Le rappeur Médine : « Font des clins d’œil appuyés à la petite fille d’un borgne… »

Le 13 mai prochain, Médine, le rappeur du Havre, sort son prochain album, Médine France.

Évoquant les textes de son nouvel album, Médine tweetait, le 20 avril dernier : « Le prochain, il va piquer un peu. » Effectivement, cela pique un peu car, comme l'évoquait le journal Mouv', en mars dernier, le rappeur évoque dans son album l'Algérie, l'Afrique, la guerre en Ukraine, le Qatar, Dubaï, les États-Unis. Mais aussi Valeurs actuelles, qu'il a envie de « pranker » (de l'anglais to prank : « piéger »), l'élection présidentielle et l'extrême droite en France.

Ce samedi 23 avril, le média Konbini a publié sur Twitter un extrait de ce nouvel album, un morceau intitulé « Mon cœur restera français ». On y entend notamment ceci : « Je pue de la gueule quand je lis leur programme [« programme » au singulier] à voix haute. Ils écrivent leurs discours de la main gauche. La droite est dans nos poches. Font des clins d'œil appuyés à la petite fille d'un borgne. Si je vais à leurs funérailles, c'est pour m'assurer de leur mort... »

Le tweet de Konbini, publié ce samedi 23 avril, à la veille du second tour de l'élection présidentielle (période de réserve depuis vendredi minuit), est accompagné de ce commentaire sans ambiguïté : « À l’aube des élections #Presidentielles , @Medinrecords interprète un texte fort, “Généric”, extrait inédit issu de son prochain album Médine France et de la BO du film Songs of Revenge. »

Médine est l'auteur de cette chanson sortie en janvier 2015, intitulée « Don't laïk », dans laquelle on entend ces paroles : « Crucifions les laïcards comme à Golgotha. » En 2018, il avait dû renoncer à se produire au Bataclan après la polémique suscitée par ces paroles qui avaient refait surface.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois