Le 13 mai prochain, Médine, le rappeur du Havre, sort son prochain album, France.

Évoquant les textes de son nouvel album, tweetait, le 20 avril dernier : « Le prochain, il va piquer un peu. » Effectivement, cela pique un peu car, comme l'évoquait le journal Mouv', en mars dernier, le rappeur évoque dans son album l'Algérie, l'Afrique, la guerre en Ukraine, le Qatar, Dubaï, les États-Unis. Mais aussi Valeurs actuelles, qu'il a envie de « pranker » (de l'anglais to prank : « piéger »), l'élection présidentielle et l'extrême droite en France.

Ce samedi 23 avril, le média Konbini a publié sur Twitter un extrait de ce nouvel album, un morceau intitulé « Mon cœur restera français ». On y entend notamment ceci : « Je pue de la gueule quand je lis leur programme [« programme » au singulier] à voix haute. Ils écrivent leurs discours de la main gauche. La droite est dans nos poches. Font des clins d'œil appuyés à la petite fille d'un borgne. Si je vais à leurs funérailles, c'est pour m'assurer de leur mort... »

Le tweet de Konbini, publié ce samedi 23 avril, à la veille du second tour de l'élection présidentielle (période de réserve depuis vendredi minuit), est accompagné de ce commentaire sans ambiguïté : « À l’aube des élections #Presidentielles , @Medinrecords interprète un texte fort, “Généric”, extrait inédit issu de son prochain album France et de la BO du film Songs of Revenge. »

est l'auteur de cette chanson sortie en janvier 2015, intitulée « Don't laïk », dans laquelle on entend ces paroles : « Crucifions les laïcards comme à Golgotha. » En 2018, il avait dû renoncer à se produire au après la polémique suscitée par ces paroles qui avaient refait surface.

23 avril 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.