nous n’aurons plus besoin d’ici quelques mois…

« Il nous faut retrouver la force morale et la volonté pour produire davantage en France et retrouver cette indépendance » : plus rien n’arrêtait le Président. Décontamination de l’Élysée ou épandage de substances hallucinogènes ? Des analyses sont en cours.

À lire aussi

Le recadrage inattendu de Cyril Hanouna sur l’épisode Jordana/Castaner

À ce massacre imaginaire des Français dont Camélia Jordana accusait la police en aura succ…