Cliquez pour acheter

Ayant longtemps publié à compte d’auteur – après avoir été banni par ses éditeurs –, l’essayiste a trouvé aux Éditions de La Nouvelle Librairie un relais aussi sérieux qu’efficace à la promotion de ses œuvres – son responsable, François Bousquet, lui ayant même consacré un long entretien dans un récent numéro de la revue Eléments. C’est ainsi qu’après avoir réédité un recueil de textes et de discours, pour certains inédits, sous le titre Le – sous-titré « Introduction au remplacisme global » –, l’éditeur de la rue Médicis a réitéré récemment leurs suites logiques avec, d’une part, Le Petit Remplacement, d’autre part, La Dépossession – sous-titré « Ou du remplacisme global ».

Le Petit Remplacement ne renferme pas moins de six essais antérieurement publiés par le prolixe et éclectique écrivain de Plieux : La Dictature de la petite bourgeoisie (2005), La Grande Déculturation (2008), Décivilisation (2011), Les Inhéritiers (2012), La Civilisation des prénoms (2014) et Le Mot “musique” (2018). Camus défend la thèse, assez simple mais irréfragable, des multiples petits changements qui, de proche en proche, ont littéralement transformé et modifié le visage, les mœurs, la culture, les habitudes, jusqu’à la langue et aux comportements de nos sociétés devenues hypermodernes. Pour Camus, « le Petit Remplacement, c’est le changement de culture. Le Grand Remplacement, c’est le changement de civilisation. Le Petit Remplacement, c’est le changement de sens. Le Grand Remplacement, c’est le changement de sang. Le n’est rendu possible que par le Petit. Toutefois, il l’accélère à son tour. L’interaction est réciproque. »

Avec La Dépossession, l’écrivain poursuit sa réflexion sur ce processus implacable et inexorable qu’il appelle le « remplacisme ». Qu’est-ce que la dépossession ? C’est l’expropriation de l’homme enraciné par son double déraciné. en situe l’origine à la fin du XIXe siècle, quand la Science remplaça Dieu comme instance suprême de la vérité. Dans cet essai aussi magistral que monumental (près de 850 pages), l’auteur se plonge dans la généalogie philosophique du « Remplacement », ce mouvement tectonique qui travaille les profondeurs anthropologiques et culturelles de nos sociétés post-industrielles en y substituant toutes choses par son ersatz plus simple, plus efficace, moins coûteux, normalisé, standardisé. Ainsi dépossédé de son essence, l’être humain n’est-il plus qu’un rouage de la mégamachine productiviste et consumériste, identique aux autres, remplaçable à souhait. Pour Camus, la Dépossession est au principe même du Grand Remplacement.

L’ouvrage est d’autant plus passionnant que Camus fait œuvre de théoricien d’une thématique, que les sophistes paresseux et malintentionnés eurent tôt fait de cataloguer dans le débat public comme conspirationniste ou d’« extrême droite ». En fin de volume, un glossaire définit les mots essentiels (Davocratie, Faussel, Nocense, Grande Presse, etc.) pour cerner au plus près l’artificialisme d’un monde que Guy Debord avait commencé par voir comme « Spectacle », soit ce moment factice de la marchandisation unidimensionnelle – pour parler comme Herbert Marcuse. La prophétie de Camus a (hélas) de l’avenir.

3674 vues

23 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

10 commentaires

  1. C’est à ça que nous sommes confrontés, depuis la dernière guerre, tous les gouvernements: que ce soit de gauche ou de droite ont laissés la porte grande ouverte aux gens du sud. Hollande et Macron les ont encouragés à venir en leur donnant des aides de toutes sortes, allocations, nourriture, vêtements, logements, etc… Nous sommes envahis par les islamistes, ce n’est pas nouveau et pas près de s’arrêter en réélisant Macron, ce sera la fin de nos racines,

  2. « L’expropriation de l’homme enraciné par son double déraciné » n’est pas survenue « quand la Science remplaça Dieu comme instance suprême de la vérité », mais chaque fois que des hordes nomades ont déferlées sur les pays de sédentaires agriculteurs et éleveurs. A toutes les époques de l’Histoire et en tous lieux, venus du fond des steppes, des nomades prédateurs ont envahi, pillé, massacré, des peuples sédentaires. De ces invasions les règles ont changé, les prédateurs arrivent aujourd’hui en avion

  3. Si on mettait les cons sur orbite, aurait pû dire Audiard,, il n’y aurait plus de bobos dans les grandes villes, ce qui permettrait d’installer confortablement leurs …successeurs, vous savez: la « chance pour la France »; Foi d’odieux complotiste!

  4. Le dollar et l’euro vont s’effondrer au profit des monnaies assises sur les matières premières (russie…) ou les capacités industrielles (chine…). Les occidentaux ont décidé de bloquer 600 milliards d’avoir en dollar/euros aux russes…Qui désormais fera confiance à ces monnaies qui peuvent être bloquées par l’occident à tout moment? De plus nous sommes endettés jusqu’au cou et ne produisons que du service…L’UE est finie, c’est acté. Le Maire (et les autres) est vraiment un gros nul.

    1. Nous sommes justement endettés de 600 milliards, et les banques mondialistes vont se rembourser sur nos comptes !

      1. C’est déjà fait sur certaines banques, 1€ de plus pour la tenue de compte mensuel. (Société Générale pour ne pas la nommer).

    2. Surtout avec le quoi qu’il en coûte. La France a toujours été endettés, toujours un peu plus mais Macron a fait vraiment bondir cette dette. Le remboursement se fera sur nos impôts, taxes immobilières, TVA ou de nouvelles taxes.

  5. L’UE et la France en tête sont en train de se donner à l’islam et à l’Afrique. Pourquoi se suicide? Peut-être par humanisme destructeur ; peut-être par mauvais calcul économique ou politique ; peut-être par suivisme de l’idéologie sorosienne (plus de pays un seul monde). Malgré les alertes, les français continuent de voter dans ce sens. Donc la France sera islamo-africaine dans 20 ans. Mais nous aurons déjà tout perdu avec la crise qui vient avec le nouveau système financier qui se profile…

  6. De tous temps, les prophètes sont d’abord voués au rejet quand ce n’est pas à la persécution.

  7. Merci Aristide , de nous rappeler ce qu’on doit absolument lire et savoir pour comprendre comment notre France disparait peu à peu, et ce qui se trame en sous-main.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter