Le président de la penserait-il à renoncer à son mandat pour provoquer une élection anticipée à laquelle il serait « sûr de gagner » ?

Une annonce dans une réunion privée

Ce serait un coup de poker inédit dans l’ de la Ve République. Le Figaro rapporte que, lors d’une réunion avec le cercle des donateurs de 2017 à Londres, il y a une quinzaine de jours, Emmanuel Macron est intervenu à la surprise générale par visioconférence et aurait évoqué l’idée de démissionner afin de provoquer de nouvelles .

Une audacieuse entreprise qui permettrait, selon lui, de reprendre la main politiquement sur le pays après les crises politiques, sanitaires et sociales. L’objectif serait de provoquer de nouvelles élections que le président de la République serait « sûr de remporter ».

Une décision « dans les semaines ou les mois à venir »

L’Élysée a réagi auprès du quotidien en affirmant « n’écarter, par principe, aucune hypothèse » mais en assurant que la démission « n’a jamais été à l’ordre du jour ni même évoquée dans une réunion à l’Élysée ». Mais selon les participants de cette réunion et des fidèles de l’ancien ministre de l’Économie, Emmanuel Macron serait prêt « à prendre son risque ».

Une possible démission qui pourrait intervenir « dans les semaines ou les mois à venir ». Ce serait une première dans l’histoire de la République, jamais un Président en exercice n’a démissionné pour se représenter immédiatement. Si le processus est enclenché, la électorale sera éclair, l’article 7 de la prévoit « qu’en cas de vacance, le scrutin pour l’élection du nouveau Président a lieu 20 jours au moins et 35 jours au plus après l’ouverture de la vacance ».

11 juin 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Troisième nuit d’émeutes dans la banlieue lilloise après un rodéo urbain

Des scènes identiques ont lieu dans le quartier Moulins à Lille le même soir. …